Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

De la ghillie suit en passant par les gants realtree ou le spandoflage tout est là. Venez aussi parler de gear spécifique au sniping : eberlestock, matelas de tir, etc...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Dogi
one shot one out !
Messages : 2229
Inscription : 16 juin 2008 18:03
Localisation : Normandie

Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Dogi » 07 avr. 2010 15:20

J'ai décidé de vous faire partager l'étude, la conception suivie de la réalisation (en 2eme partie) de ma 2eme ghillie suit, inspiré des Ghillies suit de nouvelle génération.
En effet, Depuis près d’un mois, suite à la lecture de topic sur les ghillies « nouvelle génération », mon envie de refaire une ghillie en repartant de zéro est revenu au galop.
Cependant, refaire une ghillie pour refaire une ghillie est inutile… J’ai déjà pas mal appris en voyant les inconvenants de ma première (en terme d’ergonomie et de camouflage, en questionnant les joueurs après m’être fait sortir…).
Mais avec les nouveautés en matière de camouflage 3D et matériaux synthétique, je me devais d’étudier tout ca avant d’investir du temps et de l’argent dans mon costume de Cheewbaca.



Quelques pistes de réflexion…

Tout d’abord, servons nous des fondamentaux du camouflage. Ça n’est pas parce que nous avons un camouflage plus élaboré sur le dos que nous devons nous affranchir des règles de base.

J’entends (et lis) souvent un truc de vieux roublard qui me fait bondir :
« Faut toujours être plus sombre que son environnement » : FAUX !
Je m’explique : Si on me propose un survêtement noir ou un survêtement blanc pour jouer ma prochaine partie en forêt, à contre cœur je prendrais la noir…
Mais si on avait du gris clair, du beige, du brun ou n’importe quelle couleur plus clair, mais d’une teinte naturelle à me proposer, je laisserais tomber bien volontiers le noir.
La phrase que je préfère utiliser est donc la suivante : « Il vaut mieux, faute d’avoir la bonne teinte, être un peux plus sombre que trop clair ».

C’est en partie pour cette raison que le multicam est plus efficace en foret que le CE : Le vert clair qui ce fond dans les tons beige du MC se confond avec le gris de l’écorce, avec la terre au sol et ce marie bien avec le vert des végétations.
Il est donc plus clair que le CE, mais ce trouve pile dans les tons de nos forêts. Et le CE, bien que plus sombre s’incline face à ce duel (voir la photo Woodland vs Multicam ci dessous).

Image

Il en va donc de même pour nos ghillies : Pas besoin d’assombrir la ghillie pour les 2 ou 3 fois ou l’on jouera sur un terrain particulièrement sombre… Il faut la faire pile de la couleur du sol de nos forets, ni plus sombre, ni plus clair : Le bon ton.

Et c’est la ou le bas blesse : Au sol de nos forets, on trouve du sable (les feuilles séché deviennent presque grise en hiver), ou trouve du brin, du roux… Et un tout petit peut de vert.
Pourquoi ce traine t’on encore des ghillies majoritairement verte ?
La seul première démarche lorsque on élabore une ghillie est de prendre en photo le terrain ou l’on joue et d’analyser les couleurs.

« Je préfère une ghillie Polyvalente plutôt que spécialisé »
Pourquoi ? Pourquoi taper dans la polyvalence quand on joue 95% de sont temps sur le même type de terrain ? Chacun vois midi à sa porte face à cette question qui est finalement très personnelle, puisque tributaire de sa façon de jouer…
Mais sincèrement, n’est il pas préférable de ce faire une ghillie spécialisé, facilement customisable en fonction des saisons et qui fonctionnera de manière efficace sur 95% des parties que l’on dispute à l’année et que l’on customisera en fortement le jour ou l’on fait l’OP de l’année à l’autre bout de la France ?
Pourquoi miser dans le polyvalent à tout prix alors que ca nous handicapera sur 95% de nos parties à l’année ?
Donc, polyvalence, en ce créant une base unique adaptable à toute saison et environnement sous réserve d’ajout préalable de tissus vert (ou blanc pour la neige), OK, mais faire une soupe de poile vert et marron sans forme, sous prétexte que partout en France il y a du vert et du marron dans les forêts et que ca serra tout le temps polyvalent : Non !

Dans le même style d’idée :
« Les poiles de jute c’est bien car ca casse la forme ! Il faut casser la forme ! »
Ouiiiiii… … … Mais non !
La, je vais à l’encontre d’un des principes de base du camouflage (contradictoire le Dogi), mais le « cassage » de forme n’est pas un impératif :
Imaginons que je prenne en photo un endroit de ma forêt de prédilection, j’isole une partie que j’imprime sur un treillis (Et oui ! Dogi à les moyens d’imprimer sur du tissus ! Mais non ! Suivez un peux ! J’ai dis « imaginons »), si j’enfile mon treillis et me met à l’endroit ou la végétation à été tiré et qu’un ennemie m’observe de l’endroit ou j’ai pris la photo : Pas besoin de casser les formes ! Je suis invisible !
Bon… Alors OK, j’ai dis « imaginons »… Alors avec ca c’est facile ! Et pourtant c’est tout à fait possible de faire une ghillie « photo réaliste » ! Et oui ! Oui oui ! Pour de vrai !
Alors bien sur, plus on rentre dans le photoréalisme et plus on s’éloigne du concept « polyvalent ». Toute la difficulté pour vous qui voulez vous lancer dans l’aventure va être de choisir le compromis entre réalisme/Polyvalence et réalisme/cassage de forme.
Un exemple parmi tant d’autre de forme correctement cassé, mais une ghillie totalement inadapté à l’environnement, tant dans la forme des feuilles du camo que dans la couleur (j’ai juste effacé le visage et la réplique de l’utilisateur pour rendre la photo anonyme)

Image

Ou encore…

Image
Et les exemples ne manquent pas…

Le compromis s’impose presque naturellement, et on peut casser les formes sont pour autant revêtir un costume de Polux dans le manège enchanté !
Encore une fois, tout est affaire de con-pro-mis. Et si je poste tout ceci comme étant une révolution, c’est parce que je crois que pendant longtemps on a sacrifié des principes tout bêtes du camouflage au profit du cassage de forme et de la polyvalence

« T’façon, ma ghillie elle est c’quelle est, dès que je mets des végétaux dessus je deviens un fantôme ! »
Ça c’est vrai… … … Mais quelle tannasse les végétaux ! Déjà, on n’a pas forcement tout sous la main… Il m’est déjà arrivé de fouiner pendant 5 minutes, couteau à la main en essayant de trouver quelque chose de vert et d’exploitable (entre le lierre qui ce dépouille 5cm par 5cm, la fougère que tu ne trouve jamais quand tu voudrais, les feuilles de je ne sait quoi qui son trop lourde et ce casse toujours la gueule (surtout quand la tige pète au niveau de ton élastique de fixation))
Bref, c’est du vécu, j’ai déjà donné. De plus, il faut les placer efficacement sous peine de ce griller (les sous face de plante sont bien plus clair que le dessus : Voir une fougère retourné au milieu d’un champ de fougère, c’est la mort assuré !) Sans parler qu’une fougère bien fixé sur la ghillie en position couché vas ce retrouver à moitié en vrac lorsqu’on va évoluer à 4 pattes ou lorsque on va ce mettre droit sur ses genoux pour observer un truc suspect que l’on ne distingue pas couché.
Et puis, les végétaux, vibrent dès le moindre mouvement parasite. Ça il faut le savoir ! On ne le dit jamais, mais ce mettre une fougère sur la tête est débile ! A chaque fois que tu tourne la tête tu as la feuille qui suit le mouvement !

Et puis reste le problème du temps de préparation… Il m’est déjà arrivé de faire une partie basique de capture de flag pour s’échauffer en début de partie… … … Le temps de me végétaliser, la partie était finit… Bon… Tant pis…
Maintenant, les végétaux n’ont pas que des inconvénients bien sur ! Ils n’ont pas leur pareil pour camoufler (dès lors que l’on arrive à reproduire quelque chose de crédible) et ont justement le fameux « ton juste » dont je parle plus haut, puisque ce sont directement des végétaux du site ! (sous réserve de veiller à leur oxydation qui commence à ce faire sentir dès la demi journée passé).

Personnellement, je considère les végétaux comme un mal nécessaire… Dont il faut savoir user (et non pas abuser ! Pour ne pas subir le révère d’une fougère traitre qui serait mal positionné ou défraichit) mais dont il faut savoir ne pas trop être dépendant au risque de ne pas être opérationnel à l’instant T d’une partie ou de faire des faute de camouflage par l’emploie de végétaux inadaptés ou mal montés sur la ghillie.


Si je résume tout ca, je dirais que ma futurs ghillie devra être :
Plus clair que les ghillies ordinaire et surtout de la bonne couleur
Réaliste au point de donner envie à un promeneur de cueillir la pâquerette plantée sur mon postérieur.
Polyvalente, sous réserve de une ou deux mise à jour annuelle par ajout ou retrait de tissus
Ne nécessite pas ou peux de végétation
Casse un minimum les formes (celle des épaules et de la tête, principalement)



Alors pour ce faire, camouflage 3D, ghillie synthétique ou ghillie à fibre naturelle ?

