ceinture Brokos, Triab et Rush tiers de 5.11

Voici le test d’une solution modulaire complète avec portage de réplique

1 ere partie du système modulaire 5.11 la ceinture Brokos

 

 

INTRODUCTION

Les ceintures molle sont très pratiques pour vous permettre un emport configurable à vos souhaits que ce soit chargeurs, PA, poches médicale ou autre le tout avec un certain confort. La «  ceinture » Brokos est une plateforme molle, intelligemment conçue, c’est un produit développé conjointement par 5.11 et VTAC.

 

VUE GLOBALE

Lorsqu’on reçoit cette ceinture une fois posée à plat on note la forme qui n’est pas rectiligne avec les extrémités qui remontent, on remarque également les passant molle disposés de manière inhabituels. On note 22 passants disponibles pour une taille L/XL permettant un emport de poches et accessoires confortable mais moindre que l’ancienne plateforme molle LBE.

DANS LE DETAIL

Visuellement la brokos semple très large et haute un peu comme une war-belt, la partie centrale mesure en effet 15 cm de large au niveau des reins contre 12 cm sur les extrémités le but avoué et de permettre un maintien de meilleur qualité et confortable, le tout même avec une charge importante.

La première chose à faire lors de la réception du produit c’est de glisser dedans votre ceinture suivant l’épaisseur et la rigidité de celle-ci les dernières plateformes molle seront peut être difficiles à passer, je vous conseille d’utiliser un tournevis plat. En effet on est ici en présence d’une plateforme de hanche et non d’un produit avec ceinture intégré, ce qui vous permet d’utiliser le type de ceinture qui vous convient le mieux ; bouclerie ou résistance spécifique. Néanmoins la brokos est renforcée par une plaque plastique qui permet une bonne rigidité, la plateforme ne « s’effondre » pas sur elle-même.

La ceinture, dans sa partie intérieure, est recouverte d’un mesh  épais et confortable qui permet une respirabilité dont la continuité vers l’extérieur est assurée par de multiples perçage de la plaque/ sangle plastique.

La ceinture est donc composée de plusieurs couches de l’intérieur vers l’extérieur on notera le filet mesh, la plaque plastique, une bande de mesh serré et épais ; cousue sur l intégralité de la longueur via une double surpiqure qui vient même transpercer la plaque plastique. C’est sur cette bande de mesh qu’est fixé le système plateforme molle et enfin les passants molle en eux- même : Toutes ces couches en sandwich composent le système brokos. Les passants molle sont fixés horizontaux sur de petites plateformes de 2 passants, à chaque fois, ce système permet de positionner une poche molle dans les 2 sens (verticaux ou horizontaux).

Au montage il suffit de glisser la fixation dans les passants cela ne pose pas de problème sur des poches simple néanmoins en cas de poches haute vous ne bénéficiez de la tenue que sur 2 passants de hauteur (si vous voulez placer des poches hautes style poche à eau celle ci risque de se balader. J ai aussi eu quelques difficultés avec des fixations ayant des pressions car les passants ont peu de jeu (coutures proche et serré) il faudra jouer avec un tournevis plat et fin pour arriver à faire passer les pressions.

Le système de plateforme double passant permet également d’un sauter l’une d’elle si vous avec un holster qui se glisse dans la ceinture ainsi vous pouvez le fixer en « esquivant » les passants molle.

A l’utilisation

A l’issu d’un an d’utilisation et de multiples configuration de la ceinture j’avoue être très content de ce produit pour les raisons suivantes :

  • Le port est vraiment confortable quel que soit le poids du set up la ceinture se calle bien sur les reins et les hanches ainsi on n a pas de ballotement de l’ensemble même lors de petits rush, on a même tendance à l’oublier dans le feu de l’action.

  • La versatilité du système est excellente permettant de passer d’une configuration dimanche âpres midi à celle d’une op, attention si vous avez un gros sac a dos avec sangle ventrale car les 2 sont incompatibles a moins de « poser » le sac à dos sur une poche de la BROKOS. J’ai trouvé cette solution par hasard mais elle s’est relevé confortable et pratique.

  • Pas de souci de transpiration excessive au niveau des reins

  • La ceinture reste bien à sa place même lors de phase de ramping ceci probablement dut à la plaque plastique qui permet de la ceinture de rester « rigide ».

