l'observateur

Comment bien se placer, se deplacer, estimer la distance, etc ...
Avatar de l’utilisateur
Mino
membre du bureau
Messages : 3478
Inscription : 26 sept. 2008 15:26
Localisation : Camps la source
Contact :

Re: l'observateur

Message par Mino » 10 sept. 2010 10:17

@ lonewolf on est d'accord

sacrifiable et oui malheuresement, apres pour le reste je suis pas d'accord, le deplacement en op "plume blanche " se fait sans ghillies mais en deplacement tactique d'environ quand le terrain le demande de 500m/H, apres il ouvre bien la route en adoptant un deplacement style sniper et lors d'un accrochage ca doit pas durer il allume pour faire diversion pour que le sniper puisse se retirer sur le premier point de repli avant de faire repli lui meme, donc il a un role important et ne vaut pas moins qu'un sniper, meme si c'est ce dernier qui a la plus grand role au final, mais avant c'est le spotter qui fait tout le travail peut etre ingrat certes mais tres important, donc en aucun cas il a moins de valeur et en general c'est lui qui commande (ouverture de route , choix tactiques etc....)
et oui le but etant de rester le plus inaperçu possible autant par le cam ou le deplacement ou la route choisie, masi c apeut arriver de se retrouver face à une patrouille au detour d'un chemin, apres chacun a son propre matos d'emport individuel , y a tres peu d'echanges de matos mais il peut en avoir pour le confort je le concois
Tout Cul Tendu Merite Son Du mais à CON ! CON et DEMI !!!
clique dessus
Image
ImageImage
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Renan
one shot one out !
Messages : 5388
Inscription : 11 juin 2010 7:51
Localisation : Gard
Contact :

Re: l'observateur

Message par Renan » 11 sept. 2010 8:43

mino a écrit :donc il a un role important et ne vaut pas moins qu'un sniper, meme si c'est ce dernier qui a la plus grand role au final, mais avant c'est le spotter qui fait tout le travail peut etre ingrat certes mais tres important, donc en aucun cas il a moins de valeur et en general c'est lui qui commande (ouverture de route , choix tactiques etc....)
Attention hein, ne me faites pas dire ce que je ne voudrais pas qu'on entende! Je tiens a préciser que cette "inferiorité" c'est ce qui "transparaît" de la synthèse d'information que j'ai faite, ça ne reflète pas ma façon de voir le spotter! Pour moi, les deux sont sur le même plan! Que leurs rôles soient purement stratégique ou dans un délire Roleplay!
Image
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette au fraises de nos illusions"
Boulet

Avatar de l’utilisateur
LoneWolf
one shot one out !
Messages : 962
Inscription : 03 oct. 2009 18:00

Re: l'observateur

Message par LoneWolf » 11 sept. 2010 13:08

Par définition il n'est pas inférieur, mais si on prend l'exemple de l'op plume blanche faut dépoter pour arrivé au point de tir, tu ne peu pas te permettre de ramper tout du long, en plus tu tombe forcément sur des paysages un peu différent qui ne sont pas forcément hyper adapter a ta ghilie (je prend exemple sur le WK dernier, ma ghilie qui passais bien sur le tapis de feuille morte marron, mais passais beaucoup moins parmi les fougères en grand nombre, et pourtant j'ai du passer par là, pas le choix pour le scénario). Dans se genre de situation je pense que le mieux est de ne pas s'attarder.
Il y a beaucoup de préjugés sur le snip et surtout sur l'airsoft, même lorsque (comme je le pense pour toi) tu est très renseigné réfléchi et méthodique dans ta démarche.

On raconte tous nos petits exploit perso de camouflage et de tirs, mais je ne pense pas me tromper en disant que chacun de nous s'est plus que souvent fait freezer par un AEGiste camper dans son trous depuis une demi heure alors qu' on se dépêchais appeler a l'autre bout de la map pour règler son compte a un gunner un peu prenant ou a un VIP de passage.

Pareil pour nos ghilies, on est effectivement très bien camouflé, mais un bon joueur avec un BDU peut aussi être très bien camouflé et nous surprendre.
Le sniper est précieux de part sa rareté, le spotter est la pour s'assurer que la mission n'échouera pas.

Chacun son job, ce n'est pas pour autant qu'on laisse son spotter dans la merde, sans lui on est un peu a poil.
Et puis ya un truc auquel on pense pas toujours, mais le sniper adverse aussi peut être en ghilie, si on êtes seul et qu'il est pas mancho deux heures de progression furtive peuvent être totalement anéanties par une seule bille....

