Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Allez papy, raconte nous encore comment tu as decimé l'equipe adverse bille à billes !
Avatar de l’utilisateur
loky
membre du bureau
Messages : 2798
Inscription : 03 juil. 2009 12:34
Localisation : Annecy
Contact :

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par loky » 02 avr. 2012 18:12

Ouai j'ai vu ! :evil: (c'est con, il y a pas de smiley vraiment énervé... :mrgreen: )

Pas de problème, c'est le jeu, et la place ne change rien, je me suis bien marré :wink:

Avatar de l’utilisateur
iceman
one shot one out !
Messages : 325
Inscription : 01 juin 2008 23:02
Localisation : 17 royan

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par iceman » 02 avr. 2012 22:12

faut dire un truc ces que les villes par la bas ces vraiment mal branlé !!!

chat d'eau
marksman
Messages : 44
Inscription : 04 août 2011 22:22
Localisation : la rochelle

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par chat d'eau » 03 avr. 2012 20:02

j'adore la photo des bolts y'en a qu'un seul complètement a l'écart genre exclus .... le miens XD

Avatar de l’utilisateur
jackportenawak
one shot one out !
Messages : 679
Inscription : 04 août 2009 22:00

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par jackportenawak » 08 mai 2012 14:09

Voila mon retex de cette formidable OP :

Tout commence avec un coup de fil de Loky début février. Il me propose de participer à une OP sniper. Je lui dis pourquoi pas, mais j’aimerais en savoir plus. Du coup il m’envoie le lien avec le descriptif du scénario et de l’OP. Une fois la lecture terminée, je le rappèle et lui dis : « WOUUUUAAAAAAA, je veux la faire !!!! ». Du coup, je me retrouve une fois de plus avec mon binôme de choc pour une aventure qui s’annonce des plus prometteuses.

D’entrée de jeu, j’ai du m’organiser. J’avais commencé mon custom de Springfield M1903A4 depuis le mois de septembre et il était loin d’être fini. Il fallait encore tailler le garde main supérieur, le poncer, le teindre, fabriquer les différentes grenadières, etc. De plus, la crosse n’était pas encore finie et le bolt était entièrement démonté. Ce fut donc la priorité principale à régler. Le suivant c’était le sac et l’emport. Je voulais utiliser ma petite musette de l’armée qui est en MOLLE pour y accrocher de la jute directement. Sauf que son volume est assez limité par conséquent, ce fut le second problème à régler.

Trois semaines avant l’OP, je me suis vraiment activé pour la préparation. J’ai donc bricolé à fond le bolt pendant une semaine pour qu’il ait une gueule à peu prés potable. Pendant ce temps, tous les soirs, j’ai disposé de la jute sur ma musette pour qu’elle se confonde dans la nature et quelle ne soit pas trop visible par les assaillants. Puis j’ai commencé à réfléchir à l’emporte du sac qui se résume à : gants, bonnet, écharpe, camelback, bouteille d’eau, boussole, lampe frontale, lampe à main, petite corde, tatou, pq, billes, talky, co2 pour mon PA, camouflage facial, polaire et duvet.

Le lundi 13 mars 2012 avec loky on s’est rejoint dans une forêt prés de chez moi pour tester nos guillies. La conclusion fut la suivante : il faut les éclaircir le plus possible, on est largement trop dans le vert et mon duvet accroché sous le sac est plus que visible! Mon sac, quant-à lui était dans le bon, j’ai pu m’en servir de référence pour modifier ma ghillie et la ramener dans les bons tons. Tous les soirs suivants je rajoutais de la jute jaune et marron sur ma ghillie. Pour ne pas trop me faire chier en même temps je matais des séries. J’ai vu les deux premières saisons de Skin et le début de la première saison de True Blood (pour le temps que j’y ai passé dessus). En tout j’ai rajouté environ 4 sacs de jute jaune et un demi-sac de jute marron, je ne vous dis pas l’état de ma piaule chaque soir ^^.

Le lundi 20 mars, une semaine après le premier essai, le résultat fut à la hauteur du temps consacré. Pour mieux se rendre compte du résultat et de l’efficacité, j’ai échangé ma ghillie avec loky et vice-versa. Gros moment comique quand loky à du enfiler ma ghillie qui était un poil trop petite (la photo ne sera pas divulguée pour des raisons évidentes).

Le reste de la semaine à été consacré à la réparation de mon bolt. En effet, suite à un grand nettoyage, j’ai voulu tester son bon fonctionnement. Sauf qu’à la deuxième bille, mon piston ne s’accrochait plus sur la sear. Grosse loose… Du coup j’ai tout démonté, inspecté, et remonté plusieurs fois, sans succès. J’appelle loky pour savoir s’il avait une idée d’où pouvait venir le problème. On a d’abord changé le piston, toujours en panne. Du coup on a changé la second sear car le piston sear étant une PDI, le problème ne pouvait pas venir de là. Et là, miracle, mon bolt refonctionne. Réaction de Loky immédiate : « bon maintenant tu ne tires plus aucune bille avant l’OP !!! » ^^.