A l’inverse le seul point noir relevé est inhérent au port d’une radio sur ceinture car lors de l’utilisation d’un headset radio le fil de communication se balade et peut se prendre dans des branchages.

Conclusion

Cette ceinture est un achat que je recommande pour tous ceux qui aime bien avoir leur matériel sur les hanches.

Depuis quelques mois un harnais est également disponible, je n’ai pas eu l’occasion de tester celui-ci. Vu le confort de la ceinture même en configuration très lourde l’intérêt du harnais me parait limité sauf en cas d’utilisation de headset avec les fils qui se baladent ou bien si ajout de plateforme de cuisse quoi ont tendance à tirer vers le bas la plateforme brokos.

Points positifs

  • Confort

  • Résistance

  • Versatilité

  • Prix raisonnable

Points négatifs

  • Ceinture « interne » non fourni / integré

2 eme partie : le sac intermédiaire de 5.11 le TRIAB 18

INTRODUCTION

Il s’agit d’un sac ayant pour mission de compléter la gamme rush, il est plus compact avec une vocation plus médicale. Le sac est fabriqué à partir de nylon 1050 deniers et possède, comme c’est désormais la signature de 5.11, une multitude de poches internes.

Ce sac a été conçu comme une base de travail pour les interfaces développées par 5.11 à savoir la ceinture brokos (ceinture molle) et le rush tiers (système de portage pour arme longue).

VUE GLOBALE

La première chose qui interpelle par rapport à la gamme des sacs 5.11 c’est la forme triangulaire du Triab, le volume global est moyen entre un rush MOAB 10 et le rush 24 donc ni un EDC ni un sac de randonnée.

Le sac s’ouvre du bas vers le haut ce qui est assez bizarre à appréhender au début, ensuite on y trouve un emplacement pour poche à eau ainsi que de nombreux passants molle. Au niveau du portage ce sac présente la particularité de pouvoir être porté sur une épaule ou bien sur les 2 mais nous y reviendrons plus en détails dans la suite de l’article.

 

 

 

 

 

 

 

DANS LE DETAIL

Aspects et poches extérieures

 

 

 

 

 

 

Le sac, sur sa partie extérieure, présente 2 poches en filet reparties sur les extrémités basses le volume permet d’y ranger une bouteille de 1.5l ou bien une bouteille de gaz airsoft la taille est réglable via sangle afin de bien maintenir l’objet inséré. En haut on note une poignée robuste, sous celle-ci on accède à un emplacement qui fait quasiment tout le dessus du sac, a l’intérieur de celui-ci on trouve un emplacement en velcro pour y scratcher un holster à PA en quick draw pour les operateurs.

D’après les caractéristiques commerciales du sac on lit que le sac peut transporter une plaque balistique j’ignore si c’est à cet endroit ou dans un autre situé dans le sac que la plaque est censé être mise. Sur cette partie extérieure on trouve 5 bandes de 4 passants molle et sur les cotés 5 bande de 3 passants à gauche comme à droite. En dessous pas de passants molle juste deux œillets d’évacuation d’eau, en bas le sac est également muni d’une sangle de compression / portage léger qui se referme au moyen d’une boucle fastex cousu sur la partie extérieure, sur les cotées des hauteurs on retrouve également 2 sangles de compressions avec fastex.

Enfin en haut du sac, derrière l’emplacement pour un tube d’hydratation, on trouve une poche en suédine permettant d’y ranger vos lunettes de soleil, lampe ou bien un smartphone.

Le dos du sac présente 3 larges « pads » d’une nouvelle mousse aérée maintenue par un mesh résistant. Les emplacements sont repartis sur le haut du dos et les lombaires laissant au centre un passage de flux d’air pour rafraichir le dos et éviter la transpiration. Sous cette épaisseur se trouve un emplacement permettant de ranger les bretelles et, plus bas, de passer la ceinture brokos.

Compartiment principal

Pour y accéder il faut l’ouvrir via des zip YKK, ce qui permet d’ouvrir graduellement le sac en gérant la position de ceux-ci, le point de fixation est situé en haut du sac ce qui déconcerte à première vue. Une fois les 2 zippers ouverts au maximum le sac se compose du dessus et du fond «  creux ».

