[retex] Plume Blanche 2016

Allez papy, raconte nous encore comment tu as decimé l'equipe adverse bille à billes !
Avatar de l’utilisateur
Renan
one shot one out !
Messages : 5389
Inscription : 11 juin 2010 7:51
Localisation : Gard
Contact :

[retex] Plume Blanche 2016

Message par Renan » 03 juil. 2016 10:38

Vendredi, début d'après-midi...
Moins de 5 heures plus tôt, je courrais partout dans la maison a chercher mes chaussettes. Ça avait été une putain de journée chargée... de SEMAINE chargée devrais-je dire! Alors que le crissement des graviers m'indique que mon binôme, Blackout, vient d'arriver, je suis encore en train de préparer mes rations!

C'est avec presque 30 minutes de retard sur l’horaire prévu que nous partons vers le Valdeblore! Embouteillage, péage, et accident plus tard, nous arrivons en catastrophe à 21 heures et quelques minutes : pas le temps de dire bonjour, on saute littéralement dans nos treillis et nous nous équipons, frustrés de croire qu'on ne pourra pas prendre le temps de se restaurer. Bon, j'avais oublié que la mission commencerait à 22h...

22 heures et des queues de vache : le portable vibre! Woh putain c'est parti! On avise les coordonnées sur la carte, on grimpe dans le véhicule et on fonce! M!no nous a dit "prenez pas la première a droite! Sinon vous allez vous perdre!" Pour plus de zèle, on ne prend pas non-plus la seconde a droite... On s'est perdu! Bon, une courte recherche plus tard, on déboule sur un parcking avec un gros camion et des gens habillé bizarrement dessus. Le partisan nous indique une place ou garer notre véhicule et en moins de 20 secondes, nous voilà debout devant le camion a écouter le briefing tout en se demandant si on va avoir droit a une dernière cigarette... Après une courte explication :

"Bon, on va vous charger dans le camion! A un moment, je vais bâcher, faudra pas prononcer un mot! Faudra me faire confiance!"

Merde... Ça sens vaguement mauvais quand-même... Nous nous entassons dans le véhicule pèle mèle... Je suis compacté contre Mino, heureusement que je n'ai pas de sac cette année, je n'ai que mon bolt pour me tenir compagnie! Le cortège s'ébranle et le tas (pas d'autre mots vu la config) de sniper avec lui! Ça discute, ça rigole nerveusement... Pour ma part, mon champs de visions se résume a une paire de fesse dans un treillis... Entassés j'vous ai dit! Bon, ça va être assez long, alors j'en profite : je dors! Si si! C'est possible! Des années de pratique!

C'est un sonore : "Oh non! Pas luiii!!!" qui me crispe et me tire de ma somnolence. J'entends la discussion qui se déroule âprement, je sens des mains qui tâtent mon brelage par derrière et je tente désespérément de me rappeler le cri de la patate... Après ce qui semble une éternité, nous reprenons la route pour parvenir à un trou paumé en rase campagne... Les gens sont cagoulés, ils se tiennent dos à la lumière en contre jour et en plus, on me demande de laisser ma réplique dans le camion... Je vous ai déjà dis que je trouvais que ça puait, non? Ben ça n'allait pas s'arranger!

Quand je parlais de "trou", je ne croyais pas si bien dire puisqu'on se retrouve conduit dans les entrailles d'un bunker. Côte à côte avec Black, on suit le guide d'un bon pas, la main sur le pétard. Pas complètement fou quand-même... A chaque intersection, je fouille des yeux l'obscurité mais le jeux de lumière m’empêche de deviner ce qui s'y cache... Enfin, nous arrivons dans un cul-de-sac, face à un homme cagoulé en treillis russe digital. A ses cotés, une carte et des photos que je tente immédiatement de mémoriser. Le briefing commence, dans le plus pur style "sergent instructeur" quand soudain, alors que le gradé nous balance "Vous savez que les choses se passent rarement comme prévu..." une violente explosion résonne. Soit quelqu'un a perdu une goupille en allant pisser, soit on est attaqué! je vous laisse sauter aux conclusions!