J‘ai consacré le reste de la semaine à faire mon sac et à préparer mes affaires. Le vendredi soir avant l’OP, j’ai rejoins loky chez moi en sortant du taf (et oui, il était vraiment impatient et il a débauché avant moi). On a chargé mes affaires dans la voiture et on est partis chez lui pour récupérer les deux trois trucs qui manquaient. Puis on est repartis direction le supermarché pour faire les courses. Là, on aurait dit des gamins, les courses se sont résumées à : 1 pack d’eau, des pringles, des bonbons (3 paquets ^^), des bières, etc. Rien de bien sérieux en somme.

Puis direction l’autoroute, et là c’est la première couille de toute l’OP, surement plus grave que le manque d’eau qu’on a eu ^^. On à oublié le saucisson, qui est obligatoire sur le terrain. Du coup, on a convenu que dés la première aire d’autoroute où il y avait une boutique, on allait acheter un saucisson. On a bien laissé passer 5 ou 6 aires d’autoroute avant de s’arrêter, et à chaque fois c’était : « merde, on l’a encore loupée ».

Après plus de 3 heures d’autoroute, une petite pause sur une aire pour acheter notre préciiiiieux, on la quitte enfin pour emprunter les routes départementales. Au premier MacDo croisé (et on a lutté pour s’y rendre), on a fait une petite pause casse dalle. Ensuite, on est allé au point de rendez vous fixé par les orgas près du Lycée. Vu qu’il n’y avait personne, on a fait un petit tour. Une fois rentrés, on a regardé les vidéo faites sur la route, notamment la vidéo du saucisson ^^. Puis dodo. Je laisse de côté l’arrivée des autres participants car à chaque fois mon binôme, dans sa discrétion exemplaire, m’a réveillé et laissé sa portière ouverte, vive le froid ^^’. Pour ces faits, il a eu droit à mes grognements nocturnes.

Après une nuit passée dans l’humidité de la C3, j’ai fait la connaissance des autres participants au fur et à mesure. Je dois dire qu’Iceman et Chat d’eau m’ont vendu du rêve d’entrée avec un écriteau en carton sous le pare-brise… ^^. Ces rencontres furent pour moi une agréable surprise.

On commence à s’équiper, d’ailleurs je réalise que j’ai oublié mon bonnet et mon pantalon de treillis qui va sous la cote de travail. Du coup je dois faire l’OP avec un jean sous ma cote. Puis on a passé les répliques au chrony, et écouté le briefing, nous sommes enfin en route pour l’aventure. Info pour le premier checkpoint : 15h15, parcelle 757, route Ste Fare et Route du Monastére. Les premiers mètres se sont fait en compagnie de Lonewolf et Rossen, puis au premier carrefour, on s’est retrouvé qu’entre binômes.

11h ??, la chaleur se fait déjà sentir, surtout dans la première cote. D’ailleurs, c’est cette côte qui me procure ma première ampoule au talon de l’op et je commence à me dire que les rangers datant de la guerre d’Algérie, ce n’était pas la meilleure des idées. A cet instant, je me suis rappelé de Loky qui me disait que le terrain de Fontainebleau était plat. Au début, avant que les assaillants puisent engager les binômes sniper (12H30), on a favorisé les chemins. Loky en tête
et carte à la main, c’est lui qui s’occupait de la topo.

A un moment Loky me demande si on peut faire une pause. Il pose son sac et cherche pourquoi il a le dos trempé. Après inspection, c’était son camelback à 3€ venant de Chine qui est percé et qui fuit. Loky décide de repartir. A peine une minute après j’aperçois des gouttes qui tombent de son sac. On s’arrête de nouveau. Son camelback est quasi vide. Vue qu’il à refusé de prendre une bouteille d’eau en rabe (deuxième erreur de l’OP) il ne resté plus que ma bouteille en rabe et mon camelback, soit 3,5 L pour deux plus le petit fond du camelback de loky, « ah bah ! On n’est pas sortit de la verge ! ».

Une fois l’heure 12h30 passée, on passait entre les chemins en empruntant les parcelles. Lors de la progression, on aperçoit une personne au loin. Aussitôt on pose le genou à terre. Je l’observe dans la lunette pour savoir si c’est un joueur ou un civil. C’était un civil, avec un reflex autour du coup, par conséquent, on a repris la progression tout en restant sur nos gardes.

En effet, on ne devait pas se faire repérer, ou tout du moins le moins possible, par les civils. Lors de notre progression vers le premier checkpoint, on a du traverser une départementale D301. Loky toujours en tête l’a traversée en premier puis ce fut mon tour.

A 12h ??, petite pause dans les fourrés, à l’abri d’un arbre pour manger. Après la ration qui était une fois encore, à la hauteur de sa réputation, ce fut le tour du saucisson et des pringles. « Huuuummm comme c’est meilleur ^^ ». Après avoir mangé, on a mis du cirage sur les oreilles et le visage pour être plus discrets (Mode Commandos : ON^^). On a repris la route, direction le premier checkpoint. Après quelques instants de marche à travers la forêt, en passant par des bordures de découverts, nous arrivons enfin aux abords du checkpoint.

On se met en ambiance tactique, on avance en faisant le moins de bruit possible, avec un intervalle de 5m entre loky et moi, les yeux et les oreilles grands ouverts. J’avais repéré un sapin à 10m du chemin qu’on longeait, et sous lequel on ne pouvait que difficilement nous repérer.