Et pourquoi pas les 3 ? Et oui ! Pourquoi pas ? Exploitons ce qui est à notre porté !

Le camouflage 3D

Image

Image

Image

Avant ma petite étude, c’est simple, pour moi ca ne servait à rien ! Ca ne casse pas suffisamment les formes, comme une ghillie, c’est plus chiant et encombrant qu’un bon camouflage 2D. Aucune ne m’a semblé convaincante en terme de colorie… … … Alors un seul mot me vient en tête face à cette… chose : Pourquoi ?
Et pourtant après étude, je me suis aperçue que certaine avait de sacré atout (bien que les défauts précité reste toujours viable) :
Ce sont bien souvent des sur tenues, donc c’est léger, pas encombrant par rapport à une ghillie, ca ne prend pas l’eau et parfois on a même droit à quelques extra, comme par exemple un camouflage thermique efficace (idéal pour ruiner le mec qui a vendu un rein pour s’acheter un JVN gen 2 dans l’OP de l’année ;) )

La ghillie synthétique (la ou s’arrête le camouflage 3D)

Image

Image

Je n’y prêtais guère plus d’attention, obnubilé par les ghillies old school tel que l’on peut voir dans de nombreuse vidéo sur youtube…
En effet, de près, ca ne ressemblais à rien : Zigouigoui imitant des tas de feuille et fillasse synthétique imitant… … … bha rien de connue… Et pourtant, de loin, elles arrivaient à donner quelque chose…
Celle que j’ai vue et qui m’a donner quelque idée est la ghillie de Jackal (2eme photo ci-dessus) qui mixe plusieurs textures donnant un résultat très intéressant… Et qui m’a servie à élaborer ma 1ere ghillie.
Une petite photo rapprochée de la texture de ma 1ere ghillie

Image


La ghillie en fibre naturel

Image

Est-ce que j’ai vraiment besoin de vous la présenter ? A vous, qui pour certain sont bien plus spécialiste que moi en la matière ???
Pour résumer de mon point de vue, les fibres naturel, ce teigne, et ce décolore naturellement et donne des couleurs très réaliste. On peut varier entre les bandes de jute, les fibres de jute, la ficelle de sisal, de raphia et bien d’autre fibre.
Tout ca permet de varier les couleurs et les textures.
Parmi les inconvénients, je dirais que si on ne mixe pas les textures, ca fait beaucoup trop uniforme. La ghillie passé un certain temps sous l’eau peux boire pas mal d’eau ce qui alourdit le bousin. Et surtout, le gros gros défaut de ces ghillies et de s’accrocher partout !

Maintenant que les présentations sont faite, encore une fois, pourquoi ne pas prendre le meilleur de tout ca et rejeter les inconvenants ?

Et maintenant, la conception !

Mon choix c’est donc porté sur un camouflage 3D Jackal Camosystem (oui, maintenant, on ne parle plus que d’elle ;) ) que je vais devoir éclaircir et la rendre plus dans les tons de la terre, sur laquelle je vais mettre tout et n’importe quoi :D

L’environnement dans laquelle je joue est à tenir en compte ! Comme je l’ai dis, pour cette ghillie je souhaite refaire pencher la balance du coté du réalisme plutôt que la polyvalence d’un tas de fibre verte et marron.
Voici 2 ou 3 photos tiré des 2 terrains ou nous évoluons, qui est très caractéristique des forêts normande.

Image
(faites pas attention, j’ai mon p’tit frère qui fait le con sur la photo :mrgreen: )

Image
(Pour info, je suis sur la photo ! ^^)

Image
(Et plus en détail : vas te camoufler la dessous !)

On constate que le sol est jonché de végétaux mort et même cramé par l’hiver (les feuilles sont quasiment grise/blanchâtre). D’ailleurs, quand ce n’est pas les feuilles qui rendent ce sol de cette couleur, c’est la terre du sol qui ressort…
Aujourd’hui, il y a quasiment pas de verdure… Seules quelques pousses commencent à pointer le bout de son nez. En été, sur la terre il y a du lierre, parfois des fougères et quelques ronces
Bien, il va de soit que cette analyse de forêt ne conviendra surement pas à Groquik, vivant dans le sud-ouest, qui doit avoir un peux plus d’épine de pin au sol que de lierre.
Il convient donc de réellement bien analyser SA forêt !
Certain vont penser que je suis dingue, ou extrémiste… Et pourtant, quand on arrive à un tel degré d’excellence en matière de conception de ghillie tel que l’on peut observer sur sniperland, ce sont des détails tel que des incohérences dans le placement de feuille ou de la forme des feuilles en elle-même qui nous trahis ! Parce que si je voulais vous montrer une ghillie qui camoufle derrière une touffe d’herbe à 10m, je peux vous le faire avec mon ancienne ghillie. Le but de cette nouvelle ghillie et de pouvoir vous camoufler à moins de 5m dans un terrain uniquement recouvert de végétaux bas et de feuille morte !
Donc, oui, il faut du détail et oui il faut apprendre et connaitre les végétaux de notre forêt pour mieux les reproduire.

Il faut vraiment partir sur la logique de reconstitution visuelle intégrale et sans compromis de ce que l’on voit.
Ainsi, lorsqu’il faudra verdir sa ghillie en raison du beau temps qui pointe le bout de son nez, on s’efforcera de mettre de la jute verte imitant les jeunes pousses au dessus de notre ghillie de base marron qui imitera la terre.
On s’efforcera de tailler le bout de nos morceaux de tissus et jute en pointe telles les feuilles des végétaux. Ces détails ne coutent rien, mais ca fait la différence.

Encore une fois, faisons dans le plus réaliste, c’est ça, en dessous de 5m qui nous empêche d’être détectés !



OK ! Ok ! Réaliste ! Ok ! Mais… Comment ???

En fait, il existe un tas de matériaux à la portée du français moyen permettant d’obtenir le résultat voulu.
Tout d’abord, il y a les fibres naturelles ! On ne présente plus la jute, qui je trouve est plus intéressant à l’état de bandelette effiloché qu’en fil. Il y a également des tissus en coton qui font l’affaire (vieux t-shirt de couleur adéquate), le sisal qui est une bonne alternative lorsqu’on ne veut pas s’embêter à défibrer la jute.
Il existe une multitude de tissus ! Baladez vous dans des magasins ou ils en vendent au mètre, ca vous donnera des idées, sachant que ces fibre naturel ce décolore et ce teint très facilement (décoloration à la javel et teinture pour tissus ;) )
J’avais aussi pour habitude de mélanger plusieurs carrés de plusieurs tissus qui avais parfois déjà une teinte pour avoir des carrée de 40cm x 40cm de nuance différente. Ça permet avec un minimum de teinture de faire un maximum de nuance.
Encore une fois, faut pas s’arrêter à l’aspect pratique à ce niveau la. Plus vous aurez de nuance et plus ca ferra naturel. N’hésitez pas à échanger des coupons de tissus entre sniper ! On a tous des chute qui nous servent pas à grand-chose puisque de la même couleur que celle que l’on a sur le dos… Mais ca peux intéresser le sniper voisin ou les copains de sniperland (et inversement ;) )

Ensuite il y a le synthétique… Rhaaaa ! Le synthétique ! Ces matériaux ne m’inspiraient pas confiance, mais force est d’admettre qu’à force d’acheter des échantillons, je fus conquis !
Personnellement, les matériaux dont je me suis servit pour cette ghillie ce résume à une couverture de camouflage realtree et un vieux filet de camouflage de l’armée française, acheté à l’époque pour ma 1ere ghillie.
Le filet de camouflage est une bonne base pour créer soit un volume de terre si le filet est dans les tons marron/sable, soit un volume de feuille si il est dans les tons vert.
De plus il permet également de servir de base pour faire un rajout, par exemple au niveau des épaule pour casser un peux les formes ou pour faire un voile devant le visage que l’on peux poser sur la lunette en position de tir pour faire un bon prolongement de camouflage entre le fusil et la tête du tireur. Ces filets peuvent être peints, puisqu’ils sont en plastique. Avec une grande quantité, on peut donc s’en peindre des parties marron ou des parties verte que l’on fixera sur la ghillie en fonction des couleurs environnante :D

Image

Il existe également des filets pour la chasse en tissus realtree qui ont la particularité de représenter un vrai décor de forêt. Autant dire que si vous achetez le motif qui correspond pile poile à votre forêt, vous allez faire un carnage ! Autrement, bha vous vous servirez de cette base pour faire des imitations feuille morte ;)

Image

Les végétaux artificiels… Encore un tabou ! Je ne misais pas un kopeck la dessus ayant en mémoire les végétaux mal fait de cimetière, complètement décoloré par le soleil…
Pourtant, j’ai découvert il y a peux que l’on pouvait avoir des végétaux de qualité, ayant une rendu photo réaliste dès qu’on les regarde à 50cm de distance !
Ce pose alors la réflexion de l’utilité d’utiliser des végétaux synthétique, la ou il suffit de ce baisser pour cueillir du « vrai ».
Sauf qu’il y a des situations on il n’y a rien à cueillir… … … C’est le cas sur un sol recouvert de lierre ou de feuille morte. Il y a des végétaux impossibles à cueillir ou tout du moins à fixer convenablement sur une ghillie.

