VFC ASHBURY avril 2013

Les reviews de bolts, backups, ghillies, optiques, gear et accessoires du sniper.
Avatar de l’utilisateur
groquik
one shot one out !
Messages : 4093
Inscription : 11 avr. 2004 21:15
Localisation : Toulouse cong !

VFC ASHBURY avril 2013

Message par groquik » 11 févr. 2018 20:27

Le ASHBURY est livré dans une robuste mallette qui ne devrais pas souffrir même si vous la laisser en soute pour partir sur une OP internationale. L’intérieur en mousse prédécoupée s’ajuste parfaitement pour protéger au mieux votre AWM 338 Lm, le seul point noir c’est le besoin de démonter la crosse pour pouvoir ranger la réplique dans cet étui.
Au déballage il conviendra donc de bloquer la crosse dans l’encoche du châssis-poutre de placer la grosse vis Allen puis de visser celle ci pour solidariser le tout. La réplique est livrée avec un bipied qui s’avère très bien conçu : il est léger, fonctionnel, costaud bref j’ai vraiment été convaincu. Dans le package on trouve également un silencieux massif avec un look bien brutal, par contre celui-ci est creux il vous faudra donc le remplir de rondelles de mousse pour lui adjoindre une efficacité fonctionnelle.

Une fois la réplique montée et parée de tout ses accessoires on se trouve face à un bolt qui en jette ! Outre l’aspect massif, le design tres moderne donne envie d’acquérir ce modèle. En parlant de massif le poids est bien présent (5.7 kg sans lunette) mais plutôt bien réparti il n’y a donc pas trop de déséquilibre quand on tient la réplique. La possibilité de déplacer la poignée permet d’ajuster les masses mais nous y reviendrons plus tard. Contrairement aux premiers exemplaires livrés la réplique que m’a prêté ASG ne souffre d’aucun jeu parasite entre les différents éléments (poignée, crosse, cylindre, etc...).

Prise en main

Un examen attentif de la réplique permet de remarquer les beaux marquages dont est paré le Ashbury ceux-ci sont présents sur les 2 cotés du corps.
A droite on notera le marquage « ASG cal 6mm BB » avec un numéro de série a priori unique par contre les marquages « ASHBURY INTERNATIONA »L sont moulés dans la masse ils sont nets et propres surtout celui au dessus de la poignée car la profondeur est plus importante.
A gauche on relève « SABER tm SXL-A2 Patents Pending Folding Stock System Tactical » ainsi que ASYMETRIC WARRIOR tm ASW338LM-A2 MOD1 ».
Ensuite ce qui interloque c’est la quantité de RIS disponible nous en avons un sur toute la longueur supérieure soit 53 cm ce qui vous permettra de monter n’importe quelle lunette voir avec un pvs-22 réplica (si jamais une marque veut se lancer). De chaque coté du garde main on retrouve un rail de 30.5 cm et dessous également bref il y aura la place pour les accessoires que vous souhaiteriez monter de la lampe tactique supra geardos au boitier laser an/pqe ou D-lab bref tout le nécessaire pour transformer votre réplique ne porte avion tactique. Au niveau du garde main, ou plutôt à la fin de celui-ci on note un flutage du canon malheureusement celui-ci n’est présent que sur quelques cm et ne se prolonge pas dans le garde main, ce qui me parait un peu mesquin… Le garde main est composé d’une caisse en plastique recouvert d’un vinyle façon carbone/kevlar, par contre on remarquera que le chargeur est à sa place, VFC à repris le concept de la goulotte de chargement qu’avait lancé Marui avec son l96. Au prolongement du canon on remarque un impressionnant frein de bouche prévu pour du calibre Wild cat : le 338 Lapua Magnum, ce frein de bouche est directement fileté pour pouvoir y visser le silencieux sans une fastidieuse opération de démontage comme c’est souvent le cas, pour l’anecdote on retrouve le même filetage sur le dernier né de chez ARES le MS338. Le silencieux doit être correctement fixé sous peine que les billes tirées ne ricochent dedans. Apres le corps intéressons nous à la crosse, celle-ci est réglable en tous sens pour que tous les gabarits puissent trouver une position optimale. Ainsi vous pouvez monter ou descendre l’appui joue, rallonger la longueur, monter ou descendre le talon de crosse et on remarquera des trous prévus pour des attaches sangle rapide sur la crosse et au dessus de la poignée, bizarre qu’il n’y en a pas sur l’avant car je me vois mal porter la réplique avec une sangle un point. Au niveau de la poignée celle ci est également ajustable comme je l’avais signalé plus en avant de la review ainsi les petites mains ou les grandes paluches ne seront pas ennuyées.