Petit point topo pour être sûr de notre position sur le checkpoint. Loky décide de partir reconnaitre les lieux au PA quand à moi, je reste en planque sous le sapin avec mon bolt pour couvrir sa progression tout en surveillant les différentes pistes du carrefour. Pendant un court instant, je perds mon coéquipier de vue et aussitôt, me demande ce qu’il peut bien faire. Les secondes se font longues. Puis soulagement je vois qu’il revient dans ma direction en reprenant le même chemin qu'à l'aller, toujours en mode «discret ».

-« Le carrefour est dégagé, mais j’ai pas trouvé la balise.
- Ok, on pose les bolts et les sacs, on y va au PA et on se couvre mutuellement ?
- Moi ça me va !
- Ok on y va ! »
Je pars derrière mon binôme en direction du chemin qu’on logeait à l’arriver du checkpoint. Une fois au bord du chemin, loky regarde de chaque côté et traverse.

Je regarde à mon tour à gauche et là un éclat de lumière au loin. J’essaye d’identifier sa provenance. C’est un groupe de vélos... là: dans ma tête, un seul mot sort : Assaillants. Je me mets à couvert et préviens loky. Nous observons les vélos et ils étaient à plus de 300m. J’en profite donc pour traverser. L’adrénaline se fait sentir, car si ce sont des assaillants, il faut trouver la balise avant qu’ils arrivent et leur tendre une embuscade. Je continue donc d’observer ces éclats de lumière et ces formes peu distinctes au loin. Finalement j’ai l’impression qu’ils partent sur un autre sentier. Je suis soulagé.

Nous avançons de 10 à 15m dans la parcelle tout en nous servant d’un empilement de buches haut de 2m comme couverture. A la fin de cet empilement, on tourne à droite puis loky traverse la piste. Je reste sur place et je surveille les différents axes. Je le vois revenir avec notre dossier. Repli stratégique sur les sacs.

Une fois posé, Loky ouvre notre butin et on découvre ensemble son contenu. On avait presque 2h00 d’avance sur l’horaire. Pendant l’attente de l’heure H, sous l’ombre de notre sapin, on en profite pour reprendre des forces tout en restant aux aguets.

A H-20 minutes, on entend progresser une personne sur un chemin près de nous. C’était un orga, bolt à l’épaule, limite en touriste, sans ghillie qui voulait nous tendre une embuscade. Loky voulait le shooter mais j’arrive (tant bien que mal) à le dissuader. Je voulais absolument respecter les règles d’engagement. On envoie donc un sms à l’orga principal. On a eu le feu vert dans la foulée.

Loky est dégouté, notre cible à eu le temps de se mettre à couvert derrière un buisson est on ne le voit plus. Loky décide de contourner la cible par la droite en prenant sont MK23, quand à moi, je reste en planque sur place avec mon bolt en direction de la cible en attendant quelle se soulève.

Au bout de 3 minutes de progression lente et brillante de loky, notre adversaire finit par sortir mon coéquipier. Je vois loky, complètement blazé, revenir vers moi. J’entends l’orga au loin dire à voix haute : « J’ai eu un sniper !!! J’ai eu un sniper !!! » Je commence à douter : « il n’est pas tout seul, pourtant on n'a vu que lui. Je change de posture, je m’allonge par terre et appuie mon bolt sur ma musette.

Je vois notre cible sortir de sa planque, j’essaye de l’engager mais j’ai trop d’obstacles dans ma ligne de mire. Il entame la conversation avec loky et par conséquent j’écoute ce qu’il se dit. Je comprends que ça ne sert plus à rien de le sortir, la confrontation est finie. Cependant, vu qu’il n’avait pas demandé l’autorisation de nous engager, aucun point n'était perdu ou gagné pour nous. L’orga repart à sa base et loky me rejoint de nouveau sous notre sapin.

On reçoit les indications pour rejoindre le checkpoint et l’heure limite par sms : ____ parcelle 719, Georges d’Apremont et route des Ventes Alexandre. Loky sort la carte et on définit à deux notre itinéraire. L’itinéraire convenu ne promet pas trop de dénivelé sauf pour la fin où il faut gravir une pente qui, au vu des courbes de niveau de notre carte IGN, promet d’être sympa ^^. On se met en route.

Notre progression se fait à travers différentes parcelles. La progression est plus lente et plus difficile que sur les chemins. Ma ghillie se prend souvent dans les ronces et les branche mortes ce qui me rend plus audible. En plus mon ampoule commence à me faire souffrir.

J’essaye tant bien que de mal de compenser le frottement sur l’ampoule ce qui a pour résultat de générer une autre ampoule ... sous le pied cette fois ci. Lors de notre progression jusqu'à la route, je passe à deux doigts de me blesser au genou. La fatigue commence à venir et ma vigilance réduit en conséquence. Je me ressaisis, mange un caramel et continue la progression.

Après avoir traversé la route D409, on traverse un petit découvert rempli de fougères mortes qui nous arrivent aux genoux. A un moment loky me signale un contact avant, on se couche au sol immédiatement. Il me dit qu’il a vu deux mecs débouler en face de nous et se cachant derrière un rocher. De là ou je suis, je ne peux rien voir, par conséquent j’observe notre flanc de droite au cas où les cibles de devant tentent un contournement tout en gardant leur avantage d’être plus haut que nous.