La partie du dessus est composé de multiples systèmes de rangements de haut en bas :

  • Un mesh filet a double épaisseur suivant que vous y accédiez par la droite ou par la gauche, la fermeture de ce compartiment étant assuré par un double velcro. Niveau taille on peut y mettre 2 chargeur de PA double stack dans chacune des épaisseurs mais un chargeur 5.56 n’y rentre pas cela doit être prévu pour petites poches de soluté ou bien des bandages.
  • Au dessus de ce filet on note la présence d’une bande élastique qui peut retenir une grenade type flashbang
  • Plus bas il y a 3 compartiments en nylon cousu on l’on peut glisser un gros stylo, dans l’absolu cela doit servir à y glisser des seringues auto injectables.
  • Encore plus bas on trouve le même type de compartiments mais plus large permettant d’y glisser une lampe.
  • Enfin en dessous 2 petites pochettes toujours en nylon avec fermeture via scratch.

Dans cette partie du « dessus » on remarque les 2 zips sur les cotées permettant d’accéder à double fond ou un tee shirt ou PA rentrera aisément.

Sur les cotés en bas on trouve 2 languettes cousu scratchées et maintenu par un anneau en fait il s’agit d’un système d’ouverture rapide il suffit de scratcher la patte à l’extérieur du sac le zipper le contour du sac, pour le refermer, au plus prés de la patte. En action le fait de tirer sur cette patte va de zipper le sac pour un accès ultra rapide au contenu.

Dans le fond du sac on note 4 rangées de 11 passants molle, avec velcro femelle, utilisables pour fixer vos différentes poches en fonction des besoins. Derrière on trouve un nouvel emplacement prévu pour votre sac à eau.

En terme de volume les dimensions, approximatives, du compartiment principal sont de 12 cm de haut sur 30 cm de large en partie basse, 23 en partie haute le tout pour une hauteur de 45 cm. Le tout est suffisant pour un w-end en voyage, une randonnée d’une petite journée avec casse croute ou bien y mettre votre barda d’une après midi d airsoft (gaz, billes, PA, bouteille d’eau et lunette).

À l’examen j’ai plus l’impression que ce sac a été conçu comme une interface de portage pour d’autre éléments, fixés par la combinaison molle / scratch car le volume est quand même limité, il est par exemple pas possible d‘y ranger un ordinateur portable de 15’ ceci étant du à l’épaisseur et surtout l’aspect trapézoïdale du sac qui, par contre favorise une certaine discrétion «  low profile ».

Portage

C’est une des innovations de ce sac il peut être porté en bandoulière avec une seule bretelle ( avec une sécurisation par demi sangle pour éviter que le sac glisse) , à gauche ou droite à votre guise, ou bien en sac à dos traditionnel en sortant les 2 bretelles. Celles-ci sont matelassées avec la même mousse 3d que celle du dos qui s’avère très confortable même sur une longue durée d’utilisation. Sur les bretelles on trouve 3 rangées de passants molle et 3 passants dont 2 sont recouverts de velcro femelle pour y apposer vos patchs.

A l’utilisation

Utilisé en déplacements urbains le sac s’est avéré confortable et pratique. Lors de dimanche après midi les quelques parties effectuées m’ont moins convaincu. Le système d’ouverture vers le bas perturbe beaucoup, et souvent le matériel s’est retrouvé éparpillé au sol. Pour les mêmes raisons il est difficile de demander à votre binôme de prendre un objet dans le compartiment central sans que quelque chose ne tombe.

Au niveau maintien, lors de courses le sac ballotte légèrement et c’est là que le système brokos entre en jeu. Le sac, une fois fixé avec l’ajout de la ceinture brokos, se calle parfaitement et ne bouge plus, je recommande toutefois de ne pas trop serrer la ceinture car le port se révèle moins confortable. Cette utilisation permet au sac de gagner des passants molle pour la mise en place de poches spécifiques à vos besoins sur les hanches.

La troisième partie de ce système est l’utilisation du rush tiers

Une fois en place ce système vous permet de progresser PA à la main sans avoir le bolt ou la réplique longue qui vous gène, sur une partie de 15 mn peu d’intérêt mais sur des parties plus longues avec progression vers un point de tir cela s’avère un atout non négligeable.