Bien sur, après ca on peut toujours rouler sa ghillie dans les feuilles morte ou ce faire recouvrir par le spotter… Mais dès que l’on ce redresse on perd les 3 quarts de son camouflage et… … … Si le spotter nous recouvre de feuille, qui va recouvrir le spotter ?

Les plantes artificielle constituent un atout pour ce type de situation. Ça ne remplacera pas toujours la séance de végétalisation sur site, mais ca l’allégera énormément.
C’est au sniper de choisir les plantes qu’il n’arrive jamais à avoir sous la main à l’état naturel et s’équipera de végétaux naturel en complément si besoin est. Car si il est vrai qu’elles sont un peux moins réaliste que les vrais (logiquement…), elles permettent d’être solidement fixé de manière naturel sur la ghillie, par colle ou agrafe, plutôt que de faire ca à la vas vite avec un élastique sur place avec des vrai plantes qui vont ce défraichir et ne tiendra pas en place.
Cependant, les plantes artificielles ne sont pas un remède à tout ! Il ne vous viendrez jamais à l’esprit de prendre les feuilles de votre plante d’appartement pour végétaliser votre ghillie 3h avant votre partie dominicale ? Et non ! Vous savez tous qu’il faut utiliser des plantes fraiche local pour ne pas attirer l’œil d’un ennemie un peux trop expérimenter ? Il en va de même pour les plantes artificielles.
Le cerveau humain est plus fort qu’on ne le pense à ce p’tit jeu là ! (même celui des airsofteurs boulet accroc à la bière ;) ) L’airsofteur moyen ne ce dira pas « tient, une feuille d’érable au pied d’un chêne ??? DIANTRE !!! UNE AMBUSCADE !!! » Mais sans le savoir, un cerveau peut très bien analyser une vue et trouver une anomalie. Cette anomalie peut être générée par un défaut de couleur, mais aussi de forme.

Au petit jeu du recherche de ghillie sur les photos en situation qu’on trouve sur sniperland, c’est toujours comme ca que l’on procède pour trouver Charlie : On va fixer naturellement à l’endroit ou les feuilles sont pas naturel ou à l’endroit ou la couleur est pas très net… Ou encore à l’endroit ou on voit un truc rectiligne ce détacher de la silhouette (comme un canon).
La large variété de végétaux artificielle, corrigée avec des bombes de peinture permet de reproduire précisément les environnements divers sur laquelle on joue. Pourquoi s’en priver ?

Petit aperçue des pouvoirs des végétaux synthétique ???

Image
???

Image




Bien bien bien… … … Une petite synthèse de tout ca peut être ?

Dans mon cas, toujours en fonction de ma forêt, on trouve au sol pas mal de feuille morte séché de chêne, un peux de charme, un peux de lierre cramé et quelque lierre encore vert. Ensuite, on a un peux de ronce au dessus et la ou il y a pas de ronce on trouve parfois des fougères. La terre quand à elle n’est pas marron « chocolat » (la première couleur de marron quand on pense à du marron) mais marron très sombre (proche du gris anthracite) ou au contraire très clair, proche du sable quand des végétaux ont commencé à ce désagréger…
Le végétaux aux dessus de tout ca ce résume à du lierre au sol et des amas de fougère, ou de ronce au dessus.

Je dois donc m’efforcer de reconstituer tout ca.

Je compte me servir de ma Jackal camosystem comme base pour servir de structure (filet intéressant… hormis sa couleur verte de base) et pour faire un volume de base.
En première couche, j’attacherais des petits morceaux de tissus realtree, (des morceaux de 10/15cm de long noué sur le filet) pour faire une imitation feuille morte. L’idée étant de tapisser l’ensemble par tache de cette couleur pour imiter la terre clair et/ou le tapis de feuille et branchage mort.
Ensuite, à cela je vais attacher des coupons de jute et de coton taillé en pointe (en forme de feuille grossière) de façon à imiter les feuilles morte qui sont marron/orangé.
Je rajouterais aussi quelque jute défibré pour faire l’effet brindille morte.

Par-dessus je vais disposer des morceaux de filet de camouflage krylonisé pour coller dans les teintes
Et enfin, je terminerais par ce que j’ai de plus réaliste, les végétaux artificielle (feuille morte, puis végétaux vert par-dessus).
Et en fonction de la verdure qui reviendra avec les beaux jours, je compléterais par l’ajout de toile de jute et de laine vert + zone de feuillage vert imité par le filet de camouflage synthétique.

Maintenant… … … Reste à mettre la main à la patte.

La suite est pour bientôt ! Le matériel est prêt !
Image


Mes fournisseurs (attention, lien donner à titre d’indication, on peut peut être trouver mieux et moins chère ailleurs !) :

Peinture :
http://begadishop.com/catalog/index.php ... 85141a4f61
Camouflage 3D (voir CG sur sniperland) :
Ebay
Filet camouflage :
Ebay
Filet Realtree :
http://www.premiumorange.com/loisirs-op ... t_540.html
Jute et tissus :
Mon bricomarché local (teinture idem)
Plante artificielle :
http://www.artificielles.com/
http://www.gdbobalcons-shop.com/

Liens utile :
Sniperland :
Le camouflage 3D, parlons-en…
Les différentes ghillies


France Airsoft :
La Ghillie Suit Et Le Camouflage 3d, Histoire, conseils, matériaux réalisation et perfection
Une Vrai Ghillie De Compete!, ghillie arnhem

Dogi
Dernière modification par Dogi le 02 juin 2012 2:35, modifié 3 fois.
JG BAR10 - Trigger box PDI - Kit Cylindre Palsonite HD PDI - Inner Barrel 6,01mm PDI
Bloc Hop-up d'origine - Bucking Nineball
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Dogi
one shot one out !
Messages : 2229
Inscription : 16 juin 2008 18:03
Localisation : Normandie

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Dogi » 07 avr. 2010 15:21

Bien,
Je vous avez laissé il y a quelques 7 mois sur des réflexions… Le terme « laissé » n’est pas tout à fait juste puisque je vous ai fait part de mes travaux en diffusant mes essais.

Je ne voulais pas faire de tuto avant d’être tombé moi-même dans certains pièges. Et d’avoir un minimum de connaissance par l’expérience et non par la supposition.

Ce tuto ne va rien avoir d’exceptionnel, puisque finalement, la conception ne diffère pas tant que ça d’une conception de ghillie plus classique.
Je vais surtout m’efforcer de donner des conseils qui sont en rapport avec la recherche de réalisme décrite dans mon topic de réflexion ci-dessus.



On va donc commencer par la base de la ghillie.

Image

La base est un camouflage 3D de type Jackal de la marque camo system, judicieusement conseillé par DOD qui nous à tant fait bavé avec ses défuntes vidéo. Ce camo présente une bonne base car son rapport qualité/prix est indéniable (une 60ene d’euro).
Elle ce compose d’une sur-tenue (pantalon, veste et cagoule amovible) en maillage type « doublure de short de bain » doublé d’un filet de camouflage camo system colorisé en motif MARPAT.
Et entre les 2 a été intercalé un filet (maille de 2cm environ).
L’avantage est donc d’avoir une tenu légère et respirant (supportable, même avec un camo 2D en dessous), d’avoir un filet assez résistant et aillant des mailles suffisamment large pour passer des bandes de tissus sans trop s’embêter. Et pour finir, le filet de camouflage camo system permet de camoufler les trous qu’il y aura entre nos ajouts.

Ca, c’est pour les qualités. Maintenant reste un des gros défauts, qui pour moi est le plus gros : Sa base verte.
Cette base est très difficile à corriger car le filet qui sers de structure est vert, le filet qui sers à attacher les ajouts est vert, et le filet de camouflage camo system ressort vert (bien que coloré en MARPAT)
Bref, c’est une vraie galère à corriger.

Image
Exemple de tissus brut de décoffrage, comparé à la ghillie finit.

Pour rectifier cela, pas de solution : la bombe peinture camouflage en premier plan, puis ensuite garnir la ghillie suffisamment pour faire disparaitre cette base disgracieuse…

Alors, il y en a qui on pas tout suivie au fond et qui vont ce dire « Mais il est fou le Dogi à vouloir Kryloniser son beau camouflage marpat tout neuf ! Alors qu’il est juste vert, vert comme les feuilles de la forêt quoi ! »
Sauf que comme je l’ai expliqué plus haut, un camouflage vert ne correspond absolument pas à ce que l’on recherche ! Il est très rare (tout du moins, dans mes forets) d’avoir un sol entièrement vert… et si c’est le cas, c’est parce que il y a des végétaux frais en surface. Ces même végétaux, qui au pire du pire, pourraient me servir pour verdir ma ghillie en la végétalisant, donc j’aurais quand même une solution de rechange !
Non, le sol est majoritairement roux, gris, sable, marron clair, café, et parsemé ci et la de petite touche verte (des jeunes pousses).
Et c’est ça que je veux reproduire. Je m’en fous de savoir qu’à 10m de haut les feuilles du chêne sont verte, ce n’est pas la haut que je me cache.