Les minutes passent, et je commence à me dire qu’on est trop exposés et que le checkpoint est encore loin de notre position. J’observe le terrain en attendant, pour essayer de définir un repli stratégique, voire un contournement pour prendre nos adversaires à revers. Loky quand à lui essaye de repérer les cibles dans sa lunette et reste aux aiguets.

Au bout de 15 minutes, je décide de proposer l’idée de repli à loky, on a perdu trop de temps et on est trop exposé. Le risque de perdre des points est trop grand. On se replie. Et finalement on décide de reprendre la progression en évitant la zone où les cibles ont été aperçues. Je garde un oeil derrière nous au cas où. Finalement, le contact n’aura jamais lieu.

Lors de la mise au point de notre itinéraire, on avait convenu avec loky d’emprunter une zone où le dénivelé était moins fort (grâce aux courbes de niveau de la carte). Ce choix fut judicieux, car malgré le fait que c’était la côte la moins raide, elle s’est quand même faite sentir ^^.

A cause de notre contact visuel précédent, nous avons perdu notre azimut. Du coup on a du attendre de retomber sur une piste pour faire un point topo. Une fois le point topo, nous repartons vers le checkpoint numéro 2. J’avouerais qu’on a emprunté le chemin sur environ 100m le temps de récupérer. Au bout de ce chemin, on a eu notre premier vrai contact avec de la « faune ». Il y avait un couple avec un labrador. Ces derniers, intrigués par notre accoutrement de buissons sont venus me renifler. Sur le coup, je me suis dit : « putin faudrait pas qu’ils nous pissent dessus… ^^ ».

A ce moment là, on était à un peu plus de la mi-parcours pour rejoindre le checkpoint. Au vue de la densité de la végétation qui bordait la piste que l’on empruntait et du grillage qui nous empêchait de prendre un azimut brutal, on a décidé de continuer à marcher sur celle-ci. Jusqu’au moment où un groupe de civils apparut devant nous à environ 150m. Petit bon dans les kékés.

La progression sur piste n’était plus possible. Par conséquent, loky à fait un petit point topo pour déterminer un azimut. On sent que la fatigue s’estompe et le pas reprend une bonne cadence. Sur notre chemin, en slalomant entre les buissons d’épineux et les pins, on aperçoit un groupe de biches. Ca fait toujours plaisir de faire ce genre de rencontre. Elles ont fui aussitôt. En même temps elles étaient sur notre azimut.

Au bout d’un moment, nus débouchons sur un chemin, et là, on a un doute topo. Loky sort la carte. Sur notre carte, il y a deux chemins parallèles proches l’un de l’autre. Et en face de nous se dresse une sapinette plutôt dense. On hésite un cours instant à la contourner. Loky me rappela le retex de Renan sur le TCH où ils se sont bloqués dans un roncier. Rien qu’à l’idée de faire encore un détour, je lui fais part de mon envie de couper à travers le bordel. On s’est dit : « Chie dans !! » et on a bien fait. La sapinette était largement aérée pour une progression simple et rapide. En plus le sol était nu de végétation…

Au bout de la sapinette, j’avais la route en visuel. Elle était très fréquentée par les passants. Du coup, on a fait une pause de 2 minutes pour boire, manger un caramel, doliprane pour moi car la chaleur me tapait sur la tête, et photos. Je dois dire que loky était vraiment aux petits soins avec moi. Et une fois de plus, on se marrait car les passant à 10m de nous ne pensaient pas une seule seconde qu’on pouvait être là.

Une fois les indigènes passés, on a traversé la route pour monter la «petite » colline qui se dressait en face de nous. Grâce à la petite pause d’avant, l’ascension fut moins dure, et une fois en haut, on avait une belle vue. On a utilisé le GR pour regagner la piste qui servait à redescendre de l’autre côté. Et malgré cette piste, il fallait faire constamment attention pour ne pas se blesser.

Une fois en bas, il ne nous restait que 200m à faire pour arriver sur le carrefour du checkpoint. J’étais sur mes gardes. Personne dans le secteur, du coup on commence à chercher la balise. Au bout de quelques temps, on ne trouve rien et on se dit, qu’avec l’avance qu’on a, une petite pause ne ferait pas de mal. Du coup on se trouve (difficilement) un coin à couvert. J’en profite pour dormir un peu, le mal de tête étant toujours là.

Loky me réveille. Merci la sieste, mon mal de tête est parti. On recherche à nouveau la balise, mais rien n’y fait. Du coup Loky décide d’appeler les orgas pour savoir si la balise est bien là, mais avec la couverture réseau qui ne passe pas, il devait monter en haut de la colline. Pendant ce temps, j’ai posé un fruit derrière un arbre puis je me suis en route pour le rejoindre.

La nuit commençait à venir et l’heure H approchait à grands pas. Je décide d’appeler Loky sur mon talky (canal6 sous canal 9, étonnant qu’Iceman et Chat d’eau ne l’ai pas pris ^^). Aucune réponse de sa part. Je renouvelle mes appels en boucle et au fur et à mesure que j’avançais, je me demandais s’il ne lui était pas arriver quelque chose. Une fois arrivé en haut, je le vois, il est lui-même tracassé. Il me dit qu’il faut redescendre en bas, que les orgas ont dit que la balise est cachée mais visible (pas tant que ça au final). Par conséquent on redescend le plus vite possible (j’ai même failli me vautrer), car il ne nous reste que peu de temps, une fois arrivé au carrefour, il fait nuit, impossible donc de trouver la balise, et l’heure est déjà passée.