Les essais !

Le modèle que j’ai reçu était celui exposé au SGS de fait il avait subit les affres du public sur le stand d’ASG il en a résulté que le chargeur était non fonctionnel quand j’ai voulu chambrer quelques billes contacté le service France d’ASG m’a demandé d’envoyer la réplique au magasin AD1 qui a promptement et tres professionnellement résolu le problème, je les remercie au passage.
Apres réception les premiers essais ont étés effectués avec le cylindre d’origine la puissance de sortie avec de la 0.20 G&G Hop-up au mini m’a donné les valeurs suivantes 353-357-371-359-351 soit tres proches des 350fps aeg-tiste mais loin des 450fps bolt. La vis de réglage du Hop-up est bien placée, au moins pour une fois il n’est pas nécessaire de démonter le chargeur ou bien la lunette pour le régler, c’est un gain de temps non négligeable et aussi un gain de précision.
Sur le pas de tir j’ai particulièrement apprécié la présence du bipied associé au monopod arrière, celui-ci avec son système de réglage est actuellement ce que j’ai vu de mieux pour du tir statique vous ajustez le gauche droite puis le monopod vous permet de hausser pour avoir un réticule centré « fixe » bref un régal pour une stabilité optimale de l’ensemble. La détente est d’office proche du point de relâchement du sear la course est donc inexistante avant le départ du coup la résistance est bien ni trop dure ni trop faible d’origine mais vous avez la possibilité de la régler à votre convenance via une vis sur le bloc détente. Niveau tir légère secousse quand le piston revient à sa position de repos avec un léger claquement pour le ressort d’origine.

D’origine donc le bolt permet, une fois le Hop-up réglé, de tirer à une portée utile de 40-50 m environ en 0.28. J’ai voulu tester plusieurs type de billes, vu que le problème avait été signalé sur la précédente version, mal m’en a pris ^^ bref les Umarex 0.35 sont fortement déconseillées car une de ces billes s’est coincé, à mon avis dans la goulotte de chargement vu la position du cylindre. Et bien cela sera l’occasion de voir les entrailles de la bête !

