Le tir au pistolet : les bases

Les articles et les tutos des membres de Sniperland.
Avatar de l’utilisateur
DieZeL
one shot one out !
Messages : 1438
Inscription : 04 sept. 2012 21:42
Localisation : Bex, Vaud, Suisse, au centre de l'Europe sans en faire partie, Planète Terre, Système solaire

Le tir au pistolet : les bases

Message par DieZeL » 06 déc. 2016 2:04

Comme promis sur la galerie de Wizard, je créé donc un sujet sur le tir au pistolet.

Le tir au pistolet : les bases


Préambule :

Premièrement, sachez que je vais beaucoup parler de tir réel dans ce dossier. Mais, comme pour le tir au bolt airsoft, énormément de parallèles peuvent être tirées entre le tir réel et ce qui se passe en airsoft. C'est pourquoi j'ai décidé de laisser volontairement une frontière floue entre les projectiles en plomb et ceux en plastique :wink:

Deuxièmement, sachez que je n'ai pas la science infuse et que je vais vous parler de mes propres techniques de tir et de ce qui fonctionne avec moi. Cela veut dire que ça ne marchera pas forcément pour vous. Prenez ce dont vous avez besoin, extrayez les informations essentielles et utilisez tout ceci pour l'adapter à votre façon de tirer.

Abordons maintenant mon expérience au pistolet. J'ai commencé à l'âge de 12 ans avec du plomb à 10 mètres en stand. L'année suivante, je tirais du .22 à 25 mètres. Depuis, je n'ai jamais vraiment arrêté le tir et j'en fais désormais dans le cadre privé ainsi que dans le cadre professionnel. Dans le privé, je tire à 25 mètres, tandis que pour le travail j'exerce le tir de combat, avec une distance variant de 3 à 12 mètres.


Les 4 règles de sécurité :

1 : toujours considérer toutes les armes / répliques comme chargées et prêtes à tirer
2 : ne jamais laisser son canon pointer sur quelque chose que l'on ne veut pas détruire, tuer ou mettre hors-jeu
3 : laisser l'index hors de la détente tant que les organes de visée ne sont pas sur la cible
4 : être sûr de sa cible et être conscient de son environnement

Expliquons donc un peu toutes ces phrases typiquement militarisées... La première règle a été créée car trop souvent des gens manient des armes / répliques en les pensant déchargées. Ce sont souvent les mêmes personnes qui ont le doigt scotché à la détente... Quand on a du 6mm chambré, ce n'est pas bien grave si tout le monde porte ses lunettes aux alentours. Avec du plomb, manque de bol, ça traverse la première personne et ça finit dans la seconde...

Le 2ème point concerne les gens qui se baladent avec leur canon qui pointe à hauteur de torse, en direction de torse. Imaginez qu'un laser sorte de votre canon, vos buts doivent être de ne jamais le laisser toucher un allié, ne jamais dépasser la hauteur du buste et de ne pas pointer plus loin qu'à 2-3 mètres devant vos pieds tant que vous n'avez pas de contact.

Le 3ème point est à mon sens le plus important. Avec les technologies actuelles, il est devenu quasi impossible qu'un coup de feu parte sans qu'il n'y ait pression sur la détente. Je ne sais pas vous, mais moi j'ai de temps en temps des tics nerveux dans les muscles, qui me les font contracter involontairement. Ca m'arrive aussi à l'index. Si vous connaissez Murphy et sa loi ("si un événement peut s'empirer, alors il s'empirera"), il suffit maintenant de combiner une détente, un pistolet chargé et un morceau de bidoche devant le canon pour obtenir le tiercé gagnant !

Le dernier point s'adressera plutôt au tir réel. Quand vous propulsez un projectile de plomb à 230 mètres/seconde dans un corps mou, si le plomb est plein (balles à têtes chemisées par exemple), soyez sûrs que le projectile va continuer derrière le truc mou. Dans le cas d'une situation de légitime défense, ça devient difficile d'expliquer pourquoi y'a un gosse qui est mort parce qu'il a pris une balle alors qu'il était derrière le méchant... Pour les fous de la bille, être conscient de son environnement peut s'appliquer à l'identification formelle de son adversaire (ou allié), ou alors d'être sûr qu'on ne s'apprête pas à tirer sur un bête miroir...


La prise en main :

Elément essentiel, et pourtant ô combien négligé.
Une bonne prise en main se fait au dégainé. Si vous n'avez pas toujours la même prise en main, entraînez-vous d'abord à dégainer. Le cerveau est capable de reproduire un geste parfaitement après environ 1000 répétitions. Donc ça fait beaucoup d'entraînement pour juste apprendre à sortir un pistolet de son holster.

