En bref Sniperland V6 !

S.R.U ou comment allier look et fonctionnalitées

Étant fan d’anticipation voir de cyberpunk j’apprécie le coté futuriste de certains dessins sur déviant art mais dans l’airsoft à part quelques rares kit Poséidon ou bien le thunder maul la pêche était plutôt maigre.

Le bonheur est apparu avec l’utilisation d’imprimante 3D ainsi depuis quelques années SRU nous sort des kits esthétiques pour répliques déjà existantes sur le marché. A la présentation de leur kit PDW-K pour glock 18 j’ai craqué pour celui-ci ainsi que sur celui disponible pour VSR-10 voir ICI .

A la réception les produit fournis dans une belle boite au logo SRU « Search and Recon Unit » le tout étant bien callé par une mousse alvéolée. Pour le PDW-K une simple feuille en couleur fait office de notice de montage, cela dit il n’y a rien de compliqué mais une notice étape par étape est toujours plus agréable ce qui est le cas pour le SR-SNP-10.

PART ONE

  • Le PDW-K

Il s’agit d’un kit dans lequel vous allez venir enchâsser votre glock 19-17-18-34 qu’il soit gbb ou aep (une extension de câblage est disponible en option pour déplacer la batterie de la réplique dans le kit).

Le kit est contenu dans un carton épais siglé a l’acronyme de la marque, à l’intérieur le kit est protégé par une épaisse mousse alvéolée. Nous découvrons donc l’habillage du kit, les petites pièces ainsi que la visserie et le kit électrique pour aep sont repartis dans des sachets plastiques refermables. On note la présence d’un patch SRU, ce n’est pas indispensable mais cela fait toujours plaisir.

APERCU GENERAL

J’avoue être favorablement impressionné à la prise en main, j’avais testé des culasse 3D il y a quelques années  ca se tordait de peur et les couches d’impressions « bavaient » ici l’impression est très propre. A la lumière on peut voir les « sillons » d’impression un peu comme les traces de passage d’une fraiseuse sur un usinage cnc. On note une différence de texture en fonction des éléments qui composent le kit : est ce dut a des matériaux différents, à un angle d’impression modifié. ? Premier reflexe essayer de « tordre » le kit pour voir la rigidité et … rigidité il y a car ça ne bouge pas d’un poil.

     

 

DANS LE DETAIL

Le PDW-K comprend une crosse  extensible, il suffit d’actionner le levier à l’arrière du ris principal sur la réplique pour la déployer  et là encore on découvre quelque chose de rigide, il y a une sorte d’armature pour la rigidifier. Une fois celle-ci déployée le PDW-K mesure la même longueur qu’un kit hera arms à savoir 50 cm.

J’apprécie beaucoup le coté compact et râblé de la bestiole en plus on trouve nombre de points positifs, ainsi il y a un rail ris intégral sur le dessus, un plus petit sous la partie avant pour par exemple un laser ou une poignée quoique le kit intègre un espace creux prévu pour y mettre un chargeur et qui peut faire office de poignée pour qui possède une grande main. Le kit est fourni avec des extensions ris montées sur les  cotée l’impression semble plus grossière mais les différents types d’éléments RIS que j’ai monté n’ont posés aucun souci. Il y a quelques éléments métalliques obligatoire comme la boulonnerie  écrou + vis, car un filetage dans la matière plastique finirait par tout exploser par taraudage du métal dans le plastique,  mais aussi des fixations QD femelle sur l’arrière de la réplique permettant d’y fixer une sangle.

Les « gravures » si on peut les appeler ainsi sont très propre : vive l’impression 3D

 

MISE EN PLACE

Il est difficile de faire plus simple pour l’installation de votre glock dans le châssis PDW SRU, dans un premier temps il faut monter le magwell sur la poignée du glock (il y en a 2 différents un pour la version aep et un pour le gbb).  Ensuite on glisse la pièce qui va permettre d’actionner la culasse du glock dans l’arrière du kit, on monte la tirette qui va permettre la préhension de l’ensemble. On glisse le glock dans l’espace creux du châssis en veillant à ce que les mires soient bien positionnées sur le système puis on pousse le glock à fond vers l’avant et on sécurise le tout en glissant la vis qui vient se bloquer au niveau de l’espace sur le système de fixation natif à l’avant du glock. Une fois cette vis serrée plus rien ne bouge et le kit est fonctionnel.