Le démontage

Alors pour le démontage prévoyez du temps, un assortiment de clefs Allen, un tournevis plat, un petit cruciforme, du scotch d’électricien et une pince multiprise, avec en fil rouge le comptage des vis ^^
Step 1 : démonter le rail supérieur et celui du bas
Il suffit de dévisser toutes les vis Allen (attention à celle enfoncée dans le rail pour le Hop-up) -> 11 vis
Step 2 : démontage des rails de cotés
En fait il suffit de démonter la première vis Allen (cote frein de bouche) -> 2 vis
Step 3 : démonter le cache flamme
Mettre une double couche de scotch d’électricien au bout du canon devant le frein de bouche pour pouvoir le bloquer avec la pince multiprise sans abimer la peinture, puis passer un morceau de bois ou un crayon épais dans l’ouverture latérale du frein de bouche ( un objet en métal risquerait de l’abimer) puis tourner pour dévisser le frein de bouche. -> Pas de vis ;)
Step 4 : on enlève la dernière vis en sous le garde main et le cache du garde main ->1 vis
Step 5 : démontage final du garde main
On enlève les petites vis devant le pontet ce qui va nous permettre d’enlever le garde main - > 2 vis
Et dans la goulotte on peut effectivement apercevoir notre bille, un léger appui avec une lame de couteau en direction de l’ouverture de la goulotte permettra de la déloger sans peine. Je décide de profiter de ce démontage pour installer le cylindre m150 et la trigger zero fourni avec, on continue donc le démontage
Step 6 : Désolidarisation du corps en 2 parties
On va désormais dévisser la poignée pour permettre de la reculer afin d’accéder à la vis derrière le pontet que l’on va enlever puis on va également démonter les 2 grosses vis devant le puits de chargeur ceci fait on va pouvoir tomber la partie basse du corps et accéder au cœur du système -> 4 vis
Step 7 : goulotte de chariotage de bille et fixation bloc Hop-up
On va démonter le système de chariotage de bille, deux petite vis cruciformes à l’arrière et une à l’avant, le bloc Hop-up va également y passer, il ne tiens qu’avec une grosse cruciforme -> 4 vis
Step 8 : démontage du canon
Il n’y a plus qu’à dévisser une cruciforme sur le haut du corps et à faire glisser vers l’avant du corps le canon (outer barrel).
Step 9 : démontage du cylindre
Il suffit d’enlever l’ergot qui pousse la bille dans la goulotte en démontant le petit blocage plastique fixé sur le nozzle via un petit tournevis d’électricien et on peut sortir le cylindre de la carcasse.
Step 10 : démontage de la poignée du cylindre
Juste la vis dans l’axe à démonter et on est bon !
Step 11 : le bloc Hop-up

Il faut le sortir doucement du canon puis dévisser les 2 cruciformes une fois ouvert on tombe sur un système type Marui VSR on pensera donc a une patte d’appui métallique pour renforcer celle ne plastique qui gère assez mal la pression au niveau du joint ne ce moment je travaille surtout avec du flat qui permet de belles trajectoires.

Bref au bout de 35 mn et 30 vis le monstre est dépiauté, je vous ai pris en photo comparaison le cylindre d’origine et le modèle upgradé même chose pour les 2 trigger la version standard et celle zéro. On remarquera le choix des matériaux bien revu à la hausse pour le modèle upgrade M150 : cylindre en métal fin, piston et tige guide ressort en plastique d’origine contre métal épais pour le cylindre et piston guide ressort en métal également sur le kit m150. Au niveau des blocs détente la chanson est différente celui d’origine me parait déjà bien costaud en métal moulé le système de sear à 45° est semblable a ceux de VSR on trouve 2 vis permettant de régler la résistance ainsi que la course de la détente, il y a un système de quick-release permettant de changer rapidement de cylindre mais une vis le maintien bloqué ? De toute façon le positionnement à l’intérieur du corps ne permettrait pas d’y accéder. Le modèle zéro lui est en acier usiné et monté sur platines laitonnés, Au fait connaissez vous le pourquoi du nom « zéro-trigger » ? Cette appellation provient des premiers blocs détente FIRST pour APS-2 l’idée étant d’avoir un bloc avec zero résistance ou presque à l’index quel que soit la résistance du ressort monté c’est pourquoi le système est conçu pour ne pas « subir la pression ». Pour pouvoir monter cette zéro trigger il faut dévisser la toute petite vis à l’arrière de la détente pour fixer le bloc sur le corps du bolt (attention de ne pas perdre cette vis elle bloque le ressort qui maintien le sear en position sans elle votre cylindre ne pourra plus tenir armé) la remettre vous demandera patience et calme ! Hormis ce détail il suffit de remonter le tout comme on l’a précédemment démonté il faudra juste penser à mettre un peu de graisse sur la partie extérieure du cylindre.

