GPS GARMIN 301

GARMIN FORETREX 301©

 

Les OP dites milsim attirent de plus en plus d’adeptes, parfois on se retrouve sur des terrains tellement vastes que pour retrouver son chemin cela peut être difficile, testé pour vous à l’op champ de pavot II de nuit…

Certains de vous me rétorqueront qu’avec une carte et une boussole on est sauvé, c’est pas faux mais encore faut il garder le nez sur le cap.

 

Avant de détailler le produit intéressons-nous un peu à la technique employée.

La puce présente dans le GPS à pour but de calculer son emplacement d’après triangulation des signaux émis par plusieurs satellites en orbite. A l’aide de 4 signaux minimum la puce peut définir avec précision son emplacement. Plus le terrain est encombré (présence d’arbres ou de buildings) plus le temps nécessaire avant d’obtenir une position précise sera longue.

Description du package

Le Foretrex 301 est fourni avec un câble micro USB/USB, une brève notice, des recommandations en plusieurs langues et un sur-bracelet supplémentaire en cordura pour pouvoir porter le GPS au dessus d’une manche. Le GPS ressemble à une grosse montre très large, nous y reviendrons plus tard, le châssis est en plastique épais recouvert d’une couche de caoutchouc pour la protection des chocs et des éclaboussures norme IPX7.

 

 

 

 

 

 

Utilisation du produit

Le GPS fonctionne par un choix de menus ensuite via les boutons enter/escape/ ou déplacer on navigue pour obtenir ou paramétrer ce que l’on désire. Ci-dessous l’exemple fourni par Garmin© dans la notice.

On note plusieurs écrans :

  • la carte avec votre position et celles des waypoints présents suivant l’échelle actuelle.
  • L’écran compas avec l’azimut et la distance jusqu’au waypoints demandé
  • L’écran « calculateur de voyage » qui donne la vitesse moyenne, le trajet effectué, le temps effectué et la vitesse moyenne.
  • L’écran principal avec l’accessibilité au waypoints (création ou gestion de ceux-ci), les traces qui correspondent à vos déplacements, les itinéraires et enfin la configuration de votre appareil.

 

 

 

 

 

 

Sur le terrain : 1/randonnée

Pour la première prise en main avec le modèle j’ai d’abord planifié plusieurs waypoints en utilisant Google Earth. L’idée est simple, on localise les points intéressants, on relève les coordonnées et on les rentre dans le Foretrex, c’est un peu long mais ne présente aucune difficulté le système de coordonnées étant le même.   Une fois les waypoints remplis on demande au GPS de nous diriger vers le premier, pour ce faire il donne un cap et une distance indicative. On peut également obtenir des informations supplémentaires comme la vitesse max, la vitesse moyenne, l’altitude et le dénivelé parcourus. A ce sujet je pense que le Foretrex donne l’altitude par rapport à une trigonométrie avec les satellites car il n’est pas pourvu d’altimètre contrairement à son grand frère le 401. Néanmoins pour avoir testé par rapport à un point remarquable précis il n’a pas à rougir avec une altitude donnée de 1340m pour 1345m réel.

Attention car le GPS vous donne les informations par rapport au waypoints que vous lui avez définis, il ne vous dira pas si cela traverse un cours d’eau ou si la voie directe n’est pas franchissable (précipice, végétation très dense, etc.).

 

 

 

 

 

 

 

Sur le terrain :  2/en partie

A la différence de la randonnée la création des waypoints se fera directement sur le terrain pour planifier votre camp, l’emplacement de caches, points de sniping ou tout simplement le camp adverse. Pour le reste on retrouve les aspects décrits dans la partie randonnée.

 

 

 

 

 

 

Au retour

On peut visualiser le trajet effectué avec la distance totale parcourue, la vitesse moyenne et max et les dénivelées infligées à nos mollets.

Easygps (http://www.easygps.com/)

J’ai découvert depuis peu ce logiciel, gratuit, qui permet d’extraire les points de manière à avoir la trace du chemin effectué. Il suffit de rentrer votre type de GPS, de brancher le cordon USB fourni et vous obtenez toutes les infos de votre périple. Le logiciel propose également un géo-catching (ce que ne supporte pas le Foretrex 301).Pour la prochaine randonnée j’introduirai dans ce logiciel les points remarquables ou waypoints pour un gain de temps et d’ergonomie.

Au final

L’autonomie des piles (alcalines) n’a pas dépassé les 15 heures il faut donc prévoir de n’utiliser le GPS que lorsqu’il est nécessaire. La forme de la montre pose un souci anatomique au niveau du poignet car la longueur a tendance à limiter le mouvement, on peut résoudre ce problème en utilisant le sur- bracelet et en positionnant le GPS sur l’avant bras ou encore, pour ceux qui ont, en le mettant dans une poche carte d’avant bras.

Ce GPS est une bonne solution : fiable, suffisamment précis pour nos besoins, prévu pour une utilisation « rustique ». Je n’ai eu aucun souci par temps de pluie.

 

 

 

Groquik 2011

Catégorie:Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.