Donc, il faut donc corriger cette teinte et la corriger très sévèrement ! :mrgreen:

L’idée étant alors d’embarquer son camouflage en forêt, dans un sac à dos… avec 3 ou 4 bombes de couleur sable, tan, kaki (pas notre kaki vert foncé, mais le kaki américain, qui est un tan tirant un peux sur le vert) et marron. Vous vous baladez en foret, déballez votre ghillie, l’étalez bien à plat sur le sol et bombez la.


Alors… question, comment bomber une ghillie… J’ai jamais fait ça mouha ?!?!

Quand la ghillie est bien à plat, faire des passes successive à 20cm de distance, à droite, à gauche, un peu partout en faite…

Faites bien attention, je parle de corriger la couleur, pas de recouvrir le plastique du camouflage d’un millimètre de peinture dégoulinante !
En faisant de la sorte, vous allez avoir des zones ou le camouflage d’origine apparaitra encore par transparence sous la fine pellicule de peinture (et c’est parfait !), il s’agit juste de donner des nuances de couleurs réaliste par rapport au sol de votre terrain. Rien de plus.
Je nuance donc tout cela car il est plus facile de rajouter de la peinture que d’en retirer.
N’hésitez donc pas à faire cette étape en plusieurs fois (la mienne est passé 3 fois à l’atelier peinture en plein air ;) )
D’ailleurs la peinture, a tendance à s’éclaircir en séchant… Bref, vaux mieux y aller en plusieurs fois.

N’oubliez pas non plus que le garnissage de la ghillie permettra de terminer le boulot de correction de couleur, puisque le filet plastique camo system, à terme ne servira qu’à combler les trous.
(mais en même temps, il vous serra plus difficile de bomber votre ghillie pour corriger la teinte, sans peindre votre garnissage avec et de déséquilibrer encore un peu les couleur :D Dilemme ! )

Alors par contre, il y a une petite matière à réflexion sur la peinture :

Est-ce utile de peindre la face de la ghillie (le ventre, le dessus des cuisses, etc )?

Bonne question n’est ce pas ? La vrai question est ou et comment suis-je quand l’adversaire voit cette partie de mon corps ?
Je suis partie du principe, que si l’adversaire est sensé voir mon buste, voir complètement de face, sur toute ma hauteur, c’est que je suis debout (je me couche rarement sur le dos pour sniper, il est vrai ;) )
Donc si je suis debout qu’elle est l’environnement à cette hauteur ?
On trouve du gris et du marron clair des troncs d’arbre et de la végétation bien verte !
Et la, finalement, la ghillie d’origine n’est pas si déconnante que ça. J’ai donc décidé de la laissé tel quel, de toute façon, elle ce recevra prochainement des pad en cordura realtree qui vont un petit peu griser tout ce MARPAT et ca marchera nikel.

Donc, pas besoin de peindre le dessous de la ghillie, en revanche, l’intégralité des bras oui (et oui, quand on plis les bras ou les mettons le long de corps, en position de tir ou autour de la tête, c’est toute la surface du bras qu’on est susceptible de apercevoir).

Image
Sur le devant, la peinture est discrète. Elle est bien plus soutenue sur le derrière.


On poursuit les modifications !

Cette fois si, ces modifications sont plus d’ordre pratique que d’ordre camouflant…

Etant un adepte de mon holster de cuisse, et comme avec un tel camouflage, cela serait un vrai sacrilège de porter quelque chose par-dessus la ghillie, j’ai donc découpé la poche cargo de ma cuisse droite. En faite, les poches de la ghillie ne sont que des éléments de la ghillie cousu par-dessus…
J’ai donc découpé toute la paroi interne de la poche (en laissant un petit cm autour des coutures pour que les coutures ne pettent pas).
Ainsi, en glissant ma main dans la poche droite de ma ghillie, je peu me saisir directement de mon fidele backup.

Autre modif’ pas encore réalisé, faire quelques tampon en cordura au niveau des jambes et au niveau du buste.
En fait, surtout au niveau des genoux, car les tampons d’origine sont plus la pour la déco qu’autre chose et étant habitué à porter des genouillères, le manque ce fait cruellement sentir quand j’évolue à genoux.
Pour tout ça, pas de tuto… Je ne suis pas le 1er sniper à mettre ca sous sa ghillie ! Vous-même auriez peu être des choses à m’apprendre à ce sujet.

Je pense également me séparer de ma capuche…
Enfin, je ne le pense pas, c’est en cour. Celle-ci est amovible, donc pas de problème la dessus.
La raison est simple : elle ne casse pas assez la forme de la tête, respirer dedans produit de la bué, la porter avec des lunettes de protection ne permet pas de cacher toute la face (je pense notamment au bout de nez qui dépasse toujours…
Et puis celle-ci ne tourne pas vraiment quand vous tournez la tête (cf. le sketch du way-K de Dany boon)
Bref, un bon vieux bonnie hat coiffé d’un bout de filet de camo agrémenté des mêmes joyeusetés que le restant de la ghillie ferra très bien l’affaire, si ca n’est mieux.

Et enfin, une dernière modif’ à prévoir : Passer une corde dans les maillons supérieur du pantalon pour pouvoir l’attacher solidement à un système qui ferra office de bretelle (car on a toujours le pantalon qui ne demande qu’à ce barrer).



Etude des couleurs…

Il est évident que lorsqu’on cherche à obtenir une ghillie très performante (je rappelle l’objectif : être invisible à moins de 5m, sans obstacle entre l’observateur et le porteur de la ghillie !), il faut arrêter de faire dans le « à peu près » ou faire appelle à sa mémoire foireuse (sisi ! foireuse ! je vais vous le démontrer…)

Il convient tout d’abord d’obtenir le bon ton pour tous les éléments que constitue votre ghillie. NE POSEZ PAS DE JUTE SUR VOTRE GHILLIE QUI N’A PAS LA COULEUR DE VOTRE SOL.

En effet, il y a un syndrome « du gamin de 5 ans » qui guète tout sniper que nous sommes !
Le syndrome est simple : Demandez à un gamin de 5 ans de dessiner une forêt avec comme restriction de prendre uniquement 3 feutres. Lesquelles vas t’il prendre ?
Le vert clair
Le vert foncé
Le marron chocolat
Logique, puisque il va colorier le sol en vert clair. Les troncs d’arbre en marron et les feuilles de cet arbre en vert foncé.

Le sniper débutant, aillant un budget teinture limité… face au rayon teinture et face au peux de choix parmi le nuancier… Devinez quelle couleur vas t’il prendre ? Bon… en générale, le sniper débutant garde en tête que son jute, il peut la laissé vierge donc couleur sable. Il va ensuite prendre du marron chocolat et du vert (kaki, vert gazon, ou les 2 à la fois…) Super ! Comme le gamin de 5 ans !!!
Sauf qu’on ce camoufle pas dans les branchages de l’arbre… donc le vert, on repassera. Le marron chocolat, bha c’est simple, ça ne ressemble à rien dans la forêt !
Les troncs sont plus grisâtre que marron, le sol également (voir roux, beige, gris, mais surement pas marron), même la terre n’est pas marron chocolat, puisqu’en générale, elle est plutôt sombre (presque gris anthracite), ou par plutôt dans les tons beige, mais rien du coté du chocolat !

La preuve en image :
Image
Pas de marron chocolat ! Très peux de vert proportionnellement au sol ! Bon… Bha on à foiré son stock de jute !

Et puisque votre humble serviteur n’a pas la science infuse, bha il a un bon stock de jute marron chocolat, vert kaki et vert gazon car lui aussi est tombé dans le piège ! :P

Bref, choisissez vos couleurs de teinture en fonction de photo de référence ! Pas de votre imaginaire de gamin de 5 ans : On a beau faire les malins, on n’arrive pas à s’imaginer une forêt correctement ! Même à notre âge ! Les photos, elles, ne ce trompent pas !


Alors… comment analyser son terrain ?

Je ne vais pas prétendre d’avoir trouver LA méthode à suivre sinonvotreghillievasêtretoutpourri, mais disons que vue que j’ai constaté que je ne pouvais pas me fier à mes yeux… ni à mon cerveau (je vous rappelle qu’à cause de ça, j’ai 6 m² de jute aux couleurs inexploitable ;) ), j’ai décidé de me fier à l’informatique… au moins, le PC ne pense pas et n’interprète pas les choses.

J’ai donc réalisé ce genre de montage :
Image

ALORS ATTENTION !!! Cette étude concerne une photo prise en décembre de l’an dernier… Ne la prenez pas pour argent comptant, ce montage. Il vous induirait en erreur… vous devez vous les faire vous-même ! Et je vais vous dire pourquoi un peux plus bas.

On constate que le vert, bien vert, bien « chlorophyllé » est présent. Le sable (teinte naturel du jute) est là aussi… En revanche, pas de marron chocolat (je vous l’avais dit :P ), et pas de vert kaki.
En parlant du vert kaki… Lorsque l’on veut ce camoufler de manière réaliste… Pourquoi vouloir porter du « vert kaki » ? Notre armé qui n’est pas à la pointe de la technologie en matière de camouflage a compris que cette couleur n’était pas top et à déboucher à l’élaboration du CE il y a près de 20 ans !!! Pourquoi vouloir repartir en arrière ?
Le vert kaki est trop vert pour ressembler à de la terre ou des feuilles mortes. Et pas assez vert pour ressembler à des feuilles de végétaux… Donc oui, le kaki est une bonne couleur pour peindre des baraquements et donner un meilleur effet camo que rien du tout… Mais sur un camouflage aussi développé que le notre, c’est totalement contre productif !
(et la encore, si vous saviez la quantité de jute que j’ai sortie en vert kaki, parce que la couleur me « semblait » bonne !)