Première pénalité de la partie. Le moral est au plus bas. Je suis dépité et Loky et en colère. On a un sms des orgas 20 minutes plus tard toujours à cause de la couverture réseau pourrie. Notre prochain checkpoint est en plein milieu des bad-lands et il faut se retaper la colline pour la Nième fois.

C’est le coeur plein d’amertume qu’on se rend en haut de la colline, en marchant avec la lampe frontale rouge sur le crâne, pour y voir quelque chose. La pause repas ne nous remonte que peu le moral: le goût exécrable des rations est la principale cause, du coup on se venge sur le saucisson. Une fois les rations finies, on fait un point topo pour définir notre route. Le choix d’utiliser uniquement des sentiers pour la nuit nous a paru évident, et comme dit Loky : « un azimut brutal en forêt et de nuit, c’est la couille topo garantie ». En plus de nous garantir l’arrivée à bon port, les chemins sont moins bruyants que les feuilles mortes et la progression est plus rapide.

On redescend, à la frontale rouge, et pour la dernière fois la colline. C’est avec une sérieuse envie d’en découdre qu’on repart. Le pas est rapide. Le premier sentier emprunté est relativement étroit, les arbres qui le bordent nous cachent pratiquement toute la luminosité venant du ciel. Il est propice pour une progression rapide et on est difficilement repérable.

Le premier bruit suspect se fait entendre après le premier gros carrefour. Je préviens Loky et il stoppe immédiatement la progression. Sur le moment le bruit ressemble à un homme qui progresse à grand pas dans la forêt. On sort automatiquement les backups. Cependant, on a l’impression que personne n’avance. On en conclut à un sanglier qui fouillait le sol.

Un peu plus loin, deuxième contact, sauf que cette fois ci, le bruit se déplace et dans notre direction. Les backups sont encore de sortie, Loky prépare sa lampe torche et il opte une posture tactique avec la lampe sous le PA. Au bout d’un moment on allume tout les deux nos lampes en même temps en direction du bruit car celui-ci se rapproche de nous. C’était encore des sangliers et ils se sont enfuis.

Nous arrivons aux abords de la départementale D11 et la D409, pour garder notre faculté de nyctalope (lol^^), on fermait les yeux à chaque voiture qui passait. Lorsque l’on eu l’occasion, on a traversé la départementale d’un bond en avant ensemble. Au carrefour des Trois Frères, plus loin, au milieu d’un découvert, on entend quelqu’un gueuler au loin et qui se balade avec une torche allumée en permanence. Sur le moment je me dis qu’ils ne sont pas hyper discrets les assaillants.

Vu le peu de temps qu’il nous restait pour se planquer, on a exclu les fourrés (trop bruyants) et on s’est allongé au pied du seul arbre sur le carrefour. Les PA à la main, prêt à faire feu ; là, on voit un civil, carte à la main, complètement paumé débouler devant nous. Comme la seule indication du secteur était sur l’arbre au pied duquel on s’est allongés, le civil s’est approché de nous. Sur le moment je me suis dis, merde si c’est un orga qui vérifie, si on la joue furtif, on est morts. Puis j’ai vite compris qu’il s’agissait d’un autochtone.

Grâce à lui, de son sens de l’orientation unique et des ses connaissances en topographie inégalables, nous avons eu le droit à l’énumération de tous les sentiers de la forêt de fontainebleau à 10km à la ronde de notre position. Tout le long de son énumération, il se trouvait à moins de 2m de nous, il nous a éclairés régulièrement avec sa lampe sans même nous voir. Je commençais à jubiler intérieurement et au bout de 5 longues minutes d’interrogations, notre ami s’éloigne de quelques pas pour en conclure :
-« Elle me fait chier cette carte, je vais m’orienter au étoiles !!! »
Face à une telle confiance de sa part dans sa capacité à s’orienter aux étoiles, j’ai échappé un petit bout de mon grand rire intérieur. Notre acolyte des étoiles l’entendit et se retourna en balayant toute la zone avec sa lampe torche tout en s’exclamant :
-« Je sais que vous êtes là !!! Je ne joue pas à votre jeu !!! Moi je suis un civil
c’est pas gentil de se moquer !! »

Face à notre silence de plomb (malgré les « ta gueule, mais ta gueule » de Loky) notre cher civil répondit :
-« Vous pourriez répondre quand même !!! »
Face à notre silence une fois de plus, et ne sachant pas où nous étions, il reprit ça route en criant « CIVIL » ^^. Une fois les cris assez loin, Loky et moi nous relevons, fort instruits sur l’efficacité de nos ghillies et surtout, morts rire de la scène qui s’était offerte à nous.

Suite à cette péripétie des plus cocasse, nous reprenons la route avec le moral bien remonté. Rien de telle qu’une bonne marrade ^^.

Nous rentrons dans les badlands et Loky se retourne un peu à la Capitaine Price dans CoD : « attention on est dans les badlands, fais gaffe » ^^. L’allure ralentit naturellement. Au bout de 100m de progression sur notre sentier, un petit découvert rempli de fougères apparait sur notre gauche. Au même moment, j’aperçois des variations de lumière au loin. Je dis donc à Loky de stopper la progression. On pose un genou à terre pour réduire notre silhouette et nous voyons des variations de lumière de plus en plus importantes jusqu'à apercevoir une patrouille.