Conclusion

Points positifs

  • Rangements optimisés
  • Confort
  • Intégration sac hydratation
  • Système évolutif via l’ajout des composants brokos et rush tiers

Points négatifs

  • Volume limité
  • Forme triangulaire
  • Système d’ouverture

3 éme partie de cet article sur la plateforme évolutive 5.11, il s’agit du Rush Tiers

INTRODUCTION

Sous ce nom bizarre se trouve un système de fixation pour arme/réplique longue qui se veut universel de part la fixation.

VUE GLOBALE

Un carré avec une sangle et un tube voila, grossièrement, à quoi ressemble la chose vu de loin. En fait le carré permet à la manière d’une housse de protéger le receiver, le système de détente et l’optique  tandis que la sangle à pour but d’ajuster la longueur pour le port et la protection du frein de bouche qui se glisse dans le tube.

DANS LE DETAIL

Avant de pouvoir utiliser le rush tiers il faut fixer les boucles fastex et leurs sangle sur les 2 bandes molle présentes sur le dessus du système de portage. On notera la présence d’un emplacement pour patch sur le dessus de cette face. Pour ouvrir l’ensemble il suffit de déclipser 2 boucles fastex, au toucher on sent le rembourrage de l’ensemble qui assurera la protection de la réplique. Le rush tiers se deplie alors en 3 volets, à l’intérieur de la partie il y a plusieurs passants ainsi que 2 courtes sangles afin de fixer au mieux votre réplique et éviter que celle-ci ne ballote.

Une fois la réplique en place on referme l’ensemble qui se maintien via un scratch. On aura au préalable fixé les sangle extérieurs sur le sac triab ou bien tout sac ayant des passants molle sur les cotées, dans l’absolu on doit même pouvoir fixer sur une ciras mais je n’ai pas eu l’occasion de tester.

On règle la longueur de la sangle afin de caller le canon ou silencieux dans l’espèce de fourreau de maintien, à noter que celui-ci est renforcé de métal et percé pour éviter que de l’eau puisse stagner.

Il ne reste plus qu’à ajuster le rush tiers et de clipser les fastex pour que l’ensemble soit en place.

A L’UTILISATION

Pour le test j’ai sorti ce que j’avais de plus lourd comme réplique sous la main, à savoir un asw Ashbury de 7 kg lunette comprise. Aucun souci de montage pour l’ajustement des sangles intérieures et ceci malgré la taille imposante de la mécanique, l’arrière de la lunette dépasse un peu de la protection.

Il est un peu délicat de mettre le sac sur le dos à cause de la longueur de l’ensemble. Une fois en place le poids ne se fait pas trop ressentir (les fixations étant sur le coté du sac cela doit entrer en ligne de compte). Lors d’une marche normale l’ensemble s’avère étonnement confortable, la réplique ne tape pas dans les jambes par contre à la course on sent un balancement.

Pour reprendre en main la réplique il faut tomber le sac puis déclipser 2 des 4 fastex et enfin ceux de maintien intérieurs, ce qui est peut être rapidement mis ne œuvre en cas de besoin, bien que le plus rapide étant de demander à votre binôme de dégrafer le tout si le besoin s’en fait sentir.

 

CONCLUSION

Je trouve ce système de portage bien conçu, il évite de se trimballer avec la réplique sur une sangle tout en la protégeant au niveau des parties sensibles (détente, optique, frein de bouche). Le rush tiers permet de s’affranchir de l’achat d’un gros sac à dos avec fourreau/scarab ( eberlestock pour ne citer que la marque la plus connue) pour le port de la réplique sur des challenges de plusieurs jours.

+
– système facile à mettre en place
– ne tire pas trop en arrière ( vu que fixations sur les cotés du sac )
– la réplique ne descends pas trop bas ( dans mon cas …) donc ne se prends pas dans les pieds
– bonne protection de la trigger et +/- organes de visée ( éventuellement on mettre un manchon )
– prix raisonnable


– bouge un peu quand on progresse vite ( balancement)
– besoin sac avec molle sur le coté
– démontage pas immédiat ( si besoin d avoir rapidement le bolt en main )

 

 

Au final autant j’apprecie la ceinture Brokos et le susteme de portage d’arme autant le sac, lui, ne m’a pas laissé de souvenir imperissable je prefere l’ignitor que vous trouverez egalement en review sur le site ou bien un rush 48 ou 72 heures : review à venir !

Je remercie le magasin Terrang /MP-sec de Auterive pour la mise à disposition de ces éléments.

Catégorie:Review

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.