Bref, donc la méthode de travail qui me semble être la bonne…
Prenez des photos de paysage, genre un arbre à 10/15m… Mais aussi prenez le sol comme la photo ci-dessus.
Prenez la photo avec et sans flash… souvent, la « vrai » lumière ce situe entre ces 2 clichés et l’une comme l’autre nécessite des retouches de lumière.
Faite une étude de plusieurs photos prisent à différent endroit de votre terrain pour avoir un échantillon de couleur représentatif de votre terrain d’une manière générale et pas des couleurs valable à un instant T avec une lumière particulière ou autre… (des montages comme celui-ci, j’ai due en faire une bonne dizaine, et c’est pas encore finit !)
Et à partir de là, vous verrez des couleurs ressortir du lot (certaines ressortent presque à chaque montage !).
Reste plus qu’à vous imprimer des petits rectangles qui vous servira de nuancier en forêt. Une fois les bonnes couleurs cernées, ces échantillons imprimés vous serviront à choisir des tissus déjà coloré en boutique ou à sélectionner vos coupons de jute fraichement teint avant de les monter sur votre ghillie.
Vous verrez que ces études sont très utile… Pour la ghillie, déjà… Mais aussi pour vous, afin de rompre justement la logique du gamin de 5 ans…



Bon… On a maintenant notre base, on connait les couleurs… maintenant, passons au gros dossier : Les matériaux !

On va étudier différents matériaux. Bien sur, la liste n’est pas exhaustive, mais elle a déjà le mérite d’exister. Et j’insiste sur le fait qu’on peut rajouter tout un tas de truc sur la ghillie ! C’est peut être vous qui découvrirez un produit miracle qui permet de disparaitre littéralement aux yeux des autres !


La toile de jute

Le jute est le tissus qui me semble le plus exploitable en matière de matériaux pour garnir sa ghillie.

Mais attention, quand je parle de jute, je parle de bande de jute ! Pas de fibre !
La fibre de jute était largement exploité sur des ghillies de type chewbacca et en réalité, ces ghillies ne permettent pas d’être efficace sur des terrains boisé, oui il y a une forte concentration de feuille morte au sol. Et ceci pour la simple et bonne raison que la fibre de jute, imite des brindilles, des herbes folles… Mais rien que l’on trouve en abondance sur un terrain de forêt type (ou du moins, pas dans ma forêt !). Donc je n’utiliserai que très peux de fibre de jute.

En revanche, la bande de jute, une fois déformé se vrille un peu à la manière des feuilles morte qui jonche le sol.
Je vous invite à regarder ma photo ci-dessus ou bien celle-ci :
Image
Sans dec, Ou voyez-vous des herbes folles ou des brindilles en grosse quantité sur ce terrain ??? (PS : Saurez-vous trouver Charly ? :D)

Alors, comment préparer ce jute ?
Alors, oui… Le jute, comme tout tissus ne ce peint pas à la bombe.
Hô ! Oui, rattraper une teinte, pourquoi pas… Ou ponctuellement, faire changer de couleur à un brin de jute fixé sur votre ghillie qui n’a pas du tout la bonne teinte… OK… Mais n’en attendait pas plus de la peinture. Ca vas faire des paquets dégelasse qui vont finir par figer les bandes (au lieu qu’elles vieillissent et ce patine d’elle-même avec le temps). Et puis à force de bouger, les bandes de tissus vont peux à peux ce plier et faire craquer la peinture jusqu’à atteindre une décoloration total…

Pas très efficace… On en conviendra.

Non, Le jute, comme toute autre fibre naturel ce teint. Ca ce teint avec des kit teinture trouvable sur le net (Dylon, par exemple est une marque des plus célèbre), mais on en trouve dans tout les supermarchés, au rayon lessive, décolore stop, etc… pour une dizaine d’euro environ. Il ne faudra pas oublier d’acheter du gros sel (1kg par barquette de teinture sisi ! C’est marqué sur la notice !) Ca permet de fixer la teinture dans la fibre ;)
Ensuite, vous mettez tout vos coupons de jute dans une housse d’oreiller qui serra sacrifié, et hop ! En machine Evelyne !

Le passage avec la housse d’oreiller n’est pas à négliger… ça sert à éviter d’avoir à expliquer à votre douce et tendre, comment vous avez bouché le tuyau d’évacuation de la machine à laver « avec vos conneries ». C’est du vécue… Heureusement, ça ce nettoie assez bien. Mais si vous n’avez pas envie de récurer le fond de votre machine à laver, la house vous serra salvatrice !

Bon… bha voila ! Si vous ne vous êtes pas foiré sur le choix de couleurs, vous avez maintenant des coupons de jute tout beau de la bonne couleur (en générale, je fais des morceaux de 50cm x 50cm, par commodité).

Mais puisque le monde n’est pas parfait… Et que vous n’avez pas forcement attendue que je me plante moi-même et vous écrive ce tuto pour commencer vos travaux, vous vous retrouverez peux être, comme moi, en procession de quelques mètre carrés de jute kaki, vert gazon ou marron chocolat…

Mais tout n’es pas perdue !!! Non, ne pleurez pas !!! Je me suis demandé comment pourrais-je recycler tout ça ?
Bon, le vert, par petite touche pourra me servir à faire des petites pousse au sol, par ci, par là… OK.
Le marron chocolat par petite touche aussi… surtout pour le marron foncé qui pourra imiter un peux la terre… oui… par toute petite touche alors… OK.
Mais moi, il me fallait du roux, du capuccino/café, de marron très clair, du grisâtre un peu jaunâtre…

Et puis lors d’un petit déjeuné… j’ai donc eu l’idée de colorer les carrés de jute avec du café (puisque je cherchais à avoir du cappuccino !!!) Et puis inversement… Je me suis dit qu’en décolorant du marron chocolat… ça me permettrait peux être d’obtenir du cappuccino (Quelle couleur obtient-on lorsque on mélange trop de lait dans son chocolat ? hein ? :) ).
J’ai donc testé la coloration au café et la décoloration à la javel, ce qui m’a permit d’obtenir des résultats prometteurs, bien que très aléatoire en fonction de la teinture du jute original…

La méthode de la coloration de jute au café.

Image
On voit la différence de teinte gagné avec la méthode (même si celles-ci vas s’éclaircir en séchant)

Etrange recette que je vais vous donner là, mais elle est diablement efficace…
Faire bouillir 1 à 2l d’eau dans une grosse cocotte (en faite, suffisamment d’eau pour pouvoir immerger totalement le jute que vous voulez teindre.
Découper des carres ou des bandes de jute.
Verser du café soluble imbuvable premier prix… Allez-y franco, l’eau doit être noire ! Aussi noir qu’un vrai café !
Versez un tiers d’un kilo de gros sel (le sel à la particularité de fixer la couleur) et laissez refroidir.
Lorsque l’eau est à environ 60°, immerger votre jute… Faites la bien mariner, retourner, allez y franco !
Laissez le tout reposer une petite heure puis allez vider votre mixture.
Essorez votre jute sans la rincer, en la vrillant puis laissez sécher sans l’exposer au soleil.

Et voila le travaille ! Du jute café/cappuccino qui n’est pas évidente à avoir ! Et cette teinte ce retrouve toujours sur le sol de nos forêts !
PS : Portez un vieux t-shirt pour faire ça… Les éclaboussures sont fréquente…
PS 2 : Rincer bien le lavabo si vous ne voulez pas faire gueuler madame ;)


Et la méthode de la décoloration du jute.

Et puis fort de cette victoire de canard, je me suis dit… si on décolore le jute à la javel ? Quelle couleur cela donnerait-il ?

Alors, face à cette astuce, plusieurs résultat en ressort. En fonction de la teinture, certain coupon donne des couleurs à chier. Parfaitement inexploitable pour rien du tout.
En revanche, par moment le marron foncé donne du roux ! Et la, c’est le top car cette couleur est assez dur à obtenir directement par les teintures du commerce.

Image
Avant… Après ! (attention, les bandes étaient encore un peux humide… une fois sec, les couleurs sont moins criarde)

On découpe les bandes de jute.
On met tout ça dans son lavabo et on verse généreusement de la javel (le Premier prix de carrefour fera l’affaire ;) ).
On laisse agir quelque temps. Pas besoin que la décoloration soit uniforme… alors laissez agir une minute ou deux.
Diluez un peux la javel en faisant un peux couler de l’eau et en remuant le jute dans la javel faiblement dilué.
Reste plus qu’à rincer abondamment plusieurs fois (jusqu’à ce que le tissu ne dégorge plus d’eau coloré lorsqu’on l’essore).
Répétez l’opération si le jute n’est pas assez décoloré (attention, le jute s’éclaircie un peux en séchant).
Faites sécher.

PS : Lire les 2 PS de la teinture du jute au café :P


Bon… Les bandes de jutes… OK… Et le reste ???