Une bonne prise en main est ferme, solide et couvre beaucoup de surface sur le pistolet. Un instructeur m'a une fois dit "plus y'a de bidoche en contact avec ton flingue, mieux c'est". C'est brut de décoffrage, mais c'est complètement vrai.

La main forte : le creux entre le pouce et l'index va venir sous le "bec de canard" situé entre la crosse et le marteau. L'index s'allonge le long de la crosse, éventuellement en contact avec la culasse. Les 3 doigts restants font le tour de la crosse et serrent le plus fort possible. Votre avant-bras doit être dur, et l'effort suffisamment conséquent pour presque faire trembler l'avant-bras. Vous pourrez le voir sur ma photo, mes doigts blanchissent sous la pression, et la dernière phalange est gorgée de sang.

Image
(J'ai de petites mains, ça donne l'impression que je tiens très en arrière le pistolet)

La main faible : la partie charnue de la paume va venir par-dessus les doigts de la main forte pour augmenter encore la pression sur la crosse. Le pouce s'allonge le long de la crosse, obligatoirement sous la culasse pour la raison évidente que la culasse bouge. Les 4 autres doigts viennent recouvrir la première phalange des 3 doigts de la main forte qui tiennent la crosse. Cela a pour but d'augmenter encore la pression. Par ostéo-conduction, cela augmentera la pression de la paume de main faible et des premières et dernières phalanges de la main forte. C'est tout bénéf' !

Pour savoir si vous avez une bonne prise en main, demandez à quelqu'un de secouer le pistolet, s'il glisse, c'est que ce n'est pas encore assez bon. Demandez-lui ensuite de passer son index entre la crosse et les doigts de votre main forte, et mettez-vous en position de tir. Il doit vouloir retirer son doigt de douleur, sinon ce n'est pas suffisant.

Ce qui est juste :
Image

Ce qui est faux :
-la main faible qui vient sous la crosse, c'est comme tirer à une seule main.
Image

-Le pouce faible qui vient contre la culasse, voire même derrière le chien. En airsoft, vous risquez juste un mauvais cycle, à balle réelle, vous risquez juste votre pouce.
Image

-une main faible beaucoup trop en avant. Autant mettre une poignée sur votre pistolet, non ?
Image


Le dégainer :

Le dégainer s'entraîne, beaucoup. Un mauvais dégainer sera lent et aléatoire. Il en résultera une perte de temps pour mettre les organes de visée sur la cible (n'oubliez pas qu'en face, il fait pareil, s'il le fait mieux que vous, vous avez perdu), une visée aléatoire car vous ne viserez jamais l'endroit que vous fixez et devrez à chaque fois corriger avant de presser la détente et une mauvaise gestion du recul. Un recul bien géré permet d'enchaîner les coups très rapidement, car vous serez de retour sur votre cible bien plus rapidement. Un recul sera bien géré uniquement si vous avez une bonne prise en main. Ca tombe bien, c'est le chapitre précédent !

Un bon dégainer se fait en plusieurs étapes. Vous les trouverez ci-dessous avec une photo explicative de l'étape en question.

1 : La main forte se positionne sur le pistolet comme on l'a appris au chapitre précédent. La main faible vient sur le thorax pour réduire au maximum la signature visuelle.
Image

2 : On sort le pistolet de son holster. Le coude reste le plus proche possible du corps, le bras et l'épaule sont le plus en arrière possible. Si vous tenez la position, c'est normal que ça fasse mal aux articulations. La main faible reste sur le thorax.
Image

3 : On pivote simplement le pistolet en direction de la cible. Les légendes disent qu'on devrait être en mesure de toucher sa cible (à moins de 5 mètres, on s'entend bien) en étant dans cette position.
Image

4 : La main faible rejoint enfin la main forte. On maintient comme on l'a appris dans le chapitre précédent.
Image

5 : On tend enfin les bras. Depuis l'étape 3, les organes de visée n'ont pas bougé de la cible, on doit être en mesure de tirer sur la cible dès ce moment de pivot.
Image

Entraînez-vous à bien faire les étapes les unes après les autres. Faites les premiers dégainers très lentement, analysez là où ça croche, demandez-vous pourquoi ça merde, trouvez votre solution. Augmentez petit à petit le rythme. Si vous faites régulièrement une erreur, revenez à un rythme plus lent jusqu'à corriger cette erreur.