On se planque dans les fourrés à moins de 10m du sentier. La patrouille arrive relativement vite sur nous, pour dire, j’ai encore ma musette sur le dos. J’avais eu le temps de sortir mon backup et Loky de même. La patrouille était loin d’être discrète. Sur les 5 assaillants, pas un seul ne parlait pas et ils avaient tous les lampes blanches allumées. On entendait des :
-« Regardez bien dans les fougères
-Personne éclaire à droite, éclairez à droite… » etc.
Grâce à la dernière réflexion d’ailleurs, je me suis pris la dernière lampe dans la gueule.

Sur le moment je me suis dis que j’allais être décelé, mais non ^^. Une fois l’assaillant de fin à notre hauteur, j’entends un « clic clic clic » bizarre, c’était Loky qui a essayé de sortir le dernier assaillant. Seulement il avait plus de gaz dans son PA, du coup, gros échec ^^. L’assaillant visé se retourne et balaye la zone en vain. Heureusement pour nous.

Une fois la patrouille assez loin, on ressort de notre planque pour rejoindre le sentier et reprendre la progression. A cet instant, on aperçoit une lueur au loin qui ressemble à des NVG. On retourne aussi sec dans notre planque et on se prépare pour une embuscade. Loky en profite pour remplir en gaz ses chargeurs et il en met la moitié à côté, pas très discret sur se coup le Loky^^. Après une attente d’au moins 5minutes, on décide de reprendre la route, au risque d’être accrochés. Du coup on repart Backup en main.

Vue que l’humidité tombait et voulant rendre mes mains moins perceptibles, je sors mes gants d’une poche fourretout. En les sortant je laisse tomber par mégarde ma petite lampe qui ne manque pas de s’allumer en stroboscope. Rien de tel pour dire : « HOUUHOUUUU, ON EST LAAAAA !!! » sans se fatiguer la voix ^^. Loky m’a pourri aussitôt, ce qui se comprend.

On reprend la progression jusqu’au checkpoint 3. On fouille la zone et c’est Loky qui trouve la balise (à croire que le plus gros cochon renifleur que j’ai croisé de l’OP c’est lui ^^). On a 1h20 d’avance sur l’horaire. On cherche un coin à l’abri des regards pour pioncer un coup : on s’est callés derrière un énorme rocher, au milieu des fougères.

Après une petite heure de sieste, c’est Loky qui me réveille (merci ^^). L’humidité étant présente, je me réveille donc frigorifié et tremblant de partout. Il fait toujours nuit et j’ai la tête dans le cul (façon de parler hein ?!! ^^). On reçoit notre prochain objectif par sms.

Comme à l’habitude on fait un petit point topo et Loky demande mon avis. Je me rappelle lui avoir dit que je m’en foutais, tant que c’était rapide, car je voulais faire dodo. Et oui, en plus d’être une camel (car je bois beaucoup), je suis une marmotte ^^. J’avoue, ce n’est pas très cohésion de ma part, mea culpa.

On se met en route. Sur ce trajet on n'a rien croisé, cependant j’étais sur mes gardes. La fatigue était au plus haut point et je ne pensais qu’a une seule chose : trouver la balise et dormir. Au bout d’un moment, on arrive sur un carrefour à 6 embranchements de mémoire. On a loupé le chemin d’avant qu’on devait prendre. Demi tour et en avant.

On arrive à un carrefour. On commence à fouiller la zone avec les lampes rouges. Ne trouvant rien on décide de le faire à la lampe blanche. On ne trouve toujours rien. Il y avait des rochers en hauteur, je me dis que les orgas ont pu la jouer fourbe (comme pour le checkpoint numéro 2) et qu’ils ont pu mettre la balise sur les hauteurs. On décide de grimper en haut, pour rien. Au final on se dit qu’on a du faire une couille topo. En effet, ce n’était pas le bon carrefour. On reprend notre route vers le bon.

Une fois arrivés au carrefour Route Amédée et Route du Carnage, on cherche d’entrée à la lampe après avoir vérifié qu’il n’y avait personne. On ne trouve rien. Je commence à désespérer. Puis on se dit, qu’on la trouvera demain matin à la lumière du jour. On part se poser entre un rocher et un arbuste épais.

Suite à mon réveil désagréable du précédent checkpoint, je décide de sortir le duvet, surtout devant la pause qui nous attend. Je mets mon écharpe autour de la tête comme les mémés (car j’ai oublié mon bonnet), et je rentre en caleçon et chemise F1 dans mon duvet. Pour avoir des vêtements chauds le lendemain matin et ne pas crever de froid, j’ai mis mon jean et mon change propre dans mon duvet. Pour rester discret, milsim oblige ^^, j’ai mis ma ghillie en édredon sur mon duvet. Je dois avouer que j’ai dormi bien au chaud et comme un bébé (pour Loky, au vue des ronflements, je dirais comme un sanglier^^) ! Je ne regrette pas les 10 minutes perdues pour me coucher.