Et bien le reste, finalement, est intéressant, si on peut en avoir, pour tout un tas de propriété qui fait défaut au jute (comme sa faculté de pomper plus lourd en eau que son propre poids, on de vous transformer en torche vivante si un connard « veux déloger le sniper avec un fumi ou une grenade pétard !!! »)

Maintenant, soyons honnête… Si vous n’avez pas accès à ces produits, ne pleurez pas ! Vous arriverez quand même à un résultat convaincant qu’avec des bandes de jute. Mais il vous faudra être plus efficace sur sa préparation (couleur et forme).

Je ne distinguerais que 4 produits supplémentaire… Je sais, vous en attendiez plus… c’est basique certes, mais mes connaissances étant limité sur ces produit, vus que j’en apprends moi-même par expérience, je ne pourrais pas vous faire un cours plus magistral.


L’Ecran de Camouflage Rapide (ou ECR)

Image

LA star incontesté depuis qu’on a pu en entrevoir sur la ghillie de Dod sur sa défunte vidéo !
Bien. Il convient d’étudier 2 seconde ce produit (car si Dod en met, c’est que c’est bon ?) ET bien pas tant que ça…

Déjà, l’ECR, Késako ?
L’ECR est un filet de camouflage qui ressemble à une tissus perforé, qui est utilisé dans les bataillons motorisé de l’armée française pour camoufler thermiquement et un peux visuellement les véhicules.
Vous avez entendue « thermiquement » ? Vous avez les yeux qui brillent ? Et bien désolé… de vous décevoir, mais l’ECR n’est pas traité thermiquement ! C’est sa nature « perforé » et sa mise en œuvre sur les engins qui lui donne une propriété thermique (en faisant en sorte de créer des volumes d’air, qui eux, vont mieux isoler thermiquement la zone autour du moteur, par exemple).

En clair, ça n’est que du tissu synthétique perforé de couleur vert, marron et noir !
Pas si top que ça en fait…
Mais utile quand même. Car sur une ghillie qui serra entièrement recouverte de bande de jute, les coupons d’ECR permettront de casser l’uniformité des bandes de jute, tant dans les formes que dans les réflexions de lumière. En plus le vert est bien vert pétants (comme les petite pousse qui rase le sol) et le marron est assez beige et passe bien en couleur de sol.

Mais attention : TROP D’ECR TUE L’ECR !

L’ECR a un inconvénient bien particulier et bien dégeux (que les bandes de jutes n’ont pas ! pour une fois), c’est celui de n’absolument pas refléter la lumière de manière naturel.

Je m’explique : Vous savez faire la différence entre une peinture brillante et une peinture mate ?
Bien, Regardez un parterre de feuille morte lorsqu’il est éclairé par un rayon de soleil : ça vous éblouirez presque ? Le sol n’est pas vraiment mat en fait ? Les feuilles chargées de chlorophylle, bien verte ne sont pas mate non plus ?
En fait, tout ce petit monde n’est pas mat, mais n’est pas brillant pour autant… Chaque élément reflète la lumière de manière particulière. Et il faut reproduire ces réflexions de lumières autant que les formes et les couleurs de l’environnement, sous peine de générer une anomalie visuelle qui ne pardonnera pas.
Et c’est là ou l’ECR déconne ! Il a un rendue parfaitement mate ! Mais bien mate de chez mate. Il y a quelques ghillie sur sniperland, notamment qui ont été faites entièrement en ECR. C’est flagrant ! La couleur est pas mauvaise… Mais devant un endroit ou le porteur de ghillie devrait ce fondre, ça fait en réalité une tache un peux plus grisâtre que le vert autour.

Voici une photo (dont je remercie l’auteur de bien avoir voulu me confier sa photo pour illustrer mes propos) :
Image
Les couleurs de l’ECR sont bonnes… Mais la réflexion de l’ECR fait ressortir la ghillie plus blanche que le restant de la végétation !

Bref, l’ECR, oui… Mais vraiment par petite dose… Je dirais que si ça dépasse un tiers de votre garnissage, vous aurez plus d’inconvénients que d’avantage ;)


Le tissus et/ou Filet realtree ou similaire.

Image

Realtree est une marque qui développe des patterns aux motifs des forêts.
Ils font du tissus, qui vont de la toile toute fine, destiné à garnir un mirador de chasse comme du cordura 1000 denier.
Ils font également du filet de camouflage, qui bien souvent n’est qu’un de leur tissus perforé de motif répétitif en vue de donner un peux plus de volume au tissus.

Alors, la encore, attention au piège ! C’est pas parce que le tissus realtree représente des paysages naturel qu’il faut ce mettre tout et n’importe quoi sur le dos !
Il y a du realtree très sombre ou vert, d’autre très grisâtre et beige…
En fait, pour le realtree comme pour les autres éléments que l’on mettra sur sa ghillie, il conviendra de respecter les couleurs et les formes naturel des végétaux que l’on souhaite reproduire.

En claire, les motifs de petites feuilles, de petites écorces, etc… on s’en tape ! Si la couleur est bonne on fixe un truc qui est vaguement taillé en feuille morte, sinon, on change de morceau, pis c’est tout ! :D


Les filets de camouflage synthétique.

Bon… La je fais une généralité, au point de mon niveau de connaissance sur le sujet, je suis incapable de vous dire laquelle est le mieux, ou le moins bien.
Juste qu’il ne faut pas acheter du filet qui a une couleur qui ressemble à rien, le vert kakie de l’armée française par exemple : Le vert kakie n’est pas assez pétants pour imiter les feuilles verte d’un buisson ou du lierre. Mais le vert kaki n’est pas assez marron pour imiter correctement le sol !
Bon… Bha rembarque ton filet !

J’aurais donc tendance à vous conseiller soit du filet bien marron/beige/gris pour imiter le sol. Et bien vert pétant pour imiter les pousses au raz du sol ou vous faire une ghillie destinée à vous camoufler aux abords d’un buisson (donc très vert).

Les avantages de ces filet sont multiple : Ca ne boit pas l’eau, ca reflète la lumière convenablement (plus vrai pour certain filet que d’autre, mais dans l’ensemble, c’est correcte), les formes imitent naturellement du feuillage… donc c’est du travail prémâché, les couleurs peuvent ce corriger avec des bombes de peinture, donc teinte beaucoup plus facile à corriger que les tissus à fibre naturel qui nécessite impérativement des kit de teinture pour les tissus (ou mes systèmes « D » décrites ci-dessus)
Et puis un bout de filet de 30cm de long donnera bien plus de volume qu’une pauvre bande de jute de longueur équivalente.

Dernier conseil… Prenez des filets qui ont des couleurs unie ou des taches, mais pas de filet qui ont une couleur d’un coté et une autre de l’autre.
Comme je vous l’ai dit, on cherche à être précis… Dans les formes et aussi les couleurs. Si je veux verdir ma ghillie, je ferrais des « bouquets » de feuille verte en m’inspirant de photo de vrais végétaux. Je ferrais vraiment du vert chirurgicale.
Alors, si c’est pour placer des feuilles en filet de camouflage qui sont vertes d’un coté et marron de l’autre, ça signifie qu’au gré du vent, ma ghillie serra verte et marron (puisqu’il est impossible de contrôler la face du bout de filet qu’apercevra notre adversaire !) Donc au lieu de faire un truc réaliste, on retombe dans la soupe de vert et de marron qui ne ressemble à rien.

Donc prenez du filet ou les 2 faces sont de couleurs unies ou bien très proche (genre, vert clair/vert foncé ; gris/marron foncé) et de bonne couleur (pas de kaki par pitié !!!) et votre ghillie vas dépotter ;)


Les végétaux synthétiques.

Image
Résultat… … … intéressant ! ^^

Ma grande découverte !
Au finale que dire… un avis très mitigé au finale…
Déjà, pour moi, peux de végétaux méritent un intérêt. En effet, à par le lierre… en gros… Le reste je ne vois pas.
Pourquoi cette douche froide ?
Et bien les végétaux artificiels sont très très fragiles ! Vraiment !
C'est-à-dire qu’avec ça sur le dos, faudra vraiment éviter de vous rouler sur le dos ou autre…
Et je ne parle même pas si vous en mettez sur les bras !
Bref…

En tout état de cause, faudra les mettre qu’une fois votre ghillie terminé ! Car si vous aviez envisagé secouer votre ghillie dans les chemins poussiéreux, la boue ou les feuilles mortes… Apprêtez-vous à avoir de la casse !
Bref, voila comment je vois les choses sur ma ghillie :
De ce temps là, le lierre commence à cramer… Bientôt, il n’y en aura plus… Je vais donc tout retirer ou presque. Si je sais que je vais jouer à une partie ou il y a des belles zone de lierre, je m’en collerais la veille au soir… juste de quoi tenir la partie avant de le virer par la suite.
En claire, ca évite de devoir végetaliser à la vas vite sur le terrain, et d’avoir des végétaux qui ce casse la gueule et qui ce défraichisse dès la demie journée passées.

Voilà ! Rien d’autre à rajouter.
C’est bien, mais sans plus.



Je finirais ce petit chapitre en répétant (oui, je me répète souvent ;) la vieillesse diront certains médisants) que la liste n’est pas exhaustive ! Et qu’à cela, on peut rajouter d’autre fibre naturel (coton, lin, etc… Tout ça ce teint comme le jute !), comme des matériaux ou tissus synthétique (du polyester).