Ce qu'il faut éviter : sortir le pistolet du holster, faire rejoindre les deux mains, tendre les bras, puis les lever. Ca va créer un genre d'arc de bas en haut et ça va vous jouer des tours le jour où vous dégainez devant une table ou un copain accroupi.


La visée :

Je ne vous ferais pas l'affront de vous apprendre à aligner vos organes de visée. Par contre, je vais vous apprendre à faire un focus des yeux correct pour les utiliser correctement.

En tir de précision, soit à 25 mètres, je fais le focus et j'aligne dans cet ordre : feuille de hausse, mire, cible. Et je fais mon focus sur la cible en corrigeant le point visé avec tout mon buste plutôt qu'avec les mains. Ca me permet de garder les organes de visée alignés et donc de ne pas avoir à recommencer ma visée.

En tir de combat, nous sommes obligés de viser instinctivement. Nous n'avons pas le temps d'aligner le tout. La plupart des gens font le focus sur leur mire. Ils savent approximativement où se trouve leur feuille de hausse et voient en arrière-plan leur cible. De toute façon, si la mire est sur la cible, il y a peu de chance de la rater vu que le but est de mettre centre masse (plein buste).

Personnellement, je fais le focus sur ma cible. Mon dégainer et ma prise en main étant toujours la même, je sais où mon pistolet pointe et me concentre donc sur ma cible. C'est personnel, mais c'est comme ça que je groupe le mieux mes coups.

La position :

La meilleure position pour encaisser le recul est de tendre les bras sans être en hyper-extension, d'avoir les épaules toniques et serrées, un buste légèrement en avant, des genoux un peu fléchis et les pieds écartés à largeur d'épaule.

Que vous restiez avec des pieds parallèles ou alors avec un pied plus en arrière ne change presque rien. La seule différence se ressentira sur un pivot pour viser une nouvelle cible. Avec les pieds parallèles, un seul pied bougera pour faire pivoter tout le corps, qu'on pivote à droite ou à gauche. Avec les pieds décalés, vous devrez changer d'abord vos appuis avant de déplacer les jambes, puis reprendre des points d'appui.


Le tir avec une lampe de poche :
N'ayant pas de lampe torche à disposition au moment de faire mes photos, imaginez que mon poing fermé tient une lampe de poche.
Il y a 3 positions connues et reconnues, chacune a ses avantages et ses inconvénients.

La méthode FBI :
La plus connue, on la voit dans tous les films. Elle a pour avantages d'être instinctive, de ne pas créer d'ombre et d'être utilisable en mouvement. Ses principaux défauts sont de ne pas éclairer les organes de visée (si on n'a pas de tritium, on est foutu), elle éclaire là où on pointe son pistolet et peut être difficile à utiliser en fonction de sa morphologie (personnellement, elle me fait mal au poignet).
Image

La méthode Neck Index :
Vue de temps en temps, c'est celle que je préfère. Elle éclaire nos organes de visée, elle point là où on regarde, elle est utilisable en mouvement et elle éclaire depuis le niveau des yeux, ce qui évite de se créer des ombres. Elle doit être travaillée pour l'utiliser de façon instinctive et de pointer le faisceau lumineux correctement, mais une fois les bons réflexes acquis, il est difficile de s'en passer.
Image

La méthode Spotlight :
Elle a beaucoup d'avantages, mais beaucoup de défauts aussi. Elle permet d'éclairer le point visé avec le pistolet tout comme d'accompagner le regard. Bien géré, elle permet aussi d'éclairer nos organes de visée. Le gros plus de cette méthode est de décaler la source lumineuse de soi-même. En face, quand ça va répliquer à vos tirs, ça va naturellement viser le point lumineux, ça réduit donc les chances de vous faire toucher. Le plus gros défaut de cette position est qu'il faut avoir une sacré coordination entre les bras...
Image
Les filles, c'est comme un engrenage... Une fois que tu as mis le doigt dedans...

Image Image

Avatar de l’utilisateur
Bazil
sharpshooter
Messages : 206
Inscription : 26 avr. 2013 17:41
Localisation : Bordeaux

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par Bazil » 06 déc. 2016 8:48

Salut,

Très bon topo sur le tir PA, si je peux me permettre, j'ajouterai 2 choses étant également tireur.