LoneWolf

Darknum
scout
Messages : 22
Inscription : 14 août 2010 18:00

Re: l'observateur

Message par Darknum » 29 oct. 2010 13:16

Je me permet de copier/coller une histoire que j'avais racontée dans ma présentation et qui est donc passée un peu inaperçu, qui pourrait permettre de rajouter du crédit aux spotters :

Il se trouve que mon aw308 est en stand by en raison du sear du levier d'armement qui m'a lâché, trop usé. J'ai donc joué à l'AEG, un G36c légerement upgradé, une réplique compacte mais précise. Et puis comme il faisait froid, j'avais pris ma guillie.

Par la force des choses, je me suis donc proposé comme spotter pour le seul sniper de l'opé, qui officiait également en guillie, lequel a accepté volontiers, tout content de se trouver un guide car il ne connaissait pas le terrain (ce qui n'est pas mon cas).

Le scénario était simple : avec notre équipe, nous devions prendre d'assaut un petit fortin dans lequel est stocké une rampe de 4 missiles nucléaires. Nous devions désamorcer les 4 têtes, les évacuer, puis déposer une bombe (timer 3 min) pour nettoyer le site.

Alors que les AEG sont désignés pour mener l'assaut contre le fort, nous décidons avec le sniper de nous enfoncer dans les lignes ennemies pour d'abord faire du renseignement, puis dans un deuxième temps (lorsque le fortin sera pris) de réaliser des opérations de harcelement pour laisser le temps à notre physicien de désamorcer les missiles.

Nous partons donc pour un grand détour qui m'a permis de me rendre compte de l'utilité du binôme dans le sniping. Connaissant le chemin, j'ai ouvert la route, tandis que mon collègue me suivait entre 10 et 15 mètres derrières. Régulièrement, ou lorsqu'un bruit se faisait entendre, nous stoppions et je laissait le sniper faire du repérage à l'aide de sa lunette, ce qui nous permettait d'anticiper les déplacements adverses et de soit nous déplacer, soit nous camoufler au mieux.

Résultat, après une vingtaine de minutes de progression durant lesquelles nous laissons passer plusieurs adversaires, nous nous retrouvons à 30 m de leur respawn. Nous décidons de prendre position puis de s'embusquer pour commencer à canarder dès lors que le fortin sera pris.

Et c'est là que l'attente, difficile, commence. Hé oui, difficile de ne pas canarder quand on a trois adversaires qui vous tournent le dos et discutent, l'air de rien... Mais nous préférons communiquer au reste de notre équipe la stratégie des nos adversaires (hé oui, faut pas parler si fort quand on parle de son plan de bataille "trotrobienquivatouslesniquer"). On se réserve donc pour plus tard.

Et là la radio m'annonce que le fortin est pris, mais qu'il est sous le feu soutenu de l'ennemi. Or vous verrez sur les photos que les barricades ne sont pas très hautes, et que le physicien, pour bosser, aura besoin de quelques moments de calme.

Nous décidons donc, avec mon binome, de nous éloigner un peu l'un de l'autre et d'éliminer systématiquement les adversaires repartant du respawn. N'étant pas des chiens, nous leur laissions en général une vingtaine de metres avant de les outer.

Ce fut donc un beau carnage, jusqu'au 6e out, où un adversaire se rend compte que ça fait deux fois de suite qu'on le tire de dos. La chasse au sniper commence... On se fait discrets... Malheureusement mon collègue, moins bien caché, se fait outer par un AEG.

Et c'est là qu'une chose magique se produit... Les types se disent à voix haute "c'est bon le sniper est out, on peut y aller". Et c'est sans complexe que, croyant le sniper seul, ils me représentent leurs fesses dodues.
J'ai donc continué le boulot : je me redresse, j'attends d'entendre une bruit d'AEG pour tirer, et avant même de voir la bille toucher je me rallonge. Cette technique simple m'a permis de sortir 4 types de plus.

Et alors que blasés, ils désertent totalement le coté d la zone de respawn que j'occupe, j'entends "fin de partie". Effectivement avec mon collègue nous avions tellement foutu la merde, que nos coéquipiers ont pu tranquillement faire le job et désamorcer les têtes nucléaires.

Mission complete !

Voilà, j'espere que ce petit récit vous aura plu, et qu'il vous aura donné envie d'adopter puis de dresser votre propre AEGiste pour en faire un spotter ! :p

Répondre