LE TOUT EST D’AVOIR LA BONNE COULEUR ET DE CE MEFFIER DE LA FACON D’ON LA LUMIERE CE REFLETE DANS L’ELEMENTS.

En dehors de ça, éclatez-vous, c’est open bar !



Bien ! La base, le garnissage… Maintenant, l’assemblage !

Merci pour ceux qui suivent et ne ce sont pas encore endormis. :lol:

Alors… L’assemblage… on commence par quoi ? Quelle couleur ??? OMG ! Comment qu’on fait !!!

Et bien on ouvre son PC et on regarde les photos de son terrain.
Ne me dites pas que vous n’en avez pas ! En fait, avant de faire cette ghillie, je n’avais pas de photo de mon terrain (aller une ou 2, peux être ! Et encore !).
Pourtant, en y réfléchissant, je ne comprends pas comment, en étant sensés être des « spécialistes » du camouflage on peut s’affranchir de cette documentation gratuite, à porté de flash !

Donc on ouvre son PC, et on mate ses photos ! Je veux me faire une ghillie qui me camoufle quand je suis au sol. Donc, je regarde les photos du sol.
On voit en générale par ordre du plus loin au plus proche :
Le marron foncé de la terre (proche du gris foncé)
La foire aux couleurs beige/tan/gris des feuilles morte décomposé et de la terre.
Les feuilles bien verte des pousse qui ce trouve à raz du sol.

Malheureusement notre ghillie ne nous permet pas de superposer les couleurs… du moins, pas tout à fait comme en vrai (puisque le filet sur lequel on noue les éléments est sur un seul et même plan)
Je dirais donc qu’il faut surtout veiller à respecter les proportions des couleurs.

En revanche, le vert des pousses au raz du sol sont assez facile à faire. Suffit de les poser bien en évidence sur « la garniture feuille morte » de la ghillie, en dernier, pour que ca rende bien.

En parlant de feuille verte… N’éparpillez pas vos coupons verts n’importe comment sur votre ghillie… Observez comment ces feuilles vertes ce trouve sur le sol. Souvent, le lierre ou les branchages forment des « grappes vertes » faites-en autant ! Et pas un bout de vert à droite, un bout de vert à gauche ;)

Image

Voilà ! Sur cette photo, c’est clairement le boxon, mais ça permet de vraiment ce rendre compte que le vert n’est pas éparpillé par petite touche n’importe comment !
Un peux à la manière des taches du CE, le vert des feuillage formes des taches s’entremêlant dans les taches grise/beige du sol.

C’est cela qu’il faut reproduire

Nœud ou colle ?
J’ai fait l’essai d’utiliser de la colle chaude (par pistolet) ou de faire des nœuds pour fixer mes morceaux de garniture sur la ghillie.
Clairement, j’aurais envie de dire que la colle, bien que plus rapide en apparence n’est pas la bonne solution. Ca aura tendance à faire des gros paquets de merdasse replié sur elle-même ou bien des trucs vachement long (pour atténuer l’effet boule de merde), mais qui serra tellement long qui ne ressemblera à rien de naturel.
Une bande de tissus de 15 / 20cm de long, avec un bon nœud bien serré sur une maille c’est top et les deux « oreilles » de chaque coté du nœud contribue à former l’équivalent de 2 feuilles morte d’un coup.
Je vous passerez aussi les consignes de sécurité sur la colle chaude (colle chaude + jute… Manque plus que le fumi du joueurs con d’en face et vous flambez ;) )
Bref… J’ai essayé… J’en suis revenue ! Les nœuds sont plus efficace en définitif.

Et les formes des garnitures ?
Justement ! Parlons des formes et dimension des éléments de garniture…
On veut reproduire un camouflage photoréaliste. Ce n’est pas compliqué, ça signifie qu’on reproduit ce que l’on voit !
Donc si je fais une belle bande, que je l’attache et que ça donne l’impression d’avoir une feuille de palmier desséché sur la ghillie, c’est qu’on a probablement vue trop grand ;)

J’en suis arrivé après plusieurs essais à faire des bandes de 20 cm en moyenne, que je recoupe si elles sont trop grandes une fois nouées.

Et surtout un truc, faites moi plaisir, coupez ou étirez votre jute sur les 2 dernier cm pour la déformer afin de ne pas lui laisser sa forme rectangulaire ! Sans dec’ ? Vous avez déjà vue des feuilles rectangulaires ?
Sur une ghillie ou il est nécessaire de ce planquer à 30m dans un trou pour passer inaperçue, on s’en fout de ces détails, mais pour une ghillie qui est sensée camoufler à 5m sans obstacle, ça ne pardonne pas !

Tout ces conseils sont valable pour les tissus divers et l’ECR. Pour les filets, c’est facile… Découpez des bandes de 25cm et nouez-les… Pas besoins d’en faire plus. Si la couleur est bonne, le résultat serra bon ;)

Autre chose, vous pouvez mettre du jute défibré par petite touche… En fait, regardez juste votre sol. Vous verrez toujours une ou 2 brindilles qui ce promènent, 3 brins d’herbe folle bien verte ou au contraire bien cramé et jaunâtre… vous pouvez reproduire cela… Mais encore une fois par petite touche ! Pas plus que ce que vous voyez sur vos photos de référence ! En mettre plus nuirait au réalisme ;)



Conclusion de tout ça.

Et bien que vous dire… ça m’ennuis de faire une conclusion… Parce que j’aurais envie de dire que finalement tout ce topic en entier n’est qu’une introduction. Une introduction vers une évolution de la ghillie !
On a trop souvent copié sans comprendre… Et le peux de question que l’on a pus ce poser trouvait toujours une réponse du genre : « non, mais si tout le monde fait comme ça, y compris les « vrais », c’est qu’il y a une raison ? ».
Et c’est parce que je ne veux pas que vous me copiez sans savoir, que je me suis efforcé de vous sortir ce pavé avec des explications à chacun de mes choix (plutôt que de vous faire une recette de cuisine).

Il y a une phrase que j’ai sortie à je ne sais plus qui… Et qui m’inspire énormément en ce moment…Je n’ai pas pour habitude de faire des citations de vieux sage, mais celle-ci est particulièrement juste.
« Jeune sniper qui désire te faire une ghillie, ne copie pas les snipers (vrais ou faux), copie plutôt ce qui ce trouve sous tes pieds ! »
Croyez-vous que les vrais snipers regardent sur youtube, ou bien s’inspirent d’un Hors série spécial sniper de RAID pour voir comment ils vont réaliser leur ghillie ?
Ne copiez pas. Inspirez vous des techniques des autres en vue de créer un truc encore mieux. Parfois ça marchera. D’autre fois, ça cafouillera et tout comme je vous ai fais par de certains de mes échec, et ainsi c’est toute la communauté qui progressera.

Je continuerais de mettre à jour ce post... Sans doute pour rajouter quelques photos d'illustration... Ainsi que de ma ghillie lorsque je la considérerais « terminé » (si tant est que cela est possible :) )

J'en profite pour remercier Shoegoesniff et dans une mesure differente, Dod, qui sont de vrais maître à penser, ainsi que celtix pour quelques coupons de jute intéressant, gracieusement offert (et pour avoir accéssoirement dépassé le maître avec sa belle ghillie... du moins... pour le moment :twisted: )

Dogi
Dernière modification par Dogi le 03 nov. 2010 12:10, modifié 1 fois.
JG BAR10 - Trigger box PDI - Kit Cylindre Palsonite HD PDI - Inner Barrel 6,01mm PDI
Bloc Hop-up d'origine - Bucking Nineball
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Big moustache
one shot one out !
Messages : 629
Inscription : 08 févr. 2010 19:25
Localisation : Paname

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Big moustache » 07 avr. 2010 17:47

Salut Dogi,
Très instructif ton tuto ,merci.
J'attends la C.G. pour la jackal pour me mettre au boulot. Par contre dis moi les chaussettes blanches sur la dernière photo as tu pensé à les "ghillisé"? :lol:
:arrow:. Sinon je piaffe d'impatience pour la suite de ton tuto
Je ponce donc j'essuie.
La moustache vaincra!
Image
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Dogi
one shot one out !
Messages : 2229
Inscription : 16 juin 2008 18:03
Localisation : Normandie

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Dogi » 07 avr. 2010 18:46

Merci ça fait plaisir !

Tinquiet', le tuto est déjà en cour (sur ce que j'ai déjà réalisé). Mais je le continue en fonction de mon avancé jusqu'aux teste finaux in situe.
Le fait de taper la review au fur et à mesure me permettra de vous donner des trucs et astuces en live que j'aurais oublié dans 6 mois :D

-edit- Et t'inquiète pas pour la chaussette comme la pose langoureuse, tout ca serra repris dans le reste du tuto :mrgreen:

Dogi
JG BAR10 - Trigger box PDI - Kit Cylindre Palsonite HD PDI - Inner Barrel 6,01mm PDI
Bloc Hop-up d'origine - Bucking Nineball
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
vetea
marksman
Messages : 88
Inscription : 03 mars 2010 0:36
Localisation : Premier département de France, l'Ain.

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par vetea » 07 avr. 2010 21:06

Salut Dogi, c'est très bien ce que tu fais, chapeau bas.
Merci de te donner tant de mal pour les membres de sniperland ou autres.
Avec ce tuto, je remets en attente la conception de ma ghillie.
Vivement la suite.