   

Pour avoir brièvement monté un aep dedans c’est légèrement plus difficile à cause du câblage électrique à faire passer si l’on met une batterie dans le logement prévu à l’avant.

Le gbb prend évidement du poids soit 1.5 kg en ordre de marche mais on reste loin d’une réplique type aeg ou gbb-r. Je regrette le léger jeu au niveau du magwell et le retour de la partie avant mais cela reste anecdotique.

 

  

 

  

EN JEU

Pour l’occasion et pouvoir tester le kit dans un environnement adéquat j’ai été tester un cqb de la région sur une journée.  D’entrée de jeu je peux confirmer que le look de l’animal attire les regards d’autre part en terme de jeu on note une excellente maniabilité de l’engin, avec une longueur de 35 cm on est quasi sur un format de mp5-K, le passage de crosse dépliée à crosse deployée se fait de manière très fluide même dans le feu de l’action. Une fois celle-ci en place on gagne une stabilité impressionnante pour effectuer des tirs précis, ainsi avec un G18 TM d’origine je touche 1 fois sur 5 une cible type ipsc à 50 m en 0.28g.  Gros plus en tirant la culasse on a accès au sélecteur de tir d’un 18 ce qui n’étais pas le cas sur le hera arm.   Le seul souci que j’ai pu rencontrer sur cette journée de jeu se situe au niveau des chargeurs, il faut un chargeur avec talon sinon c’est un peu galère à le sortir à cause du magwell proéminent et l’autre point remarqué c’est que si vous mettez un chargeur long (50bb’s) dans la partie avant et que l’on tire en full le 50 bb’s finira par tomber. La solution serait de pouvoir monter un bouton d’éjection de chargeur standard sur cette partie avant, c’est d’ailleurs ce que je vais essayer de faire ou sinon de laisser un chargeur moins lourd.

Bilan de cette journée très positif : une réplique très agréable et efficace avec pas de misfeed à déplorer (qui aurait pu résulter d’uen mauvaise interaction entre la réplique et le kit).

 

 

CONCLUSION

Ce kit PDW-K est une totale réussite avec un look ravageur et une efficacité au top, il permet de magnifier votre réplique type Glock

Points positifs :

  • Look
  • Efficacité
  • Versatilité
  • Cout

Points négatifs

  • Léger jeu du magwell
  • Possibilité de perdre un chargeur engagé dans le compartiment avant
  • Le kit n’est pas encore disponible en France (mais devrait l’être chez OPS-store quand vous lirez cette review).

 

 

 

CONCLUSION GENERALE

Cela fait quelque temps que l’impression 3D envahi notre quotidien mais les produits deviennent de plus en plus efficaces et résistants. Par rapport a ce que j’avais testé il n’y a que quelques années via shapeway ou autre on note le bond en avant que propose désormais une société comme SRU.

Ce qui ressort des kits « carrosserie »   testés c’est surtout qu’ils vous permettent de personnaliser vos répliques tout en apportant une optimisation, un  petit plus en terme d’ergonomie et d’efficacité de jeu.

 

 

Groquik

www.sniperland.net

Catégorie:Review

3 commentaires

  1. Bonjour, ô grand gourou du forum, une question me taraude, mon G18c TM est equipé d’un ghost ring, le SSS qui est tout de même asser low profile mais bref, va t’il poser problème? J’ai peur de ne pas pouvoir mettre le « levier d’armement » où que ça frotte dans le kit…

    En tout cas belle review, merci bien

  2. Encore une review qu’elle fait plaisir ! Je suis pas fan de ce genre de format, pour moi « light is right » mais il faut avouer que pour un amateur de cqb ça doit être un régal, et aussi pour les collectionneurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.