Tests bis repetita

Une fois la réplique remontée avec le m150 je l’ai passé au chrony avec le Hop-up réglé ce qui nous donne 448 fps de moyenne avec pas plus de 10 fps d’écart (en 0.20) sur 10 tirs, puis suite au souci de la bille bloquée j’ai testé la plupart des billes lourdes que j’avais à ma disposition pour voir ce que cela donnait.
Blaster devil 0.30 et 0.36 passent / King Arms 0.36 - 0.40 et 0.43 passent / CYC 0.38 passe / Straight 0.30 -et 0.43 passent / G&G 0.28 ok bref il n’y a eu que la 0.35 Umarex pour laquelle il faut incliner le canon en avant, et forcer doucement avec la culasse sur axe haut – bas et gauche droite bref faisable sur un pas de tir mais à proscrire en partie. Au stand il s’avère que le Hop-up d’origine est incapable de lever les billes a partir de 0.33 – 0.35 si vous forcez un peu cela aura pour effet de bourrer et bloquer la bille dans le Hop-up. La première chose à faire et donc de changer le joint Hop-up par un modèle plus adapté

En partie

He bien on m’a demandé d’éviter de jouer avec cette réplique pour ne pas l’abimer je ne pourrais donc pas vous répondre de manière absolue. Néanmoins la taille et le poids n’étant pas aussi importants que je le pensais il doit être possible de faire une partie dominicale avec sans trop peiner. Je me répète mais le bipied est vraiment une belle réussite et vous aidera à être bien stable au moment du tir

Conclusion

Il s’agit d un très bel objet massif et moderne qui fera la joie de vos amis geardos, ASG a bien revu sa copie suite au premier lancement d’un Ashbury boiteux l’an dernier : jeu dans la poignée et la crosse, chargeur qui tenait pas, cylindre avec quelques millimètres de débattement sur l’axe vertical ne permettant pas de bloquer le piston sur le sear,…
La version V2 à éliminé les défauts de jeunesse permettant d’avoir une base saine pour l’upgrader, reste ce montage des billes par goulotte qui me parait trop sensible pour être fiable en condition de jeu. Sinon je vous conseil de prendre un kit d’upgrade cylindre + trigger, un joint plus adapté et vous aurez de bons arguments pour ceux d’en face ;).

Points positifs
- Poids
- Fidélité
- Détails
- Kit « tout en un »
- Bipied pratique et fonctionnel
- Réglage du Hop-up accessible


Points négatifs
- Coût
- Démontage long et fastidieux
- Nécessité de changer joint



Pour me faire pardonner du manque de test longue distance en configuration j’ai contacté un fou furieux de sniperland qui, après avoir acquis l’Ashbury a décidé de « l’upgrader » avec cartouches 6mm et éjection de celles-ci ! Un boulot monstrueux qu’il partage avec vous, merci HOOT.

Le bonus
Kit de Conversion Shell Ejecting pour l'ASW338LM.
Shell Ejecting.....Kézako ??? C'est simple, voyons ! C'est de l'éjection de douilles !
Tout a commencé il y a près d'un an, quand ASG et VFC ont annoncé la sortie de cette réplique. A cette époque, je n'avais pas encore pensé au shell ejecting, comme une version Gaz de ce bolt était sensé être dans les bacs...avec la suite que l'on connait tous !
Au départ, à l'époque de mes premiers croquis papier, je ne voulais changer que le canon, le 20" d'origine étant trop court à mon humble goût... Je lui préférais, et lui préfère toujours d'ailleurs son grand frère, le 27". Puis la réplique arriva, de nombreux mois plus tard, chez plusieurs revendeurs Français(le mien vient de chez Airsoft Entrepôt). Les premiers essais de tir m'ont rapidement fait me rendre compte que je ne suis vraiment pas fait pour les répliques de type Spring... C'est au hasard d'une navigation sur Sniperland que je suis tombé sur l'idée qui m'amène à cette grande aventure qu'est le shell ejecting. Rapidement, je me suis mis à imaginer une version réduite du bolt du M200 de chez Socom Gear mais avec les dimensions quelque peu réduites du bolt de chez Surgeon Rifles (qui équipe le vrai ASW338LM) m'ont vite fait réaliser qu'il ne pourrait jamais contenir assez de gaz pour tirer les 10 coups du chargeur
Image

powerp
et non, le groquik sauvage n'est pas un prédateur, sauf pour les lapins en chocolat

Répondre