Black me plaque presque au sol et dégaine son Glock, j'ai déjà mon P226 en main. L'homme du briefing nous hurle de ranger nos flingues et nous fait courir vers la sortie, le chemin est parcouru d’embûche et la colonne de Sniper se passe les infos de proches en proches pour éviter les trous. Arrivé à l'air libre, nous plongeons dans le camion qui démarre "presque" en trombe (poussif le bidule). On a pas fait 500m que le bouzin décide de tomber en panne, ni une ni deux, tout le monde débarque. Pour ma part je reste dans la benne et je passe aux uns et aux autres leurs sacs et leurs répliques. Une fois équipé, l'expérience nous intime de ne pas rester là a planter des patates! Nous nous mettons en route dans le silence presque complet et dans l'obscurité la plus totale.

Au bout d'un moment assez court, le binôme devant nous se fige, ils ont entendu quelque chose... Après une courte explication sur la faune et la flore, nous reprenons la route pour entendre le vrombissement d'un moteur et des hurlement en russe sur nos 6h! Sans trop réfléchir, on se jette dans le bas coté, a plat ventre. La pente est très raide et le moindre faux mouvement peut nous envoyer au fond de la gorge. Pas l'endroit le plus agréable pour faire la sieste. la voiture passe en trombe, plein phare, alarme hurlante. je souffle à black qu'il faut attendre, qu'ils vont sans doute repasser... Et comme de juste...

Nous reprenons pied sur le chemin, j'attire Black à moi et lui indique qu'il FAUT sortir de la route et s'enterrer le temps que les choses se calment! Au bout d'un moment, avisant une pente qui m'a l'air praticable dans les fourrées, je quitte la route et escalade le talus pour m'enfouir sous un buis. Black m'y rejoint et nous restons là à attendre... Je décroche mon bolt et me cale sur mon buis, quelque chose me dit que l'attente va être un peu longue...

Je suis réveillé par un vibration dans ma poche de poitrine : enfin, le QG se manifeste. Nous consultons l'ordre de missions sous bâche, carte déployée sur les genoux. Nous devons rejoindre une boite au lettre morte pour récupérer nos infos en vue d'une mission dimanche matin... pas d’horaire d'indiqué.

Il est important, à ce stade du récit, de faire une petite aparté pour bien comprendre ce qui va suivre... De toutes les OPs sniper auxquelles j'ai participé, je ne me suis fais accroché qu'une seule fois! C'est dire si je suis d'un naturel prudent... A la réflexion, le fait d'avoir toujours été éliminé sur des blaire topo ou sur des retard aurait du me mettre la puce à l'oreille...

Devant les circonstances, je saute aux conclusions (et je peux atteindre une conclusion, même très éloignée, à pieds joint!) : si on a pas d'heure limite, c'est que le dispositif de sécurité va être affreux! Nous prenons donc la seule décision valide a nos yeux : Azimut brutal, pas un pied sur la route... Nous choisissons donc de rejoindre notre BLM en passant par la crête que nous longerons en lisière militaire, hors des sentiers!

A ce stade du récit, ça va devenir monotone... Donc, je vais accélérer un peu la cadence! De notre première position a l'ouest du Bunker, nous prenons un azimut brutal sud est. Ne rejoignons le sentiers de la crête presque 1km au dessus du col de la Serena. De là, nous grimpons jusqu'à la crête. Il est 5h30 quand nous nous accordons une courte sieste d'une heure sous un pin abattu.
A 7h, nous reprenons la route et nous nous enfonçons dans le bois noir que nous traverserons plein Est pendant des heures! Vers 13h30, nous recevons un sms nous annonçant que "la cible à été abattu"... Je vous laisse imaginer notre surprise... Bon, qu'a cela ne tienne, nous continuons: tant qu'on est pas éliminé, on est en jeux!

Nous croiserons le binôme de M!no que nous voyons avec stupéfaction sur la route, réplique au dos et en T-shirt... Ce détail nous incite à accélérer et nous reprenons pied sur les sentiers et parcourrons les 2 derniers kilomètres en moins d'une petite heure. La boite au lettre est trouvée au GPS et nous nous enterrons derrière dans un bosquet pour en étudier le contenu : "Vous devez être sur le pas de tir à 8h00..." comment-dire... 8h30 de retard... je crois que c'est un records... le QG nous annonce que l'objectif deux, la fameuse boite de réseau optique a saboter, est toujours en jeux! mais nous décidons de dormir un peu, car depuis notre départ la veille, nous n'avons presque pas fait de pause.