D'abord concernant la prise en main, les pouces ne servent à rien pour tirer... Je m'explique. En appliquant la prise en main expliquée par diezel, les pouces doivent être l'un devant l'autre sans se superposer et le pouce main forte ne doit pas passer sous la paume main faible et surtout ils doivent être souples. Travailler la prise en main comme si on vous avait coupé les pouces vous verrez qu'ils sont inutiles dans l'action de maintien de l'arme/ réplique.
Concernant la pression à appliquer sur la crosse, effectuez la prise en main et visez. Serrer jusqu'à avoir votre réplique qui tremble puis relâchez légèrement pour stopper le tremblement. C'est bon, vous avez la pression correct

Ensuite, concernant le degainer. J'apporte juste une précision sur la main faible. Outre le fait de la signature, c'est surtout pour éviter que la main ne se balade et notamment devant le canon... Il faut bien comprendre qu'à partir du moment où vous avez degainer et fait pivoter votre PA en direction de la menace, vous pouvez tirer, évitons donc que la main faible se balade n'importe où ;)
« N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la mort.»

Avatar de l’utilisateur
switch
one shot one out !
Messages : 1495
Inscription : 02 mars 2011 21:19

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par switch » 07 déc. 2016 12:13

Très bon post :)

Par contre personnellement je trouve que tu fais trop de mouvements dans ton dégainé. Notamment parce que tu fais un dégainer de protection puis tu passes à la prise de visée. Cette première partie n'est utile que pour une certaine distance et pas tout le temps.

En retirant cette partie, cela rend le dégainer plus souple et plus rapide. L'un des moyens pour trouver un dégainer naturel c'est de se placer en posture de tir et de remettre le pistolet dans l'etuis sans regarder. Et la le corps prend le chemin le plus efficient pour déplacer le pistolet entre l'etuis et la posture de tir. En utilisant ce mouvement mais pour dégainer on s'offre les mêmes avantages avec un gain de vitesse qui se fait naturellement.

On peut relativement facilement descendre en dessous de la seconde entre la sortie de l'étuis et le premier tir avec cette méthode.

Mais elle ne retire en rien l'intérêt du dégainer en relevant directement le pistolet pour les distance d'engagement ultra courte pour se protéger. Les deux sont complémentaires pour moi.

Une méthode pour accélérer tout type de dégainer, c'est d'abord d'avoir un holster évasé sur le haut (comme les cqc de blackhawk) et au moment de retirer le pistolet de l'étuis de pousser vers l'avant en même temps, comme ça vous êtes sur de sortir le pistolet juste de ce qu'il faut sans trop remonter inutilement.
--

Après il y a aussi quelques petites astuces pour bien trouver une posture stable notamment au niveau des jambes. Faire comme si on devait donner un coup de pied sans se déplacer. On prend tout de suite une posture stable mais qui reste dynamique, que l'on peut reproduire.

Pour trouver le meilleur point où joindre les mains, il suffit de se placer en posture de tir. Regarder devant vous et applaudissez. Vous allez trouver de vous même le point où vos mains se rejoignent naturellement.

Pour la main faible, lorsqu'elle est ainsi lors du dégainer ça permet aussi de prendre le réflexe d'écarter/positionner son fusil pour faciliter toute prise de posture et action au pistolet.
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Ariegeboy
membre du bureau
Messages : 4311
Inscription : 01 juin 2012 17:28
Localisation : Toulouse / Ariège

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par Ariegeboy » 07 déc. 2016 13:19

En complément de tout ce qui a été dit, j'encourage ceux qui voudraient en découvrir plus à visionner le DVD Magpul : The Art of Dynamic Handgun.

Bien sûr tout n'est pas à retenir, notamment en ce qui consiste à ne pas tenir son arme/réplique droite évidemment. Mais c'est une bonne base de drill.

A noter que tout ce qui est drill PA peut aisément se faire dans un espace réduit, même un petit appartement. Developer sa mémoire musculaire n'est jamais une perte de temps et si l'on dispose d'un petit couloir, on peut même travailler le tir réflexe.

En partie on voit souvent des gars rater des tirs au PA à 3 mètres, car ils sont tellement "dans l'action" qu'ils ne visent absolument pas ou tiennent leurs répliques n'importe comment.
#Bagarre&Saucifflard

Avatar de l’utilisateur
DieZeL
one shot one out !
Messages : 1438
Inscription : 04 sept. 2012 21:42
Localisation : Bex, Vaud, Suisse, au centre de l'Europe sans en faire partie, Planète Terre, Système solaire

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par DieZeL » 07 déc. 2016 14:21

@Switch : je ne suis pas d'accord avec toi concernant le chemin que le pistolet doit prendre entre le holster et la position de visée. Le chemin le plus rapide pour la majorité des gens sera de faire un arc de cercle de bas en haut. Le jour où ces gens devront dégainer derrière une table, un bureau, quelqu'un d'accroupi, avec la vision tunnel plantée sur l'adversaire, ils cogneront le pistolet contre l'obstacle, et là ils vont perdre beaucoup de temps....