C’est Loky qui me réveille une fois encore. En plus il avait une bonne surprise. Avant de me réveiller, il est allé chercher la balise et il l’a trouvée. C’est donc après une nuit courte mais au chaud et avec une bonne nouvelle que je sors de mon duvet. D'ailleurs, j’en profite pour voir l’état de mes pieds. Mon pied gauche est intact contrairement au droit. J’ai deux ampoules au dessus du talon, dont une qui a saigné, une autre sous le pied qui, elle, est bien grosse. Mais bon personne n'en est mort ^^…

Pour le petit déj’ c’est caramel, nougat, chocolat et reste de l’eau à l’orange. A cet instant, je me suis dit, pourvu que ça ne dure pas trop, car le manque d’eau commence à se faire sentir. En plus de nos petites collations, on a un défilé de cycliste sur le chemin à gauche de notre campement.

On a envoyé le sms aux orgas à l’heure et le leur est arrivé avec 30minutes de décalage, toujours à cause d’une mauvaise couverture réseau. Avant de partir je décide de régler mon hopup de blot car les accrochages allaient être nombreux. Au second tir, ma second-sear lâche. La rage. Je n’aurais pu sniper aucun adversaire de l’OP. C’est la 3ieme couille de la partie.

On part donc pour notre cible finale avec un retard non négligeable et un blot en rade. On décide de contourner le parcours des cyclistes et de remonter sur les hauteurs par lesquelles nous sommes arrivés pendant la nuit. Une fois à l’embranchement pour redescendre à mis hauteur du coteau qui nous menait à la cible finale, on commence une progression plus lente et on ouvre les yeux. Je progresse le backup en main, Loky en tête et avec son bolt.

Au bout d’un moment, Loky aperçoit un autre binôme sniper sur la route en contre bas à droite de nous. On se couche en espérant ne pas être détectés. Une bille ricoche près de nous. On bouge aussi sec pour se planquer derrière des rochers.

Notre position est stratégiquement meilleure que celle de nos agresseurs. En effet, nous sommes en hauteur derrière des rochers suffisamment gros pour y être à couvert quant-à eux, ils sont en contre bas derrière un rocher insuffisamment haut pour les protéger de nos tirs et avec un arbre ne pouvant couvrir qu’un seul membre du binôme.

Vue que mon bolt est HS, j’en profite pour prévenir les orgas qu’on est engagés par un autre binôme de snipers et qu’on riposte. La réponse fut un feu vert pour riposter. Par conséquent je prends mon snipe et j’essaye d’observer nos adversaires dans la lunette et d’indiquer les cibles à Loky.

Etant le Spoteur du binôme, je jouais bien mon rôle. J’indique un meilleur emplacement de tir à Loky. Il se déplace et parvient à sortir un adversaire. J’en rends compte immédiatement aux orgas. C’est le plus beau « moule-shoot » que je n’ai jamais vu^^.

On reprend la progression mais au vue du timing restant, on accélère le pas. Quelques mètres plus loin, on tombe nez à nez avec des assaillants. Loky fait un tir reflex sans succès. Je décide de les contourner par la gauche en remontant la côte pour essayer d'en sortir un au PA. Je me lève et me retrouve avec une m4 devant moi Jai juste le temps de tirer une bille et mon backup s’enraille à cause de la saleté dedans. Je me baisse et fais un rechargement de secours, (adrénaline à fond, surtout à cause des rafales de billes qui sifflaient au dessus de ma tête). Je réarme ma réplique et tire 3, 4 billes à la taliban. Pendant ce temps, vu que les assaillants se concentraient sur moi Loky à put en sortir un.

J’envoie un sms aux orgas pour les prévenir de notre accrochage. Je me dis qu’on à bien gérer, ça fait des points en plus. Cependant on a perdu un temps fou avec ces deux contacts. On laisse tomber la furtivité et on avance à grand pas vers la cible. Au bout d’un moment, j’aperçois une cible, je regarde dans la lunette et Loky fait de même. Ce n’est pas la notre, mais on touche au but. On est à la limite de courir.

On trouve enfin notre cible. L’orga nous dit qu’on est limite, il nous restait moins d’une minute. On se met en position de tir. Il y avait beaucoup de vent et il ne nous restait que quelques secondes pour tirer. Pour ne pas faciliter les choses, il fallait tirer entre les vagues de cyclistes qui circulaient sur le chemin juste derrière la cible.

Loky tir un premier coup, il met la bille en haut et en dehors de la cible, le tir ne compte pas. Il tire de nouveau, encore en dehors mais cette fois ci en bas. Le vent et les cyclistes ne l’aident pas ! Pendant ce temps j’observe les impacts dans la lunette. Il ajuste son tir et met la bille dans le 1du bas. Il faut remonter le tir et celui-ci compte. On a droit a un deuxième essai. Il tire encore trop bas et dans le zéro. Foutu vent !!! L’orga retient le meilleur tir, on gagne donc 1 point supplémentaire.

En nous relevant je me prends une rafale en plein torse. C’était un assaillant qui tapait la discute aux orgas (qui joue le rôle d’arbitre, donc pas dans le jeu) pendant qu’on tirait notre cible. Très peu fairplay de sa part, surtout qu’il devait attendre qu’un orga nous demande si on continue de jouer ou non, au risque de perdre des points.

Ce dernier est venu me voir pour nous demander si on continue. Je demande l’avis de Loky et on tombe tout les deux d’accord. On s’arrête là. Du coup on rejoint Iceman, Chat d’eau et d’autres snipers derrière une petite butte pour pas que les cyclistes nous voient. On raconte nos aventures durant l’OP et échangeons une gorgée de jus d’orange (merci Iceman ^^).