Il est 18h30 quand nous reprenons la route! Cette fois, on fonce! Il nous faudra1h15 pour rejoindre a nouveau la crête en passant par des sentiers peu usité et en évitant les pistes et les GR! Cependant, nous accusons la fatigue... A mi-chemin, nous croisons les Delta Corses qui semblent, eux-aussi, franchement épuisés. Il est 19h45 quand nous arrivons sur la crête et que nous commençons à progresser, GPS en main, à la recherche de la boite! A 20h00, je sors ma trousse a outils et, pendant que Black fait pression sur le couvercle au cas où elle serait piégé, je dévisse ce dernier. À 20h15, j'ai enfin réussi a couper se putain de câble en fibre optique avec le multi-tool de merde de mon binôme... Un message nous intime de rester sur place, un partisan arrive...

Nous nous enterrons dans les pins qui jouxte la boite, bien décider a vendre chèrement notre peau s'il s'agissait d'un piège. Presque 40 minutes plus tard : "Bravo! Vous êtes où?" Je me positionne en soutien et Black sort de sa cachette. Un court instant plus tard, il m'intime de sortir a découvert : l'OP est finie pour nous, nous devions intercepter un transport de document à 20h30 en bas, dans la vallée : échec mission...

Rétrospectivement, que dire de cet Opus? Déjà qu'il fût riche en émotion! Que l'Orga est attentif et ne tente pas de baiser ses joueurs, bien au contraire! Bref, niveau BSO, rien a dire, pas a se plaindre!

D'un point de vue personnel maintenant : physiquement, mentalement, techniquement, nous étions prêt! Malgré plus de 80% du chemin hors sentiers, pas UNE seule blaire topo, pas une seule fois nous n'avons été vu et nous avons réussi a faire tenir le physique malgré le manque de sommeil, le dénivelé et l'absence de sentier praticable! Notre erreur fût stratégique, cette année encore! Mais on apprend! Petit à petit, on apprend!

Petite consolation tout de même : nous sommes l'avant-avant dernier binôme en jeux avant élimination! C'est con, mais pour nous, au vu des efforts déployés, ça compte!
Image
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette au fraises de nos illusions"
Boulet

Avatar de l’utilisateur
Calcyn
one shot one out !
Messages : 1782
Inscription : 07 févr. 2013 15:30
Localisation : 75013 ou 26110

Re: [retex] Plume Blanche 2016

Message par Calcyn » 03 juil. 2016 11:15

Retex très intéressant ! Merci d'avoir partagé :) j'aimerai bien savoir quel binome à tué la cible et surtout comment aussi vite xD
"You can mess with the U.N. all you want, but when you start interfering with the right to get caffeinated, someone has to pay."
"Ladies and Gentlemen we are your friendly neighborhood bank robbers except we are not friendly, and it's sure hell not our neightborhood. "
"il a à peu près autant d’instinct de survie qu’un lemming dans une usine de falaises"

Avatar de l’utilisateur
sako
one shot one out !
Messages : 783
Inscription : 20 sept. 2014 23:48
Localisation : montpellier

Re: [retex] Plume Blanche 2016

Message par sako » 03 juil. 2016 11:22

rha qu'est-ce que j'aime les retex de Renan !! XD
ImageImage
ImageImage
skavenger360 a écrit :
Merci encore à tous les orgasmes et sponsors présents ainsi qu'à Régine pour le repas du dimanche !

Dirt-Diver
scout
Messages : 38
Inscription : 22 mai 2015 19:30

Re: [retex] Plume Blanche 2016

Message par Dirt-Diver » 03 juil. 2016 19:04

Super retex :wink: ca donne envie :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Mino
membre du bureau
Messages : 3488
Inscription : 26 sept. 2008 15:26
Localisation : Camps la source
Contact :

Re: [retex] Plume Blanche 2016

Message par Mino » 03 juil. 2016 21:22

Renan a écrit : Nous croiserons le binôme de M!no que nous voyons avec stupéfaction sur la route, réplique au dos et en T-shirt...
ben oue ça résume mon état d'esprit de ce WE, pour des raisons personnelles c'etait plus ou moins voulu !
Tout Cul Tendu Merite Son Du mais à CON ! CON et DEMI !!!
clique dessus
Image
ImageImage
ImageImage

Répondre