Et même en dégainant par étapes comme je le fais, c'est très rapide :mrgreen: Je suis à 1.1 seconde au buzzer pour un dégainer avec veste et une doublette à 3m, et à 1.5-1.6 seconde pour une cible dans le dos à 7m, donc non je ne pense pas que ce soit beaucoup plus lent, voire même plus lent tout court au vu du fait que moi je dois dégager d'abord la veste avant d'entamer le dégainer :wink:

C'est tout simplement une question de répétitions et de drill ^^

@Ariegeboy : tiens, faudrait que je le mate, je connaissais pas
Les filles, c'est comme un engrenage... Une fois que tu as mis le doigt dedans...

Image Image

Avatar de l’utilisateur
Mino
membre du bureau
Messages : 3222
Inscription : 26 sept. 2008 15:26
Localisation : Camps la source
Contact :

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par Mino » 07 déc. 2016 17:17

Je suis assez d'accord avec toi, d un point de vue pro, c est exactement la manière dont t on nous demande de faire !!!
Tout Cul Tendu Merite Son Du mais à CON ! CON et DEMI !!!
clique dessus
Image
ImageImage
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Renan
one shot one out !
Messages : 5343
Inscription : 11 juin 2010 7:51
Localisation : Gard
Contact :

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par Renan » 07 déc. 2016 19:07

Ah? Et le flingue couché sur le coté avec le p'tit doigt et le pouce en l'air, la culasse presque au niveau de la poitrine? Non?
Image
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette au fraises de nos illusions"
Boulet

Avatar de l’utilisateur
DieZeL
one shot one out !
Messages : 1438
Inscription : 04 sept. 2012 21:42
Localisation : Bex, Vaud, Suisse, au centre de l'Europe sans en faire partie, Planète Terre, Système solaire

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par DieZeL » 07 déc. 2016 19:10

Renan a écrit :Ah? Et le flingue couché sur le coté avec le p'tit doigt et le pouce en l'air, la culasse presque au niveau de la poitrine? Non?
Tu as un visuel pour illustrer ? Parce que si c'est bien ce que je vois avec ta description, c'est une position d'attente. Pas de contact (car là on pointe droit devant nous, en direction du sol) et sûrement pas une position de tir ^^
Les filles, c'est comme un engrenage... Une fois que tu as mis le doigt dedans...

Image Image

Avatar de l’utilisateur
switch
one shot one out !
Messages : 1495
Inscription : 02 mars 2011 21:19

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par switch » 07 déc. 2016 19:58

DieZeL a écrit :@Switch : je ne suis pas d'accord avec toi concernant le chemin que le pistolet doit prendre entre le holster et la position de visée. Le chemin le plus rapide pour la majorité des gens sera de faire un arc de cercle de bas en haut. Le jour où ces gens devront dégainer derrière une table, un bureau, quelqu'un d'accroupi, avec la vision tunnel plantée sur l'adversaire, ils cogneront le pistolet contre l'obstacle, et là ils vont perdre beaucoup de temps....
Je pense que tu vois le mouvement plus large par rapport à ce qu'il est vraiment, quand j'aurais un peu de temps je ferais quelques photos aussi. Après pour les différents contexte, ça s'appelle l'adaptation et ça vaut pour n'importe quelle technique, et là ce sera les heures à s'entrainer qui feront la différence.
Et même en dégainant par étapes comme je le fais, c'est très rapide :mrgreen: Je suis à 1.1 seconde au buzzer pour un dégainer avec veste et une doublette à 3m, et à 1.5-1.6 seconde pour une cible dans le dos à 7m, donc non je ne pense pas que ce soit beaucoup plus lent, voire même plus lent tout court au vu du fait que moi je dois dégager d'abord la veste avant d'entamer le dégainer :wink:

C'est tout simplement une question de répétitions et de drill ^^
Mais je ne doute pas que tu sois très rapide avec ta manière, et au vu de ton temps c'est bien que tu la maitrises, et d'autres font le même temps en ayant l'arme à l'israélienne (et je ne parle pas de ces abrutis de U-Ops), ce qui démontre bien que c'est le travail qui prime énormément ;) (toi tu dégages la veste, moi je dois gérer l'encombrement du gilet pare-balle et la transition du fusil, ça n'existe que peu la situation optimale où t'es juste avec ta ceinture près à dégainer même si tout le monde peut en rêver :mrgreen: ).
Mais pour bien apprendre, c'est important d'expliquer comment bien utiliser son corps pour trouver les positions qui viennent le plus vite au tireur, qui ensuite va pouvoir les appliquer dans différentes situation au mieux parce que ça lui vient naturellement. Pour l'avoir vu et appris ainsi, ça fonctionne très bien et différents retours montraient des résultats qui arrivent plus vite qu'à juste répéter les mêmes gestes le plus vite. C'est pleins de petits trucs qui vont permettre de grappiller les dixièmes. C'est pour ça que je parle de facilité à atteindre de bon temps, plutôt que de juste les atteindre. Mais ça restera toujours du travail, il n'y a pas de méthode miracle (sinon on apprendrait tous le tir de la même manière et ce n'est pas le cas, même si en général dans l'OTAN on tend tous vers un socle commun). Et il faudra toujours prendre des uns et autres pour trouver la meilleure façon de faire pour soi :)
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Mino
membre du bureau
Messages : 3222
Inscription : 26 sept. 2008 15:26
Localisation : Camps la source
Contact :

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par Mino » 07 déc. 2016 20:15

je pense que d'un point de vue pro tu n'as pas tord selon la config et surtout l'utilisation, moi ma formation s'approche bien plus de ce que diezel a decrit ! apres dejà moi je ne fais pas de rotation entre fusil et PA je n'ai qu'un GPB sur moi et un etui avec bride anti-arrachage donc la montee et prise en main et en contact rapproché se decrit comme dit plus haut !
Tout Cul Tendu Merite Son Du mais à CON ! CON et DEMI !!!
clique dessus
Image
ImageImage
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
DieZeL
one shot one out !
Messages : 1438
Inscription : 04 sept. 2012 21:42
Localisation : Bex, Vaud, Suisse, au centre de l'Europe sans en faire partie, Planète Terre, Système solaire

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par DieZeL » 07 déc. 2016 20:37

Comme Mino, je ne bosse qu'avec du PA. De toute manière, je n'ai pas tapé ce dossier pour que cela s'adresse à des gens qui bossent armés ou qui ont l'habitude de driller le pistolet pour l'airsoft, mais bien à des personnes qui ont peu l'habitude d'utiliser un pistolet, comme complément ou comme utilisation principale :mrgreen:
Les filles, c'est comme un engrenage... Une fois que tu as mis le doigt dedans...

Image Image

Avatar de l’utilisateur
switch
one shot one out !
Messages : 1495
Inscription : 02 mars 2011 21:19

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par switch » 07 déc. 2016 20:41

On est bien d'accord :mrgreen:

C'est juste pour ça que j'ai fais ce petit ajout, parce qu'en dehors de ça il est très bien ce post pour ceux qui découvrent/l'utilisent peu. :wink:
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Renan
one shot one out !
Messages : 5343
Inscription : 11 juin 2010 7:51
Localisation : Gard
Contact :

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par Renan » 07 déc. 2016 21:19

DieZeL a écrit :Tu as un visuel pour illustrer ? Parce que si c'est bien ce que je vois avec ta description, c'est une position d'attente.
Euh...

Image

C'était de l'humour en fait =x
Image
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette au fraises de nos illusions"
Boulet

Avatar de l’utilisateur
vndk36
one shot one out !
Messages : 312
Inscription : 01 oct. 2015 17:45
Localisation : Près de Morges, Vaud, Suisse

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par vndk36 » 07 déc. 2016 21:36

Très bon post avec plein de commentaires constructifs que je vais essayer d'appliquer au plus vite ! Merci diezel pour le poste bien réalisé !

@diezel: je fais attention a mes doigts maintenant ;)
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
sKaru
Adhérent Sniperland
Messages : 721
Inscription : 04 avr. 2013 12:06
Contact :

Re: Le tir au pistolet : les bases

Message par sKaru » 07 déc. 2016 22:31

J'ai déjà vu cette position de PA par le porteur d'un bouclier.

Image
Image
Maude Lebowski : What do you do for recreation ?
The Dude : Oh, the usual. I bowl. Drive around. The occasional acid flashback.
Forum EA-Team

Répondre