En bref Joyeux noel
En bref Sniperland V6 !

TEST DE BILLES : INTRO

Un peu plus de 10 ans ont passés depuis le précédent test de billes que nous avions effectué.

Entre temps la plupart des marques ont développé une gamme de billes lourdes afin de répondre à la demande des snipers que nous sommes. Ainsi les rares 0.36 ou 0.43 ont été rejoints par des billes de grammages encore plus lourdes comme des 0.45 ou même des 0.50 et l’on trouve, enfin, la plupart de ces grammages dans des coloris visibles dans une lunette.

Au final cela nous fait tout de même plus de 40 billes testées !

 

Je remercie Skavenger, Fitruff, Bowy et Samo pour leur aide sur ce comparatif ainsi que les différentes personnes  qui nous ont envoyé des échantillons

Parmi les sponsors nous avons airsoft-entrepot  et  outd00rs and tactical, qui nous ont offerts de nombreux samples  et que je remercie chaleureusement  😉.

                                                                     

Pourquoi ces critères ?

  • Le premier concerne le poids en effet en fonction de la puissance de votre réplique on va partir sur une valeur nominale de poids différents. Dans les faits plus la réplique est puissante plus on va partir sur une bille lourde pour une meilleure stabilité au vent ainsi qu’une conservation de l’énergie résiduelle finale. Plus l’écart de poids au sein d’une même bille est faible plus vous aurez une constance au niveau de la précision.
  • Le diamètre est surtout conditionné par le diamètre de votre canon interne, de 6.12 on est passé à 6.08, puis 6.04 et enfin 6.01. Cette course au rétrécissement est censée améliorer la précision, néanmoins à l’heure actuelle je ne jugerais de rien. (vous pouvez passer sur le site de PDI référence commerciale en matière de canon de précision pour voir comment ils présentent les choses).

Au niveau de la bille on notera qu’en général les billes sont sous-dimensionnées et sauf si effet ballon de rugby ou saletés il ne devrait pas y avoir de problèmes.

  • Le test de la coupe (parfois également testé via l’ongle) permet de définir la dureté de la bille et donc si celle-ci peut être marquée par le nozzle ou bien les lèvres du chargeur. Une bille marquée va prendre le vent de manière non uniforme et ne sera donc pas fiable en termes de trajectoire. Via ce même test nous regardons si la bille possède des bulles en son sein, si c’est le cas sa symétrie est remise en cause ce qui peut également modifier la trajectoire.

 

 

 

Les tests ont lieu sur des données factuelles et d’autres plus arbitraires/empiriques à savoir le poids a été mesuré via une balance à 3 décimales après le zéro, et le diamètre avec un pied à coulisse numérique re-zéroté à chaque mesure. Entre-temps nous avons fait l’acquisition  d’un micromètre type palmer pour une précision accrue car certaines données sur le diamètre paraissaient un peu faibles (5.90-5.91 sur des billes qui devraient être autour des 5.94 – 5.95).

Les tests s’effectuent sur un échantillon de 15 – 20 billes, les unités sont dans leurs valeurs respectives il n’y a que la dureté que nous avons notée en nombre d’étoiles de 1 pour une bille « molle » à 5 pour celle indestructible ou presque. Cela en fait une valeur empirique mais l’achat d’un matériel pro dans le domaine de la dureté dépasse largement notre budget.

Du coup nous avons procédé à la coupe des billes via un Santoku particulièrement affuté 😉.

Pour des raisons de procédure et de temps ( certaines sont données pour 3 mois d’autres pour un an, …. ) le côté bio des billes n’a pas été vérifié.

Fabrication d’une bille

Les billes sont issues d’un mélange liquide de « plastique » injecté sous pression dans de minuscules moules. Une fois refroidis les moules s’ouvrent en 2 et on en ressort xx billes reliées entre elles par des « carottes », les amateurs de maquettisme comprendront. Ces plaques de billes passent à la suite dans une machine qui va faire presse et séparer les billes des carottes.

Les billes passent ensuite dans une ou plusieurs machines le fameux « dual polish » qui vont affiner l’état de surface. Je n’ai pas réussi à savoir si c’était une sorte de sable ou autres que j’imagine être de 2 grains différents pour le dual polish. Ce processus a pour but d’éliminer les traces de la coupure des carottes et leur permettre d’être les plus lisses possible.

Pour alourdir les billes, différents minéraux peuvent être ajoutés à la composition du plastique, de la « poussière » de minéraux par ex : BLS explique qu’ils utilisent de la poudre de zinc.

Dans le cas des billes bio on a tendance à utiliser du résidu de maïs pour des grammages légers et du PLA (acide polylactique) pour les billes plus lourdes.

Parfois on a une sorte de graisse présente sur la bille c’était le cas des straight et plus récemment de certaines King arm est-ce une volonté pour protéger la bille de l’air ? pour lubrifier les chargeurs ? Bref dans notre cas cela a surtout le désagrément de jouer sur l’appui induit par le contact via joint hop-up, aussi j’aurais tendance à conseiller de laver légèrement ces billes.

Ce test a pris quasiment un an à être fait entre la prise des mesures, le manque de temps, les soucis de matériel, l’attente de nouvelles billes, etc .. J’espère qu’il saura vous apporter un maximum d’éléments de réponse pour optimiser vos tirs 😉.

La présentation des billes est conditionnée par le poids dans le but de fournir le plus rapidement possible l’appréciation des différentes billes en fonction de votre poids habituel de jeu.

 

la premiere partie avec les 0.30 et 0.32 est dispo ici

Vous pouvez egalement lire et vous exprimer sur le forum billes de sniperland

Catégorie:Review

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.