Merci encore, Vet. :P

Bayn
marksman
Messages : 78
Inscription : 16 mars 2010 21:40

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Bayn » 07 avr. 2010 21:13

Je vais suivre tout ça avec grande attention... :)
J'ai réalisé une Ghillie de base pour évoluer dans un bois ressemblant un peu au tien. Je suis sur de pouvoir pêcher si et là quelques conseils de ton tuto!

Bonne continuation, j'ai hâte de voir le résultat.
Bayn

Avatar de l’utilisateur
Fred
membre du bureau
Messages : 2648
Inscription : 01 févr. 2010 0:37
Localisation : Le Havre
Contact :

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Fred » 07 avr. 2010 21:15

Je suis normand aussi !!
...Autant te dire que j'attends la suite avec beaucoup d'impatience !!! :D :D
Image Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Dogi
one shot one out !
Messages : 2229
Inscription : 16 juin 2008 18:03
Localisation : Normandie

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Dogi » 08 avr. 2010 8:24

Fred a écrit :Je suis normand aussi !!
Ha ?!?! Tient !!! De quelle coin ?

Pour le reste, je continue ma ghillie petit à petit... Et même les trucs les moins convaincant font pas mal effet... ... ... Je vous ferais une ou 2 photos dans la foret ce WE même si elle n'est pas finit d'ici la ;)

Dogi
JG BAR10 - Trigger box PDI - Kit Cylindre Palsonite HD PDI - Inner Barrel 6,01mm PDI
Bloc Hop-up d'origine - Bucking Nineball
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Chicken
one shot one out !
Messages : 518
Inscription : 19 oct. 2009 9:58
Localisation : Ramatuelle - VAR 83

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Chicken » 08 avr. 2010 8:57

miam miam ! encore !!!!

bravo !!!!

par contre moi je dis on voit trop les chaussettes blanche avec la jackall lol
Image

Avatar de l’utilisateur
Alumyx
membre du bureau
Messages : 9884
Inscription : 17 juin 2008 22:07
Localisation : Hong Kong
Contact :

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Alumyx » 08 avr. 2010 10:03

Mais c'est qu'il va finir pas me convertir au synthétique le bougre ! juste au moment où je finie une ghillie en fibre naturelle en plus ! :twisted:

Plus sérieusement, ton texte est bien écris, bien illustré, c'est un plaisir à lire, et je te suis sur 95% de tes réfléxions. Domage que ma région ne se prette pas trop aux feuilles synthétiques, je me serais bien laissé tenté ! :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Dogi
one shot one out !
Messages : 2229
Inscription : 16 juin 2008 18:03
Localisation : Normandie

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Dogi » 08 avr. 2010 13:09

Chicken a écrit :par contre moi je dis on voit trop les chaussettes blanche avec la jackall lol
Ça c'est pour prouver qu'on peux venir en pantalon de ville et chemise en partie d'airsoft et hop ! LA jackal est ton amie et la, c'est über la classe ! Les mec te prennent pour un blaireau à venir sniper en civil et tu les violentes sans qu'ils sachent d'ou ca viend :twisted:
Alumyx a écrit :Mais c'est qu'il va finir pas me convertir au synthétique le bougre ! juste au moment où je finie une ghillie en fibre naturelle en plus ! :twisted:
Et oui ! Et justement ! Elle m'a servie de base d'inspiration (un peux sur certaine chose que je ne voulais pas faire... :oops: ). Ta ghillie est absolument top dans le cassage de forme et dans les couleurs... ... ... Mais l'aspect fibreux uniforme te trahis. C'est con parce que sans ca, je pense sérieusement que t'arriverais à passer encore un cran au dessus.

Donc maintenant, c'est bien de voir les défauts des p'tits copains... A moi d'exploiter ca pour faire mieux.
Alumyx a écrit :Plus sérieusement, ton texte est bien écris, bien illustré, c'est un plaisir à lire, et je te suis sur 95% de tes réflexions. Dommage que ma région ne se prette pas trop aux feuilles synthétiques, je me serais bien laissé tenté ! :wink:
Attend de voir la bâche realtree que j'ai acheté et de voir le pré-découpage avant de juger :twisted:

Et sinon, pour alimenter le débat et pas mourir con, c'est quoi les 5% ou tu ne me suis pas dans ma réflexion ???

Dogi
JG BAR10 - Trigger box PDI - Kit Cylindre Palsonite HD PDI - Inner Barrel 6,01mm PDI
Bloc Hop-up d'origine - Bucking Nineball
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Fred
membre du bureau
Messages : 2648
Inscription : 01 févr. 2010 0:37
Localisation : Le Havre
Contact :

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Fred » 08 avr. 2010 14:12

Dogi a écrit :
Fred a écrit :Je suis normand aussi !!
Ha ?!?! Tient !!! De quelle coin ?
Je suis du Havre cher Dogi !!
J'ai les mêmes forêts ...
Image Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Dogi
one shot one out !
Messages : 2229
Inscription : 16 juin 2008 18:03
Localisation : Normandie

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Dogi » 08 avr. 2010 14:17

Zut ! C'est vrai ! J'avais oublié !

Bha au moins mon étude serra du clef en main pour toi ;)

Dogi
JG BAR10 - Trigger box PDI - Kit Cylindre Palsonite HD PDI - Inner Barrel 6,01mm PDI
Bloc Hop-up d'origine - Bucking Nineball
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Volkor
newser
Messages : 780
Inscription : 17 avr. 2004 20:28

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Volkor » 08 avr. 2010 15:04

C'est du gros dossier encore bravo!

Par contre j'ai l'impression que beaucoup trouvent qu'il est de bon ton de brocarder les ghillies classiques depuis quelques temps (Je ne dis pas ca pour Dogi car son explication est constructive).
Or beaucoup de ces critiques sont illustré par des ghillies "cheap" ou dont l'utilisateur n'a fait aucun effort d'harmonisation à son environnement.
Quand on prend des photos "Brut" de ghillie cheap et les photos aussi bien RS que de certains sur le forum (Alumyx/Bowi etc...) il y a un abyme entre ces types de ghillie traditionnel!

Bon je retourne dans ma boite :mrgreen:
Et sinon, pour alimenter le débat et pas mourir con, c'est quoi les 5% ou tu ne me suis pas dans ma réflexion ???
Quand tu confond Caméra Thermique et JVN (donc IL)
comme par exemple un camouflage thermique efficace (idéal pour ruiner le mec qui a vendu un rein pour s’acheter un JVN gen 2 dans l’OP de l’année ;)
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Encore bravo pour ce tutorial qui je pense va devenir une référence!

Avatar de l’utilisateur
Dogi
one shot one out !
Messages : 2229
Inscription : 16 juin 2008 18:03
Localisation : Normandie

Re: Généralités sur les ghillies suit… et réalisation

Message par Dogi » 08 avr. 2010 15:24

Woohoo ! J'ai réussis à ferrer le grand Volkor avec mon tuto ! Ravis que mon analyse t'ai plus.
Volkor a écrit : Par contre j'ai l'impression que beaucoup trouvent qu'il est de bon ton de brocarder les ghillies classiques depuis quelques temps (Je ne dis pas ca pour Dogi car son explication est constructive).
Or beaucoup de ces critiques sont illustré par des ghillies "cheap" ou dont l'utilisateur n'a fait aucun effort d'harmonisation à son environnement.
Quand on prend des photos "Brut" de ghillie cheap et les photos aussi bien RS que de certains sur le forum (Alumyx/Bowi etc...) il y a un abyme entre ces types de ghillie traditionnel!
En fait, oui, les photos de ghillie classique choisie sont pas les plus flatteuse... En même temps, je ne voulais pas prendre de photo de sniperland (et oui, j'en dit pas que du bien de ces sacrosainte ghillie... ... ... Donc je voulais pas que certain m'en veuillent de les avoir choisie pour illustrer les défauts).

Ce que j'ai voulue faire remarquer aux lecteurs qui chercherait à ce confectionner uen ghillie, c'est qu'il ne suffit pas de ce recouvrir de poile marron ou vert pour être le meilleur des snipers. Et quoi qu'on en dise, la dernière ghillie d'alumyx, tel quelle, sans ajouts, restera bien meilleur ghillie qu'un camouflage Jackal Camo system, sans rajout non plus.

Et même si j'en parle pas énormément, vous verrez que la jute aura encore une belle place sur ma futur ghillie (mais peut être pas sous la "forme habituel" qu'on la voit ordinairement)
Volkor a écrit : Quand tu confond Caméra Thermique et JVN (donc IL)
comme par exemple un camouflage thermique efficace (idéal pour ruiner le mec qui a vendu un rein pour s’acheter un JVN gen 2 dans l’OP de l’année ;)
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Encore bravo pour ce tutorial qui je pense va devenir une référence!
Je suis pas un action man airésse moi monsieur... Ces histoires de loupiote verte me dépassent :P :mrgreen:

Dogi
JG BAR10 - Trigger box PDI - Kit Cylindre Palsonite HD PDI - Inner Barrel 6,01mm PDI
Bloc Hop-up d'origine - Bucking Nineball
Image
Image

Répondre