Loky part avec Lonewolf et Iceman comparer leurs APS2. Quant-à moi je suis parti accompagner Rossen pour récupérer un sac sur son dernier campement. Sur le retour, il m’a offert des amandes et noisettes. Je trouve l’idée bien pratique, ça donne de l’énergie et ça se conserve très bien.

Puis nous somme tous repartis aux voitures. En chemin on a fait une photo de tout nos bolts (petite ségrégation de la part des propriétaires d’APS2 ^^)… Une fois le matos posé près des voitures, on a prit l’apéro entre sniperlandais. Le Pineau d’Iceman était délicieux (pour dire, en temps normal je n’aime pas ça ^^). Un petit tour au macdo et ce fut les adieux et le retour au bercail pour chacun.

Je garde de très bons souvenirs de cette OP et j’y repense régulièrement. Depuis peu, j’ai fortement envie de faire le TCH. J’ai aussi pas mal appris sur l’efficacité de ma ghillie (surtout de nuit) et sur l’importance d’optimiser sont emport. Je remercie les orgas, les joueurs et Loky de m’avoir proposé de l’accompagner pour cette OP.

Bilan sur l’OP :

Points positifs :
-La première OP pour moi
-Bien organisé
-Un terrain magnifique, propice aux OP
-De supers rencontres

Points négatifs :
-Système de demande d’engagement pour tirer par sms
-Pas de véritable immersion
-Pas assez de monde en assaillant.
-La cible n’était pas un homme mais une feuille A4 sur une boite en fer.

J’espère être le plus fidèle à ce qui c’est passé.

Jack

Rosen
one shot one out !
Messages : 600
Inscription : 22 avr. 2010 19:32

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par Rosen » 03 juil. 2012 20:38

Bille de 6 n°13 qui fait un résumé de l'OP est sorti aujourd'hui.

Malheureusement par chez moi le n°12 est encore en rayon et pas trace du 13 :/
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Mino
membre du bureau
Messages : 3488
Inscription : 26 sept. 2008 15:26
Localisation : Camps la source
Contact :

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par Mino » 03 juil. 2012 21:02

Moi aussi à priori il ne sera pas en kiosque avant la semaine du 14…
Tout Cul Tendu Merite Son Du mais à CON ! CON et DEMI !!!
clique dessus
Image
ImageImage
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
groquik
one shot one out !
Messages : 4151
Inscription : 11 avr. 2004 21:15
Localisation : Toulouse cong !

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par groquik » 03 juil. 2012 21:58

mino a écrit :Moi aussi à priori il ne sera pas en kiosque avant la semaine du 14…
+1 ça partait à l'impression today, il y aura des erreurs sur les photos du blaser ( pc a formater donc pas pu corriger les pdf reçus lundi ..)
Image

powerp
et non, le groquik sauvage n'est pas un prédateur, sauf pour les lapins en chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mino
membre du bureau
Messages : 3488
Inscription : 26 sept. 2008 15:26
Localisation : Camps la source
Contact :

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par Mino » 03 juil. 2012 22:00

et du coup y a the article alors ?
Tout Cul Tendu Merite Son Du mais à CON ! CON et DEMI !!!
clique dessus
Image
ImageImage
ImageImage

Rosen
one shot one out !
Messages : 600
Inscription : 22 avr. 2010 19:32

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par Rosen » 10 juil. 2012 11:40

Je sais pas pour vous, mais chez moi le supplément à 10€ de juillet est sorti, mais toujours pas de n°13 :/
ImageImage

Rosen
one shot one out !
Messages : 600
Inscription : 22 avr. 2010 19:32

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par Rosen » 19 juil. 2012 10:59

Je l'ai !
Deux articles sur les binomes
Fred&Swagger et Azmar&moi de trois pages chacun.
Ainsi qu'une interview de l'ami groquik concernant la communauté sniperlandaise.
On a meme droit à une jolie photos des trois patchs sniperland d'Alu'
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Alumyx
membre du bureau
Messages : 10109
Inscription : 17 juin 2008 22:07
Localisation : Hong Kong
Contact :

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par Alumyx » 19 juil. 2012 13:42

Sérieux ??? Il a été rapide le bougre ! :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
LoneWolf
one shot one out !
Messages : 962
Inscription : 03 oct. 2009 18:00

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par LoneWolf » 19 juil. 2012 15:38

Je suis en angletere je peu pas l'avoir tout de suite sp juuuuuuuuuuuuuuste !
Tu veux pas me l'envoyer ? :oops:

LoneWolf

Rosen
one shot one out !
Messages : 600
Inscription : 22 avr. 2010 19:32

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par Rosen » 19 juil. 2012 15:46

Voilà pourquoi tu répond pas à mes textos.
Check tes mails !
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
LoneWolf
one shot one out !
Messages : 962
Inscription : 03 oct. 2009 18:00

Re: Feedback Griffe Noire 2012 Fontainebleau

Message par LoneWolf » 20 juil. 2012 11:24

Tu gère ! niquel ;)

Je viens de lire le feedback de jack (que je n'avais pas lu, va savoir pk ..)

Et je confirme que le pineau de Iceman il vend du rêve !

LoneWolf

Répondre